Cabaret Boby Lapointe: un spectacle hommage dans le Jura

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 28/02/2012 à 15H05
Boby Lapointe

Boby Lapointe

© Universal Photo/SIPA

La jeune génération rend hommage à Boby Lapointe. Une vingtaine d'élèves du Conservatoire du Grand Besançon participe à un spectacle-hommage, baptisé le "cabaret Boby Lapointe". Un projet parrainé par Oswald Andréa, qui fut compositeur, arrangeur et accompagnateur de l'artiste. Le spectacle est en tournée dans le Jura et le Doubs en mars. A découvrir notamment à Besançon le 14 et à Pouilley-les-Vignes le 16 mars.

 

 

Amoureux des mots, il aimait jouer avec la langue pour faire rire son public. Boby Lapointe marqua les années 50 et 60 avec ses calembours et ses contrepéteries. Pourtant, rien ne destinait le jeune Robert à une carrière artistique. Né en 1922 à Pezenas, il est d'abord remarqué pour ses talents de mathématicien, même s'il a toujours cultivé son côté farceur. Passionné d'aviation et de maths, il prépara après le Bac les concours d'entrée de l'Ecole Centrale et de Supaéro. Mais la guerre changera ses plans. A 20 ans, il est envoyé en Autriche au titre du STO (Service du travail obligatoire). Il s'évade et parvient à rejoindre sa région natale après des mois d'errance. 

Il commence à écrire et enchaine les occupations professionnelles. A Paris, dans les années 50, il devient installateur d'antennes de télévision. En 1956 Bourvil et Gilles Grangier choisissent une de ses chansons, "Aragon et Castille" pour figurer dans le film "Poisson d'avril". Sa carrière est lancée. Il se produit dans des cabarets et enregistre deux disques au début des années 60. Plusieurs chansons connaissent un grand succès. Il poursuit également une carrière au cinéma et joue par exemple dans "Max et les ferrailleurs" de Claude Sautet. 

 Rattrapé par la maladie, il meurt d'un cancer à l'âge de 50 ans en 1972.