Chamfort & Elles : douze reprises très douces

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/05/2012 à 16H30
Extrait de la pochette de "Elles et Lui" d'Alain Chamfort

Extrait de la pochette de "Elles et Lui" d'Alain Chamfort

© Mercury-Universal

A 63 ans, l'éternel jeune homme sort un nouvel album... de reprises. Particularité : les 12 "classiques" sont interprétés en duo avec des femmes. Inégal, mais joyeux et parfois surprenant.

Le revoilà chez une "major", Chamfort. Autoproduit et distribué sur internet pour son précédent album-concept consacré à Yves Saint-Laurent, il a enfin retrouvé une grosse écurie (Mercury-Universal), intéressée avant tout par la réinterprétation de ses tubes plutôt que par de nouvelles chansons. Lucide, Alain Chamfort explique au "Parisien" que s'il "était venu avec un album de chansons inédites, aucun label ne (l)’aurait signé". Et que, par temps de crise, "les maisons de disques réfléchissent à trois fois avant de signer un artiste comme (lui)". Exactement la situation d'un Michel Delpech, dont les reprises-duos s'arrachent, mais dont les nouveaux titres n'intéressent pas les labels. 

Cette petite frustration passée (Chamfort a encore beaucoup de belles choses nouvelles à écrire et interpréter !), on se laisse bercer par cette jolie sucrerie. Douze titres totalement ré-arrangés, et quelques pépites comme le "Bambou" partagé avec Camélia Jordana, qui réussit, comme toujours, à donner une nouvelle texture à cet énorme tube, "Traces de toi", aérien, délicat et presque chuchoté avec Frédérika Stahl ou "L'ennemi dans la glace", porté par la voix aussi féminine que canaille d'Elodie Frégé.

Littéralement déstructurée, "La fièvre dans le sang" de Chamfort et Capucine est assez audacieuse et plutôt réussie. Moins de surprise avec Vanessa qui fait du Paradis dans un "Malaise en Malaisie" pétillant mais un poil prévisible. 

On n'est pas obligé de craquer sur les versions d'Alizée ("Clara veut la lune"), de Claire Keim ("Les beaux yeux de Laure") ou de Jenifer ("Rendez-vous au paradis) qui enrichissent surtout le casting de l'album. Et Keren Ann déçoit presque en dramatisant à outrance "Comme un géant", un titre suffisamment émouvant sans avoir besoin d'en rajouter. 

Audrey Marnay ("Manureva"), Inna Modja ("Souris puisque c'est grave"), Marina d'Amico et Sarah Manesse ("Palais Royal") sont aussi de l'aventure. 

Extrait de "Clara veut la lune" en duo avec Alizée

"Elles & Lui" est, à l'arrivée, une très agréable petite musique d'attente électro-pop... avant un projet plus ambitieux. Ce pourrait être une comédie musicale consacrée à la construction de l’Empire State Building. Alain Chamfort y travaille, avec en tête ces photos d'ouvriers en équilibre sur une poutre. Et annonce au "Parisien" avoir "déjà composé 6 ou 7 chansons". 

 

"Elles et Lui" d'Alain Chamfort - disponible en digital (téléchargement) depuis le 7 mai - sortie CD le 28 mai