Edith Piaf : une messe pour le centenaire de sa naissance

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/12/2015 à 14H58, publié le 19/12/2015 à 18H46
Edith Piaf (photo non datée)

Edith Piaf (photo non datée)

© AFP

Le 100e anniversaire de la naissance d'Edith Piaf a été commémoré samedi par une messe solennelle à Paris, suivie d'un hommage chanté par différents artistes.

"C'était très émouvant, comme d'habitude", a déclaré Bernard Marchois, le secrétaire général de l'association des "amis d'Edith Piaf" à l'issue de la messe organisée à l'église Saint-Jean-Baptiste de Belleville, dans le 19e arrondissement de Paris.

Un "hommage chanté"

Quelque 550 personnes ont assisté à la cérémonie. Elle a été suivie d'un "hommage chanté" par plusieurs artistes dont Jacqueline Boyer, la belle-fille d'Edith qui avait gagné l'Eurovision en 1960 ainsi que Bernard Miller, grand prix d'interprétation d'Edith Piaf avec la chanson "Mon Dieu" et Germaine Ricord, qui avait chanté en première partie de Piaf dans les années 1950.

L'hommage chanté qui a duré une trentaine de minutes a également été l'occasion de diffuser en voix off une chanson d'Edith et de Théo Sarapo, son dernier mari, mort dans un accident de voiture en 1970.

Née le 19 décembre 1915 au 72, rue de Belleville à Paris et morte le 10 octobre 1963, la chanteuse à la robe noire reste l'icône de Paris aux yeux du monde, comme l'ont montré les multiples hommages rendus à la capitale française à travers ses chansons après les attentats du 13 novembre.

Elle repose près de Théo

Son souvenir est célébré chaque année par l'association par des messes aux anniversaires de son décès. Cette année, l'association a décidé d'en faire de même pour le 100e anniversaire de sa naissance. Après la messe et l'hommage chanté, un dépôt de fleurs a été organisé en milieu d'après-midi au cimetière du Père-Lachaise sur la tombe qu'elle partage avec Théo.

Une quarantaine de personnes se sont recueillies devant la tombe des deux artistes couverte de fleurs. Rendant hommage à sa "petite mamie", Jacqueline Boyer a affirmé qu'Edith Piaf était devenue "un astre planétaire".

La tombe d'Edith Piaf et de Théo Sarapo au père Lachaise, le 19 décembre 2015

La tombe d'Edith Piaf et de Théo Sarapo au père Lachaise, le 19 décembre 2015

© Christophe Petit Tesson / MaxPPP

Plusieurs hommages rendus durant l'année

Une comédie musicale, "Piaf, le Show", sera par ailleurs présentée samedi et dimanche au Théâtre Dejazet à Paris, selon l'association. Le centenaire de la naissance de "La Môme" a été célébré toute l'année avec notamment une grande exposition à la Bibliothèque nationale de France (BnF), une nouvelle statue au musée Grévin, ou encore des reprises hommage lors des Francofolies de la Rochelle en juillet.

Charles Aznavour, qui fut son secrétaire et parolier, y est allé de son hommage avec une chanson, "De la môme à Edith", dans son album paru en mai.

"Par sa voix, quasi-surnaturelle, cette môme de Paname, cette fleur du pavé, a conquis la planète et vibre encore dans nos mémoires", rappelle Robert Belleret, le biographe de la chanteuse dans "Edith Piaf, Vivre pour chanter" (éditions Gründ), un livre paru en octobre qui contient des reproductions de documents d'époque comme son certificat de naissance, mais également des affiches, lettres et articles de journaux.