Après une expertise favorable, Henri Dutilleux aura finalement sa plaque à Paris

Par @Culturebox
Publié le 02/04/2015 à 18H23
Le compositeur Henri Dutilleux le 22 janvier 2013, jour de ses 97 ans.

Le compositeur Henri Dutilleux le 22 janvier 2013, jour de ses 97 ans.

© Joel Saget / AFP

La Ville de Paris a décidé de clôre la polémique : un projet de délibération pour la pose d'une plaque commémorative en hommage au compositeur Henri Dutilleux, décédé en 2013, sera proposé au vote du Conseil de Paris en mai.

Loin d'avoir collaboré, Dutilleux a lutté contre le régime de Vichy

La décision de la Ville de surseoir à la pose d'une plaque sur l'immeuble où vivait le compositeur sur l'Ile Saint-Louis, au motif qu'il avait écrit une musique pour un film de propagande de Vichy, avait soulevé un tollé dans les milieux artistiques.
   
La Ville avait demandé une expertise complémentaire, dont "Il ressort (...) que, loin d'avoir collaboré, Henri Dutilleux a fait partie de ces nombreux Français qui ont lutté de toutes leurs forces contre le régime nazi et celui de Vichy".
   
"Au sein du Front national des Musiciens, lui et ses camarades éditaient des tracts et journaux clandestins, diffusaient sous le manteau les éditions de Minuit, apportaient leur soutien aux gens de la profession pourchassés ou persécutés. Ensemble, ils ont participé à la Libération de Paris et à la renaissance culturelle du pays", indique dans le communiqué Catherine Vieu-Charier, adjointe à la maire en charge de la mémoire.

Le maire du 4e arrondissement de Paris se félicite
   
"Au regard de cette nouvelle expertise, la Ville de Paris prend acte du fait que le Comité d'Histoire délivre un avis clairement favorable à l'apposition dans le 4e arrondissement d'une plaque en hommage à Henri Dutilleux, demandée par Christophe Girard, maire du 4e arrondissement. Il corrige ainsi le caractère disproportionné et inadéquat de son avis initial, qui mentionnait de supposés faits de collaboration".
   
"Réjouissons-nous", a réagi le maire du 4e arrondissement sur son compte twitter.
   
Des musiciens, mais aussi l'Académie des Beaux-Arts avaient protesté contre une décision "injuste et insultante pour la mémoire de ce grand musicien internationalement reconnu et respecté".