Disparition du chanteur Pierre Vassiliu

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/08/2014 à 10H21, publié le 17/08/2014 à 14H32
Pierre Vassiliu en 1973

Pierre Vassiliu en 1973

© - / AFP

Le chanteur Pierre Vassiliu, rendu célèbre par la chanson "Qui c'est celui-là ?", l'adaptation d'un titre du Brésilien Chico Buarque, est décédé dimanche matin à l'âge de 76 ans, a annoncé sa fille.

Il était atteint de la maladie de Parkinson depuis de nombreuses années, a indiqué Sophie Née, précisant que le chanteur s'est éteint "dans son sommeil" dans un établissement médical de Sète.
Né en 1937 à Villecresne, dans le Val-de-Marne, Pierre Vassiliu eut pour première vocation les courses hippiques et devient jockey. Il remportera d'ailleurs à cet effet six courses. C'est dans ce contexte qu'il rencontre le duo comique Roger-Pierre et Jean-Marc Thibault qui, apprenant qu'il écrivait des chansons, le pousse à se produire dans les cabarets parisiens, tels L'Ecluse et L'Echelle de Jacob, très fréquentés. Il y fait ses débuts à la fin des années 1950.

"Armand" , son premier 45 tours fait un tabac, et il décroche l'Olympia où il fait la première partie des Beatles ! Puis il tourne avec la scène yé-yé de l'époque : Johnny Hallyday, Jacques Dutronc et Françoise Hardy.
Pierre Vassiliu : "Qui c'est celui-là ?"
300.000 ventes en quelques mois pour "Qui c'est celui-là"

Son plus gros succès, "Qui c'est celui-là" (1973), est une adaptation du titre de Chico Buarque "Partido Alto". Il vend 300.000 disques en quatre mois et dira avoir "vécu une quinzaine d'années avec le fric de cette chanson".

Il a signé bien d'autres chansons, alternant textes humoristiques, antimilitaristes ou poétiques. Certaines de ses chansons "donnent envie de partir en vol-vacances sans emporter de montre, ni de téléphone et d'autres sont d'une audace formelle et textuelle fascinante", résume pour l'AFP le journaliste musical Bertrand Dicale.

On peut citer "La femme du sergent" ("qui pour gagner beaucoup d'argent levait la jambe à tour de bras quand son mari n'était pas là...."), "Dans ma maison d'amour", "Marie en Provence", "Amour Amitié" ou encore "Les grillons".

Le chanteur, compositeur, interprète obtiendra également un beau succès en 1973 avec "J'ai trouvé un journal dans le hall de l'aéroport".
Pierre Vassiliu : "J'ai trouvé un journal dans le hall de l'aéroport"
Un club de jazz au Sénégal

Pierre Vassiliu a ensuite apporté à la chanson française des rythmes et des sonorités d'Afrique (dans son album "La vie ça va") et d'Amérique du Sud ("Attends"), rencontrés lors de ses nombreux voyages, sa grande passion. D'ailleurs, il s'est installé au Sénégal de 1985 à 1989 avec sa femme et ses enfants, y ouvrant un club de jazz à Dakar et un restaurant en brousse.

"Il a fait des chansons extrêmement influentes, même si le public ne les reconnaît pas forcément comme telles", souligne Bertrand Dicale. Albin de la Simone reprend "Amour Amitié' sur son premier album en 2003. Bertrand Burgalat ou Daniel Darc révèrent la chanson "Film". Et Daniel m'avait d'ailleurs dit que "c'est cette chanson qui lui avait donné envie de faire du talk over (parlé-chanté, NDLR), beaucoup plus que toute l'oeuvre de Serge Gainsbourg", ajoute-t-il.
Pierre Vassiliu, "Film"
Une influence méconnue

"Amour Amitié" est également reconnu par Yves Duteil comme "l'une des plus belles chansons du répertoire français". "Encore aujourd'hui, quand on sort les guitares des étuis, c'est cette chanson-là d'abord qui me vient", a raconté le chanteur sur BFMTV, se souvenant également d'un concert de Vassiliu avec un buffet de victuailles sur la scène pour le public.

"La musique était avec lui un peu un repas improvisé", a-t-il dit, tout en rendant hommage à un "homme de partage" et un artiste "atypique", qui avait commencé comme jockey, avait ouvert un restaurant dans le Gers et une salle de
concert à Apt (Vaucluse).

C'était un "noble artisan du métier de la chanson" et non un de ces "artistes fabriqués en deux mois", dira de lui l'ancien président de la Sacem, Laurent Petitgirard. Avec 'Qui c'est celui-là ?" "il a eu un grand coup de bol. Mais même si sur un plan médiatique, il n'a plus vécu une telle heure de gloire", il n'en a pas été "frustré puisqu'il n'a jamais cherché à se placer" dans la course au vedettariat.
Pierre Vassiliu, "Alentour de lune", 1976
Un dernier album en 2003, avec des griots sénégalais

"Nous garderons le souvenir d'un artiste aux mots et aux airs ébouriffants, à l'autodérision généreuse, et à la curiosité tournée vers le monde et singulièrement l'Afrique et son Sénégal", a réagi la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

Après son escapade africaine, Pierre Vassiliu avait enregistré 4 albums dont le dernier en 2003 "Pierres précieuses". Ses dernières années furent consacrées à un hommage à Boby Lapointe, en 2002, puis, en 2003, à l'enregistrement avec l'orchestre Kalone. Le chanteur avait rencontré ces griots sénégalais alors qu'il vivait en Casamance.

Pierre Vassiliu a également fait l'acteur dans "La Saignée" (1971), "What a Flash" (1972) et "Périgord noir" (1989).