Sabine Devieilhe, l'étoile montante de l'art lyrique, en concert à La Borie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/04/2014 à 11H25
Sabine Devieilhe, une des sopranos les plus douées de sa génération

Sabine Devieilhe, une des sopranos les plus douées de sa génération

© Jensupaph

Révélation artiste lyrique des Victoires de la musique classique en 2013, la soprano Sabine Devieilhe sera en concert le 25 avril au Château de la Borie à Solignac. Accompagnée par la pianiste Anne Le Bozec, une des spécialistes du lied, elle interprétera des airs de Ravel, Roussel et Zemlinsky. Un duo piano-voix qui clôt une semaine de travail en résidence.

Reportage : . Jean-Marie Arnal / Henri Simonet / A. Dos Santos

Et dire que Sabine Devieilhe était partie pour jouer du violoncelle ! Née en 1986 dans une famille de « non-musiciens » (ses parents étaient éducateurs spécialisés, seule sa grande sœur jouait du violon), Sabine entre à 12 ans au Conservatoire de Caen pour étudier le violoncelle avant de découvrir la musicologie et l’ethnomusicologie à Rennes. Pour payer son loyer, elle intègre le choeur de l’Opéra de Rennes. Et là, révélation : l’agilité de sa voix et les sons cristallins qu’elle peut produire la font remarquer au point qu’elle devient soliste.

Une ascension fulgurante

Adieu le violoncelle : en 2008, Sabine va se perfectionner au Conservatoire de Paris dans la classe de chant de Pierre Mervant, professeur réputé pour sa pédagogie et sa générosité. Dès 2011, elle est Amina dans "La Sonnambula" de Bellini avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing. L’année suivante, Sabine Devieilhe décroche le rôle titre dans l’opéra de Léo Delibes, "Lakme", à l'Opéra de Montpellier. Le public et la critique tombent sous le charme. L’engouement se confirme quand elle devient La Reine de la Nuit dans la Flûte Enchantée à l’Opéra de Paris puis Constance dans Dialogues des Carmélites à Lyon. Quel parcours en l’espace de six ans, quand Sabine rentrait au CNSM de Paris !

Son agenda est complet jusqu’en août 2015 avec au programme encore "Lakmé", "Orphée et Eurydice", "Péléas et Mélisande" mais elle chantera aussi Rameau, un compositeur qu’affectionne particulièrement Sabine Devieilhe. Elle lui a consacré en 2013 son premier album solo intitulé "Grand théâtre de l’amour". Il sera d’ailleurs au programme (avec Vivaldi) de son prochain concert, le 29 avril prochain, avec l’orchestre Les Ambassadeurs, Salle Gaveau à Paris.

"Lieder et mélodies de Ravel, Roussel, Zemlinsky", un concert de Sabine Devieilhe et Anne Le Bozec le 25 avril au Château de La Borie à Solignac (Haute-Vienne) – 20h30