500 artistes se mobilisent pour l'exception culturelle

Par @Culturebox
Publié le 10/06/2013 à 14H25
Marianne Faithfull le 7 février 2013 / Charles Aznavour dans "Vivement dimanche" le 7 novembre 2012

Marianne Faithfull le 7 février 2013 / Charles Aznavour dans "Vivement dimanche" le 7 novembre 2012

© The Guardian / Benaroch / Sipa

Cinq cents artistes issus du monde de la musique, dont Charles Aznavour, Zaz, Orelsan ou Marianne Faithfull, ont signé une pétition appelant à la défense de l'exception culturelle dans le cadre des prochaines négociations commerciales entre l'Union européenne et les États-Unis.

La pétition, lancée par la Sacem et soutenue par les organismes de la filière musicale, a été signée également par Francis Cabrel, Julien Clerc, Gérald de Palmas, Nolwenn Leroy, Nicola Sirkis (Indochine), Renaud, Paolo Conte, Thomas Dutronc, les compositeurs de musique de films Ludovic Bource, Ennio Morriconne, Alexandre Desplat ou encore le nouveau président de la Cisac (Conféfération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs), Jean-Michel Jarre.

Un "enjeu majeur" et un "combat positif"
"Il s'agit d'un enjeu majeur et d'un combat positif, sur lequel nous sommes fiers d'avoir obtenu le soutien de grands créateurs français et internationaux, dans tous les genres musicaux, et toutes générations confondues", a souligné le directeur général de la Sacem, Jean-Noël Tronc, cité par l'AFP.

Dans le cadre de l'accord de libre-échange entre les USA et l'UE, "le risque de voir la culture considérée comme n'importe quelle autre marchandise fait sa réapparition", s'inquiètent les signataires. La Commission européenne, à l'exception de trois commissaires, a en effet décidé d'intégrer les services culturels et audiovisuels dans son mandat de négociation lors des discussions commerciales qui débuteront cet été, alors que ces deux secteurs en sont traditionnellement exclus.

Rejet d'un "retour en arrière"
"Les créateurs de la musique refusent avec force d'accepter ce retour en arrière et se mobilisent afin que les chefs d'État et de gouvernement européens se prononcent le 14 juin pour l'exclusion définitive des services audiovisuels et culturels de ces négociations transatlantiques", indique le texte.

"Il s'agit de préserver les dispositifs nationaux et européens de soutien et de régulation de nos politiques culturelles", soulignent les signataires, qui rappellent que les quotas de diffusion de chansons francophones à la radio seraient notamment menacés par ces négociations.

La liste complète des signataires devait être publiée lundi après-midi sur les sites de la Sacem et de "Tous pour la musique".