Camille revient avec un grand "Ouï", entre explorations et émotions

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/06/2017 à 18H10, publié le 10/06/2017 à 17H29
Camille continue son chemin si particulier, entre explorations sonores et émotion.

Camille continue son chemin si particulier, entre explorations sonores et émotion.

© France 2 Culturebox

Après six ans loin des studios, la chanteuse Camille revient avec un nouvel album intitulé "Ouï". Enregistré dans une église du Tarn-et-Garonne, cet opus renoue avec les talents d’exploratrice de l’artiste qui joue de sa voix et des sonorités sur des textes qui parlent de nature et d’engagement. Un album qu’elle défend en tournée à partir du 11 juin au festival We Love Green à Paris.

Je voulais faire un disque protestataire
Je voulais dire non
Et voilà que je dis oui
Dans oui
Il y a tout la rondeur du O
L’ouverture du U
La droiture du I"  

Ces mots, on peut les lire dans le clip de la chanson "Je ne mâche pas mes mots", extrait de "Ouï", le cinquième album studio de Camille. Sur fond de tambour au rythme hypnotique et d’atmosphère médiévale, ils s’écrivent pour raconter ce qui a guidé Camille dans cette nouvelle aventure artistique, ancrée dans la terre avec ces sonorités tribales et tournée vers le ciel comme les deux points installés sur le I de son "Ouï".
Car avec elle, chaque album est une exploration. A commencer par sa voix : "Je l’’explore chaque jour. C’est comme des continents que je vais découvrir" confie la chanteuse à Nicolas Lemarignier qui a rencontré l'artiste lors de son passage à La Cigale à Paris. "Pour l’inspiration je suis comme une abeille qui butine. Au moment de faire un disque, je fais mon miel." 

Reportage : N. Lemarignier / J-M. Nouck / J-P. Bosch / I. Cavaletto
Le miel de Ouï est né au coeur de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, un ancien monastère du XIVe siècle qui accueille des résidences d’écriture et de théâtre. L’atmosphère des lieux semble avoir imprégné certains titres qui résonnent de sonorités médiévales, presque tribales. "Ouï" - qui a été enregistré dans une une petite église du Tarn-et-Garonne -  est aussi marqué par l’engagement de la chanteuse pour une vie davantage tourné vers la nature. Avec son compagnon, le multi-instrumentiste et arrangeur Clément Ducol, et leurs deux enfants, l’artiste a quitté Paris pour s’installer près d’Avignon où la famille cultive un potager.

De cet engouement pour la nature, Camille a tiré deux titres "Seeds" où elle met en cause l'industrialisation des semences, et "Twix" où elle dénonce les ravages de la malbouffe industrielle.
Mais si l’engagement est là, l’émotion et la poésie ne sont pas mises de côté. "Avec cet album" explique Camille, "j’ai pris conscience que la poésie peut nous sauver de tout, qu’elle est partout et qu'elle nous rend heureux."
 
Une poésie qu'on retrouve sur scène avec un concert où la mise en scène a été travaillée avec la chanteuse et scénographe sud-africaine Robyn Orlin. Entourée de ses choristes et de ses trois musiciens (deux percussionnistes et un clavier), Camille évolue dans un costume et au milieu de décors couleur indigo avec des jeux de voiles qui évoquent ceux de Loïs Fuller et Isadora Duncan. Envoûtement assuré. 
Camille et ses choristes lors du concert à la Cigale à Paris le 6 juin 2017.

Camille et ses choristes lors du concert à la Cigale à Paris le 6 juin 2017.

© SADAKA EDMOND/SIPA
Camille sera en concert le 11 juin au We Love Green Festival à Paris puis en tournée dans toute la France jusqu’au 21 mars 2018.
Pochette Album Camille "Ouï" © DR