Enfoirés : Jean-Jacques Goldman pense à passer le flambeau

Par @Culturebox
Publié le 07/03/2015 à 17H14
Jean-Jacques Goldman à Ouveillan (Aude), pour les Vendanges du Coeur, le 20 juillet 2014

Jean-Jacques Goldman à Ouveillan (Aude), pour les Vendanges du Coeur, le 20 juillet 2014

© Nicolas Gaillard / Aperçu / Sipa

Jean-Jacques Goldman, grand organisateur du rendez-vous musical annuel des Enfoirés visant à recueillir des fonds pour les "Restos du Cœur", évoque son envie de "s'effacer petit à petit" et de passer le relais aux artistes plus jeunes, dans un reportage diffusé samedi à la télévision.

L'an dernier, les Enfoirés ont rapporté aux Restos du Cœur, fondés par Coluche en 1985, près de 23 millions d'euros, soit 12,5 % d'un budget, déficitaire de 7 millions d'euros après avoir servi 130 millions de repas à un million de personnes. Le nouveau spectacle des Enfoirés, enregistré en janvier à Montpellier, est habituellement diffusé sur TF1 puis vendu en DVD et CD.

"Préparer l'avenir"

"Cette émission a 25 ans. Ceux qui font ça depuis le début, maintenant, ils ont entre 60 et 65 ans. Le grand chantier, c'est de préparer l'avenir, c'est-à-dire d'impliquer les nouveaux, non pas uniquement sur le plan de la participation, mais aussi celui de la conception et de nous effacer petit à petit", a expliqué sur TF1 Jean-Jacques Goldman, 63 ans, dans ce reportage tourné en janvier pendant l'enregistrement du spectacle.

"C'est ce qu'on est en train de faire, en particulier cette année: il y a des tableaux qui sont pris en charge entièrement par des nouveaux. On va voir si le miracle continue", ajoute celui qui avait composé en 1986 l'hymne des "Restos" ("Aujourd'hui, on n'a plus le droit/ Ni d'avoir faim, ni d'avoir froid").

La troupe des Enfoirés réunit de nombreux artistes de toutes générations. Cette année, le public peut applaudir Maxime Le Forestier, Jean-Louis Aubert, Patrick Bruel, Zazie, M Pokora, Dany Boon, Kad Merad...

La polémique imprévue de l'édition 2015

Cet hiver, les Enfoirés ont déclenché une polémique inhabituelle sur les réseaux sociaux en raison de leur nouvelle chanson, "Toute la vie", où des jeunes invectivent la génération précédente, celle-ci étant représentée par les Enfoirés (dont certains membres sont à peine plus âgés que leurs contradicteurs), la chanson étant une succession de reproches et répliques entre les deux camps.
Les Enfoirés : Toute la vie (clip)
Face aux accusations de "paternalisme" voire de texte "anti-jeunes" et même "réac", Jean-Jacques Goldman était monté au créneau pour défendre sa chanson en estimant que "le fait que la jeunesse nous demande des comptes me semble la moindre des choses".

On peut se demander si cette controverse, éclatée en février, n'aura pas encore plus incité Jean-Jacques Goldman à réfléchir à un prochain passage de flambeau.

Autodérision au "Petit Journal"

Le 4 mars, sur Canal+, Jean-Jacques Goldman a fait le choix de l'autodérision absolue pour répondre à la polémique, auprès d'Éric et Quentin du "Petit Journal".