Catherine Ferry, chanteuse et ex-compagne de Balavoine : "Lui seul connaissait la tonalité de ma voix"

Par @Culturebox
Publié le 15/01/2016 à 15H26
Catherine Ferry a aimé Daniel Balavoine et travaillé avec lui jusqu'à sa tragique disparition en 1986.

Catherine Ferry a aimé Daniel Balavoine et travaillé avec lui jusqu'à sa tragique disparition en 1986.

© France 3 Culturebox

Chanteuse à succès dans les années 70-80, Catherine Ferry est l’une des personnes qui a le mieux connu Daniel Balavoine. Le chanteur disparu voilà trente ans a commencé sa carrière avec elle avant de voler de ses propres ailes tout en continuant à écrire pour celle qui partagea sa vie de 1974 à 1977. Installée à Boulogne-sur-Mer, la chanteuse rend aujourd'hui hommage à son ex-compagnon.

Catherine Ferry et Daniel Balavoine se rencontrent en 1971. Elle a 18 ans et un ami l’invite à voir jouer le groupe Présence qui vient de recruter un jeune chanteur doté d’un timbre de voix original. C’est Daniel Balavoine. La jeune fille craque tout de suite sur le jeune homme alors âgé de 19 ans. Leurs chemins se recroisent en 1974 quand Catherine interprète un des textes de Balavoine lors d’une audition. Leur histoire d’amour commence là. Côté carrière, celle de Catherine va prendre un tournant décisif en 1976 quand elle représente la France au Concours Eurovision  à Liège. Elle interprète « 1, 2, 3 » une chanson composée par Tony Rallo et écrit par Jean-Paul Cara. Parmi les 4 choristes, il y a Daniel Balavoine. 

Reportage : D. Dubourg / N. Haberer / F. Lefebure
L'année 1977 marque le début d’une carrière internationale pour Catherine Ferry mais aussi la fin de son histoire avec Daniel Balavoine. Ils restent en froid pendant deux ans avant de se retrouver musicalement. Catherine avait déjà imposé "Petit Jean", une chanson signée  Balavoine sur la face B de "1, 2 , 3". Puis à partir de 1981, ils se retrouvent dans la maison de disques Warner. Daniel va composer pour elle "Bonjour Bonjour" (sur des paroles de Linda Lecomte, autre grand amour de Balavoine) qui s’écoulera à plus de 350 000 exemplaires.
En 1983, Catherine Ferry est choisie pour incarner Alice dans la conte musical pour enfants "Abbacadabra" imaginé par Alain Boublil sur les musiques d'Abba et auquel Daniel Balavoine participe en tant qu’interprète, aux côtés de Fabienne Thibeault, Plastic Bertrand et Frida, une des chanteuses du groupe suédois. Avec elle, Balavoine chante "Belle" qui sera un succès.
C’est aussi pour elle qu’en 1986  Balavoine écrit une chanson intitulée "The Face". Catherine Ferry devait enregistrer la version française mais son ex-compagnon partira pour le Dakar sans l’avoir finie. Ce texte inachevé sera repris par Jean-Jacques Goldman sous le titre  "Quelqu'un, quelque part" (présent sur l’album "Entre gris clair et gris foncé"). Entre temps, Daniel Balavoine avait écrit et composé le deuxième album de Catherine Ferry sorti en 1984. Sur la dernière compilation du chanteur sortie le 11 décembre dernier, trois inédits sont proposés, écrits et composés pour Catherine en 1984.
 

Un clip en hommage au chanteur

La mort de Daniel Balavoine marqua un coup d’arrêt certain dans la carrière de Catherine Ferry qui se consacra ensuite à son rôle de maman. Sollicitée tous les dix ans lors de l’anniversaire de la mort du chanteur, elle a décidé cette fois de réaliser un hommage personnel. Avec John Woolloff, qui fut le guitariste de Balavoine, elle a réenregistré la chanson « Ce matin ». Les paroles sont signées Patrick Dulphy et Daniel Balavoine et la musique Eric Bouad/Billon. Le clip, tourné par Lucie, la fille de Catherien ferry, est visible sur la page Facebook de la chanteuse.