Valérie Carlotti débusque les savoir-faire lunetiers les plus créatifs

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/04/2014 à 12H02
Lunettes Lucas de Staël réalisées en cuir. Photo prise en avril 2014 dans son atelier parisien

Lunettes Lucas de Staël réalisées en cuir. Photo prise en avril 2014 dans son atelier parisien

© Corinne Jeammet

Valérie Carlotti débusque des créateurs passionnés par l'artisanat et déniche les orfèvres qui polissent la corne ou façonnent le bois. Dans les ateliers, elle chasse les alchimistes qui transforment l’acétate en poudre, rendent le titane léger, font disparaître vis et charnières. Elle recherche ces designers qui transcendent en or et diamants l’accessoire de mode pour le rendre essentiel.

Après des études de management, Valérie Carlotti débute une carrière chez Goldman & Sachs à New York, puis à Londres. A son retour en France, après un passage dans une banque privée, la petite fille de modiste et fille de styliste renoue avec ses racines et crée un concept de décoration à domicile. Le hasard d’une rencontre lui fait découvrir le monde des créateurs de lunettes et la richesse de leurs talents. Elle réalise que cet objet culte traduit des valeurs de création, d'excellence et d'appartenance, tout en signant l’allure de celle ou de celui qui le porte. L’Allure sera son crédo !
Valérie Carlotti dirige la boutique Carlotti Paris

Valérie Carlotti dirige la boutique Carlotti Paris

© DR
Quels sont les critères qui orientent vos choix ?  
Valérie Carlotti : "Trois critères revêtent une grande importance. Tout d'abord, la qualité du design que je recherche au travers de créateurs passionnés par l'artisanat. Ceux qui ont une vraie personnalité et proposent une collection cohérente. La qualité des matériaux utilisés a également toute son importance. Pour ma part, je trouve que les plus belles matières proviennent du Japon. Enfin, la manière dont les lunettes sont fabriquées : c'est-à-dire tous les détails à la main et tous les processus de fabrication de type artisanale".

Que recherchent vos clients ?
Valérie Carlotti : "Aujourd'hui, il y a une réelle exigence sur les matières. Cette dernière concerne plus particulièrement les hommes à la recherche du bel objet ou de l'objet technique. La clientèle de la rue Cambon est plus en demande de produit fashion tandis que celle de Saint Sulpice a soif de personnalisation".

Quels sont vos créateurs préférés ?
Valérie Carlotti : "Des lunettiers passionnés par l'artisanat aux multiples savoir-faire qui travaillent dans les ateliers. Aux nombres de ceux-ci : Dita, Thom Browne, Thierry Lasry, Mykita, Lucas de Staël, Rolf et Poul-Jorn Lindberg.... Mon but est de les accompagner au maximum pour leur permettre de s'épanouir".
La boutique Carlotti, rue Cambon à Paris

La boutique Carlotti, rue Cambon à Paris

© Calandre et Vandemergel
Son crédo : accompagner des créateurs passionnés
Les californiens Jeff Solorio et John Juniper créent Dita en 1996 et présentent leur première collection emprunte d’esprit vintage inspiré des années 50 à 80. La maison est réputée pour ses montures en acétate, titane ou or 18 carats, qui sont designées à Los Angeles et fabriquées à la main au Japon.
Lunettes Thom Browne 

Lunettes Thom Browne 

© DR
Thom Browne crée sa marque en 2004 à New York. Nommé « Styliste pour homme de l’année » en 2006, il est reconnu en 2011 comme le designer le plus influent de la mode homme. Il collabore avec Moncler dont il assure la création pour la Gamme Bleu Homme. C’est la maison Dita qui édite depuis 2010, ses lunettes de vue et solaires inspirée des créatifs, politiciens, architectes des années 40, 50 et 60. Ces montures, assemblées à la main au Japon, allient matériaux précieux et techniques comme le titane, l’acétate, la corne et le cuir. Qu’elle soit en acétate ou de style glacier, aux branches courbées avec protection de cuir au coin des verres, chaque paire est frappée des bandes tricolores rouge, blanc, bleu, signature du designer.
Lunettes Thierry Lasry

