Chansigne : la langue des signes en chanson qui unit sourds et entendants

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/09/2017 à 20H38, publié le 26/09/2017 à 11H37
Chansigne : une autre façon pour Mathilde de partager sa musique

Chansigne : une autre façon pour Mathilde de partager sa musique

© France 3 / Culturebox

Depuis quelques temps, on a vu apparaître sur scène lors de concerts, des interprètes en langue des signes chargés de transcrire les chansons des artistes. On appelle cela le "chansigne" et de plus en plus d’artistes y ont recours, pour ouvrir leur univers aux sourds et malentendants. C’est le cas de la chanteuse Mathilde qui a coécrit "Je les signe tous" actuellement au Studio Hébertot à Paris

Sur internet, les clips en LSF (Langue des signes française) se multiplient et rencontrent un vrai succès. Et c’est le cas également sur scène, grâce au "chansigne", qui gagne du terrain et séduit les artistes qui y voient une belle façon de s’ouvrir aux sourds et malentendants et rendre leurs paroles accessibles.

Mathilde est de ceux-là. Elle a choisi d’adapter son premier album "Je les aime tous" en un concert-spectacle à écouter avec les yeux, rebaptisé "Je les signe tous". Sur scène Mathilde côtoie un guitariste et une "chansigneuse" pour nous parler d’amour, de déception et d’espoir.

Reportage : D. Dumas / L. Bignalet / P. Crapoulet / E. Jarlot

Faire tomber les barrières

S’il permet aux sourds et malentendants de profiter eux aussi des paroles, le chansigne permet aussi aux entendants de découvrir de nouveaux horizons, d’appréhender les chansons différemment, de façon plus poétique, et pourquoi pas de leur donner envie d’apprendre à leur tour la langue des signes française.

C’est ce que fait la société Sign Events qui forme à la LFS, considérée depuis 2005 comme une langue à part entière. Et c’est en musique qu’elle promeut l’apprentissage de la langue des signes auprès notamment des plus jeunes. Objectif ici aussi, gommer les différences et lutter contre l’exclusion des personnes sourdes et malentendantes.

 

Je les signe tous Mathilde © DR