Le chanteur rend hommage au "fou chantant", son idole de toujours et éternelle source d'inspiration.

Entre documentaire et session acoustique, Benjamin Biolay chante son amour pour Charles Trenet en revisitant neuf chansons et propose un autre regard sur celui qui, selon ses propres mots, « est l'inventeur la chanson française ». Un album de 11 reprises (et une exclu de Biolay) sort le 15 juin.

« Sans Charles Trenet, nous serions tous des experts-comptables ! » déclarait Jacques Brel au sujet du "fou chantant". Source d'inspiration des plus grands, repris maintes fois, Charles Trenet (1913-2001) a interprété plus de mille chansons. Vocalement difficiles à égaler, son style et son élocution, inspirés notamment du jazz, en ont fait un des inventeurs de la chanson française contemporaine. Hélas trop longtemps rangé aux oubliettes d'une variété que la France d'après-guerre ne voulait plus écouter, son répertoire doit son salut à quelques artistes audacieux. On pense notamment à Rachid Taha, qui en 1981 reprend "Douce France". L'heure de la réhabilitation a (enfin) sonné, et Jaques Higelin lui consacre une tournée en 1991.  

Charles Trenet chante "Douce France" en 1963

 

En 2015, c'est au tour de Benjamin Biolay, épaulé par deux fidèles compagnons de route, Nicolas Fiszman (guitare, basse, piano et co-réalisation de l'album) et Denis Benarrosh (batterie et percussions) de mettre à l'honneur l'une de ses plus grandes sources d'inspiration. Las de simplement chanter Trenet entre deux séances d'enregistrement, pour "chauffer sa voix", il fallait bien aller plus loin...
Déjà habitué aux reprises de prestige, souvent en duo (avec Catherine Deneuve sur "C'est Beau la Vie" de Jean Ferrat, Alain Chamfort en live sur "Que reste-t-il de nos amours" de Trenet ou plus récemment sur l'album hommage à Renaud), le chanteur au timbre grave propose une version langoureuse de "Revoir Paris".  

Benjamin Biolay reprend "Revoir Paris" de Charles Trenet


Alternant chant, piano, trompette et trombone, l'auteur de l'album "La Superbe" (2009) a poussé l'hommage jusqu'à l'écriture d'un des douze titres de l'album, « La Chanson du faussaire ». Une vibrante déclaration d'amitié à titre posthume, en somme. 
 

Distribution

  • Date 13 mai 2015
  • Durée 26h 20min
  • Production Séquence SDP