Bagarres de fans autour d'un mémorial dédié à Michael Jackson en Allemagne

Par @Culturebox
Mis à jour le 31/07/2015 à 08H58, publié le 31/07/2015 à 08H56
Mémorial pour Michael Jackson en Allemagne, source de conflits entre fans

Mémorial pour Michael Jackson en Allemagne, source de conflits entre fans

© EPA/MAXPPP

A la mort de Michael Jackson, des fans de Munich (Allemagne) ont improvisé un mémorial au Roi de la pop. Aujourd'hui des associations rivales se disputent pour garder la main sur ce lieu devenu un monument permanent à sa mémoire et les autorités menacent d'un nettoyage par le vide. Michael Jackson est mort le 25 juin 2009 à 50 ans d'une overdose de propofol.

Dans une lettre publiée il y a quelques jours, le ministère bavarois de la Culture avertit que "si la coexistence pacifique entre les différents groupes  de fans autour du mémorial Michael Jackson n'est pas possible, le mémorial devra malheureusement disparaître".

Créé au lendemain de la mort du chanteur américain, ce monument utilise le piédestal d'une statue se trouvant juste en face de l'hôtel Bayerischer Hof, un palace où séjournait lors de ses concerts à Munich l'auteur de l'album "Thriller". La statue est celle d'Orlando di Lasso, un compositeur de la Renaissance. Tout autour s'accumulent photographies plastifiées de la star, bougies votives, fleurs et messages à son attention.
Mémorial pour Michael Jackson en Allemagne

Mémorial pour Michael Jackson en Allemagne

© Sebastian Gollnow/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP
"Nous avons toléré ce mémorial jusqu'à présent mais nous avons appris, par la police notamment, que des disputes entre fans ont eu lieu, et qu'il y avait même eu des dépôts de plainte", explique Henning Giessen, porte-parole du ministère bavarois de la Culture. La plainte la plus grave est pour coups et blessures. Elle a été déposée par Nena Snezana Akhtar, présidente et fondatrice de l'association munichoise MJ's Legacy, un fan club dédié à Michael Jackson. Elle accuse une fan rivale de l'avoir blessée en lui jetant une bougie votive, conteneur de verre compris. "Depuis quelque temps, un groupe de quatre personnes s'est rassemblé pour agir contre notre travail, ici au mémorial", dénonce-t-elle auprès de l'AFP. "Ils enlèvent les décorations, décrochent nos posters, coupent les fleurs que l'on y dépose", s'insurge la groupie. 

Toutes les tentatives de médiation entre les deux groupes ont échoué


Mais pour le groupe cible de ses accusations, la réalité est autre. Celui-ci s'organise sur Facebook grâce à sa page "MJ Memorial Munich". "L'association MJ's Legacy pense qu'elle a l'autorisation exclusive de la ville de décorer et d'entretenir le mémorial", s'insurge Bettina Alder, membre du groupe. "Elle utilise tous les moyens possibles pour y aboutir, ce que beaucoup de fans n'acceptent pas, ils veulent ignorer cela et continuer à venir", dit-elle.

Malgré l'absence d'une autorisation administrative formelle de l'Etat régional de Bavière ou de la ville de Munich, l'existence de ce mémorial, lieu  insolite et passage obligé des guides touristiques, était jusqu'à présent acceptée. Mais si la police doit de nouveau intervenir, ses jours sont comptés.

"Nous pourrons continuer à nous réunir, à recueillir de l'argent pour nos opérations de charité mais le monument me manquerait beaucoup", confie  Mila Bulj, membre de l'association MJ's Legacy. En plus de participer à l'entretien du mémorial, l'association MJ's Legacy organise des collectes d'argent, notamment pour les enfants malades du cancer. L'un des fans estime qu'il "n'est pas si important d'avoir des posters et des pierres pour se souvenir, surtout lorsque cela cause des problèmes. L'important est de continuer à transmettre le message de Michael", dit-il. Ce message est d'ailleurs l'un des rares points sur lesquels les deux parties s'accordent : d'après ses fans, Michael Jackson voulait avant tout "vivre dans un monde en paix".

Michael Jackson est mort le 25 juin 2009 à 50 ans d'une overdose d'un anesthésiant administré par son médecin pour l'aider à soigner ses insomnies, alors qu'il préparait une série de concerts à Londres.