Charles Aznavour, 92 ans et toujours en haut de l'affiche

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/12/2016 à 10H35, publié le 29/12/2016 à 12H09
Charles Aznavour au Palais des Sports de Paris le 15/09/2015

Charles Aznavour au Palais des Sports de Paris le 15/09/2015

© Sipa

A 92 ans, Charles Aznavour est en tournée mondiale avec son répertoire fort de 800 chansons écrites depuis les années 50. Celui à qui les critiques ne prévoyaient aucun avenir est devenu l'un des chanteurs majeurs du répertoire français et un comédien important. Son engagement pour le pays d'origine de sa famille l'a amené à représenter l'Arménie à L'ONU. Retour sur une carrière sans accroc.

Madrid, Buenos Aires, Santiago du Chili, Sao Paulo, Rio de Janeiro, Moscou... Le programme des prochaines semaines de Charles Aznavour en ce milieu de la deuxième décennie du XXIe siècle aurait figé sur place les critiques des années 50 du XXe. Alors que le jeune Charles Aznavour, il est né en 1924, tentait de se lancer dans la chanson, ils étaient presque unanimes à ne lui prédire aucun avenir dans la discipline alors dominée par les chanteurs "à voix".

Aujourd'hui, à 92 ans, Charles Aznavour assure ses tours de chant dans le monde entier, il est l'auteur de plus de 800 chansons enregistrées en différentes langues sur plus de 1200 disques vendus en tout à plus de 180 millions d'exemplaires sur toute la planète. Une leçon d'humilité pour les critiques susnommés qui lui reprochaient, outre son manque de voix, un défaut d'inspiration et un physique quelconque. Une profusion de défauts que l'Arménien de Paris a su démentir aussi bien dans les studios d'enregistrement, que sur les plus grandes scènes et, bien entendu sur les plateaux de tournage de cinéma et de télévision.

Reportage : J. Benzina / L. Piquet / A. Tribouart / S. Malin

La chanson

Même s'il a véritablement entamé sa carrière artistique en tant que comédien notamment en tournée sous la direction de Jean Dasté, c'est la chanson qui a fait connaître Aznavour. En 1946, il chante en duo avec le pianiste Pierre Roche. C'est avec lui qu'il signera son premier succès, "Le Feutre Taupé", morceau syncopé très inspiré du jazz américain qui avait débarqué quelques années plus tôt avec l'armée des Etats-Unis. Comme nombre d'artistes qui allaient compter dans les décennies suivantes, c'est Edith Piaf qui repère ce petit homme à la voix troublée par un léger voile. Dans un premier temps, il est le régisseur du spectacle de la grande Edith mais aussi le chanteur en charge d'assurer sa première partie. C'est elle qui l'encouragera à persévérer quand, en l'absence de succès, il songera à s'expatrier au Canada, elle encore qui lui conseillera la chirurgie plastique pour se faire refaire le nez. Aznavour en était alors complexé.

Sur ma vie

Mais il faudra attendre 1956, son premier Olympia et la chanson "Sur ma vie", pour qu'Aznavour accède enfin à une vraie reconnaissance du public. Le succès ne va dès lors plus le quitter. Il va enchaîner les tubes, comme on ne les appelle pas encore. Ce sera "Je m'voyais déjà", "Tu t'laisses aller", "Les comédiens", "La Bohème"...  Il parvient même, avec "La mamma", à signer un succès à partir d'une chanson qui raconte la mort d'une mère de famille italienne et que reprendra Ray Charles. Si l'amour tient une grande part dans le répertoire de Charles Aznavour, nombre de ses chansons composent aussi des saynètes plus engagées qu'on pourrait le croire. C'est ainsi qu'en 1972, "Comme ils disent" évoque avec gravité l'homosexualité à une époque où le sujet prêtait davantage à la dérision.


Une gestuelle

Aznavour sur scène, c'est aussi une gestuelle. Comme l'illustre bien son interprétation de cet immense succès que fut "Emmenez moi", Aznavour ce sont des mains qui en disent autant que son visage... Elles se ferment pour former un poing, s'ouvrent comme pour offrir ou recevoir, elles vibrent pour soutenir un crescendo, elles inventent des paysages qu'elles désignent dans un lointain imaginaire. Moins théâtral que Jacques Brel, plus sobre, Aznavour n'en est pas moins un acteur de ses chansons.

 Aznavour comédien

Il ne faut pas oublier que Charles Aznavour est aussi un très grand comédien. On trouve son nom aux génériques de 57 films au cinéma, de 6 films de télévision et il interprète les personnages récurrents de deux séries télévisées, un palmarès auquel il faut ajouter les musiques composées pour le cinéma. En tant qu'acteur, on se souviendra particulièrement de "Tirez sur le pianiste" de François Truffaut, de son personnage de Samuel Goldmann le soldat d' "Un taxi pour Tobrouk" , tout comme de Katchoudas, le petit tailleur du très noir "Les fantômes du chapelier" de Claude Chabrol. Aznavour a également cosigné le scénario de "Yiddish Connection" qu'il interprète sous la direction de Paul Boujenah. Voici Aznavour comédien, aux côtés de Lino Ventura dans "La métamorphose des Cloportes" de Pierre Granier-Defferre sur un dialogue, évidemment, de Michel Audiard (comme dans "Un taxi...").

 L'Arménie

Né à Paris en 1924 de parents arméniens, le génocide de 1915 est alors tout récent, Charles Aznavour n'oubliera jamais la patrie d'origine de sa famille. Il en deviendra même l'une des grandes voix. Et pas seulement dans la chanson. Après le séisme meurtrier de 1988, il crée l'association "Aznavour pour l'Arménie" qui réunit des fonds pour venir en aide aux victimes de la catastrophe. L'implication de l'artiste pour l'Arménie est telle qu'il en a successivement été le représentant auprès de l'Unesco et l'ambassadeur en Suisse, son pays de résidence. Il la représente aussi à L'ONU.