500 dijonnais réunis pour un flash mob en hommage à Rameau

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/10/2014 à 13H55, publié le 12/10/2014 à 12H51
Musiciens amateurs ou professionnels, jeunes ou moins jeunes, ils étaient près de 500 à rendre un hommage "géant" à Rameau le 11 octobre à Dijon

Musiciens amateurs ou professionnels, jeunes ou moins jeunes, ils étaient près de 500 à rendre un hommage "géant" à Rameau le 11 octobre à Dijon

© France 3 Culturebox

Rameau est mort il y a 250 ans. Pour rendre hommage au compositeur, un grand flash mob était organisé le 11 octobre place de la Libération à Dijon, ville natale du musicien. 500 personnes sont venues interpréter "L’Hymne à la nuit" sous la houlette du trompettiste Thierre Caens, l’initiateur de cet hommage musical qui a demandé plusieurs mois de préparation.

L’objectif cet événement était de rendre hommage à Jean-Philippe Rameau et de permettre à un public parfois jeune de découvrir l’œuvre de ce le compositeur né en 1683 à Dijon. Et pour faire le lien entre passé et présent, quoi de mieux que la musique et qu’un flash mob ?!

Reportage : F. Latour / C. Claveaux / P. Rondi

Septième d’une famille de onze, Jean-Philippe Rameau est issu d’une famille de la petite noblesse dijonnaise. Son père, organiste dans deux églises de Dijon, a donné une formation musicale à tous ses enfants qui furent trois à faire de la musique leur métier : Claude, organiste et Catherine, claveciniste. Quant à Jean-Philippe, la légende veut qu’il ait su décrypter les notes avant même de savoir lire et écrire.

C’est à Dijon qu’il fera ses études. Ses parents le voit faire carrière dans la magistrature mais ses résultats sont déplorables et surtout, le jeune Rameau veut devenir musicien. A 18 ans, il quitte Dijon pour étudier la musique en Italie. Le succès n’arrive qu’en 1733 avec "Hippolyte et Aricie" (d'où est extrait le célèbre "Hymne à la nuit"), une tragédie en musique  qui va installer Rameau au firmament de la musique classique française. Rameau est mort 1764 à Paris où il est également enterré.

Plus de détails sur l'année Rameau 2014 en France, sur le site de France 3 Bourgogne.