Lunettes Thierry Lasry

© DR
Né d’une mère styliste et d’un père opticien, Thierry Lasry crée sa marque de solaires en 2006. Passionné par les années 80, il se plait à décrire son style comme « futuriste vintage ». La plupart de ses créations est en acétate déclinée en noir ou dans des couleurs translucides avec des ajouts de dentelle, d'écaille naturelle et de métal doré. Il revendique un savoir-faire lunetier et le label made in France.
Découvrez le savoir-faire Mykita Mylon
Mykita est une marque de lunettes de vue et solaires créée en 2003 par 4 berlinois : Harald Gottschling, Philippe Haffmans, Daniel Haffmans et Moritz Kruega. C'est un mélange de design industriel et d’élégance poétique, de sophistication esthétique et de technicité. Les montures, en acier chirurgical souple et léger, sont dotées de charnière sans vis qui leur permet d’être modelées à même le visage. Mykita réalise aussi des collaborations dans l’univers de la mode notamment avec Damir Doma.
Plusieurs lunettes signées Lucas de Staël réalisées dans divers matériaux, dans son atelier parisien (avril 2014)

Plusieurs lunettes signées Lucas de Staël réalisées dans divers matériaux, dans son atelier parisien (avril 2014)

© Corinne Jeammet
Petit-fils du peintre Nicolas de Staël, Lucas de Staël surfe entre prouesses techniques et savoir-faire artisanal. En 2011, il lance sa marque. Dans son atelier parisien, inventant le made in Paris, il met au point et fabrique à la main ces montures. Sa collection 2nd Skin est façonnée en cuir et grâce à un procédé d’inclusion d’une lame d’acier invisible, créant des montures d’un seul tenant sans couture ni charnière. Il est aussi réputé pour ses créations en marqueterie de bois ou qui allient l’acier avec le bois ou le cuir.
Lunettes Rolf

Lunettes Rolf

© DR
L'entreprise familiale Rolf fabrique des montures de lunettes en bois au Tyrol en Autriche. Faites à la main, elles se distinguent par leur légèreté. De la conception à la fabrication, l’entreprise développe les technologies nécessaires à la réalisation de leurs idées comme la production de lunettes galbées en bois.  
Lunettes Lindberg 

Lunettes Lindberg 

© DR
Poul-Jorn Lindberg lance sa marque en 1989 et se fait connaître comme d’un des spécialistes des lunettes en métal, ultra légères (moins de 20 grammes) au design minimaliste. Les Air Titanium deviennent l’emblème de son style. En 2011, la marque danoise propose des modèles qui combinent une face en corne de buffle à des branches en titane. La marque signe des lunettes joaillerie en or jaune 18 carats et brillants.

Du bleu, des oversizes et des matières précieuses pour l'été 2014
C'est au Silmo (Salon mondial de l'optique) que sont dévoilées les tendances. Pour 2014, côté couleurs, on note la prépondérance du bleu franc, azur, qui a gagné un statut particulier auprès des designers : il attire l'attention dans un espace chromatique surchargé et introduit une forme de découpe du réel.
Lunettes Etnia Barcelona

Lunettes Etnia Barcelona

© Silmo
Côté matières, c'est le retour des translucides et des verres miroirs colorés. A noter, aussi, l'omniprésence du plastique qui permet toutes les formes, tailles et couleurs. Mais de nouvelles matières pointent : les Papper look en papier, les T-cuir de Frédéric Beausoleil, les bois, cornes de buffle côtoient l'acétate, la nacre et le métal.
Lunettes Ice Berlin 

Lunettes Ice Berlin 

© Silmo
Côté looks, les montures oversizes, carrées ou rectangulaires, esprit années 50 ont la côte tout comme les looks old school et preppy des lunettes rondes, vedettes des années 70. Enfin, la tendance home made permet de personnaliser et de customiser avec des stickers repositionnables sur les branches, des faces interchangeables, des verres clipsables…
Carlotti. 22, rue Cambon. 75001 Paris. www.carlotti-Paris.com