Björk marie musique, technologie et émotions dans "Biophilia"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 10/10/2011 à 11H53
Björk en concert à Manchester le 30 juin dernier

Björk en concert à Manchester le 30 juin dernier

© CWA/WENN.COM/SIPA

Le nouvel album de Björk explore les liens entre technologie, musique et nature. Conceptuel et difficile d'accès, il ne prend son sens qu'associé à des applications sur iPad. Sortie lundi

Pour son 7e album, l'Islandaise férue d'écologie s'est inspirée de sa perception de la nature et de la lecture d'ouvrages de musicologie, dont "Musicophilia - La musique, le cerveau et nous", d'Oliver Sacks.

Chaque chanson du disque évoque un mécanisme scientifique et le rattache à une émotion humaine. "Virus", par exemple, est une chanson d'amour qui explore les relations entre un virus et son hôte.

"Moon", un titre "très mélancolique", porte à la fois sur "la renaissance et les cycles de la lune, mais aussi sur l'aspect mathématique de la pleine  lune", explique Björk dans l'épais dossier de presse qui accompagne "Biophilia".

Des appli iPad pour chaque chanson
Toutes les chansons de l'album sont couplées avec une application iPad qui se veut outil de création musicale et animation scientifique à but éducatif. L'application de "Crystalline" associe des structures de cristaux avec des structures musicales, celle de "Dark Matter" permet d'apprendre les gammes.

Pour ces créations, Björk s'est entourée d'une équipe internationale de programmeurs informatiques. Chaque application est vendue 1,59 euro.

Pour la musique, l'Islandaise s'est également attaché les services d'une équipe pointue, avec le duo de producteurs londoniens "16bit" ou Zeena Parkins, une figure de la scène jazz-rock expérimentale new-yorkaise.

Pour les arrangements, le plus épurés possible, elle a utilisé des instruments inventés exprès pour le disque: une basse reliée à un Teslacoil (résonateur) ou des "pendules-harpes en bois de deux mètres exploitant l'attraction gravitationnelle de la terre pour créer des motifs musicaux".

Björk a présenté "Biophilia" en concert cet été lors d'une résidence au Festival international de Manchester. A cette occasion, elle a travaillé avec le musée des sciences local pour initier les enfants à la musique et à la science.

Au lieu de faire une tournée traditionnelle, elle envisage de renouveler cette expérience en s'installant dans deux ou trois villes par an.