Eurovision : soupçons de plagiat sur la chanson allemande

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/05/2013 à 16H38, publié le 18/02/2013 à 14H32
La chanteuse Natalie Horler, du groupe Cascada : leur chanson "Glorious" a été choisie pour représenter l'Allemagne à l'Eurovision 2013

La chanteuse Natalie Horler, du groupe Cascada : leur chanson "Glorious" a été choisie pour représenter l'Allemagne à l'Eurovision 2013

© Julian Stratenschulte /AFP

La chanson choisie par l’Allemagne pour le concours de l’Eurovision était accusée lundi d’être une copie de celle récompensée l’an dernier. La chaîne publique NDR, qui diffuse le programme, a mandaté un expert pour vérification.

NDR a indiqué lundi avoir demandé "un audit musicologique", dont elle s'est engagée à communiquer les résultats. "Les producteurs du (groupe pop) Cascada démentent les accusations" de plagiat, a cependant précisé NDR.
 
"Glorious", du groupe Cascada, avait été choisi jeudi par le public allemand, parmi 12 candidats, pour représenter le pays au concours de l’Eurovision, qui aura lieu cette année le 18 mai à Malmö (Suède).
"Cascada" de Glorious, la chanson choisie pour représenter l'Allemagne à l'Eurovision 2013
 Mais des similitudes entre cette chanson et celle récompensée l'an dernier, "Euphoria", par la suédoise Loreen, ont été détectées, obligeant NDR à réagir.
 
"Tous les ans, il y a des tentatives pour déstabiliser l’Eurovision avec des scandales, et les artistes qui y participent sont visés par des accusations de plagiat, des photos ou d'autres pseudo-révélations", a plaidé la chaîne publique dans un communiqué.
"Euphoria", par la Suédoise Loreen : cette chanson a gagné l'Eurovision en 2012
NDR souligne que la chanson suédoise qui avait gagné l’Eurovision en 2012 avait elle-même été accusée de copier notamment David Guetta et Rihanna, "des accusations qui s'étaient révélées sans fondement".
 
Le plagiat est pris très au sérieux en Allemagne : deux ministres du gouvernement d'Angela Merkel ont démissionné ces dernières  années, parce qu’ils avaient reproduit des passages entiers écrits par d’autres dans leurs thèses de doctorat.