Trop de hanches, trop de fesses : le coup de gueule d'un mannequin suédois

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/08/2015 à 10H29
Mannequin depuis cinq ans, Agnès Hedengard travaillerait beaucoup moins. En cause selon les agences, ses hanches trop larges et ses fesses trop dodues.

Mannequin depuis cinq ans, Agnès Hedengard travaillerait beaucoup moins. En cause selon les agences, ses hanches trop larges et ses fesses trop dodues.

© France 3 Culturebox (capture vidéo)

Le monde de la mode et son diktat de la minceur extrême sont à nouveau montrer du doigt suite au témoignage d’Agnès Hedengard. Ce mannequin suédois de 19 ans est au chômage technique car les agences la trouvent trop grosse. Dans une vidéo postée sur YouTube, la belle blonde se filme pour dénoncer l’incohérence et le danger de ce culte de la maigreur.

Coup de pub ou vrai coup de gueule ? Honnêtement, on a du mal à comprendre ce qui cloche dans le physique d’Agnès Hedengard. Du haut de son mètre quatre-vingt, elle affiche une silhouette où "rien n’est en trop" pourrait-on dire. Il est difficile pour le commun des mortels de croire que cette même silhouette est jugée trop grosse par les professionnels de la mode.
 
L’indice de masse corporelle (IMC) de la top suédoise est de 17,5. Pour info, rappelons que de 16,5 à 18,5, l'IMC est considéré selon l'OMS comme maigre. Une corpulence normale se situe entre 18,5 et 25.

Reportage : C. Motte / C. Laronce / F. Petit / R. Augier / France 2 / S. Gorny /D. Attal
Pourtant, les déclarations de bonnes intentions se multiplient. Reste à savoir si elles sont sincères et uniquement destinées à apaiser la polémique autour de la maigreur inquiétante de certains mannequins... Ainsi, dans un article signé Corinne Jeammet et publié en avril 2014 sur Culturebox ("Sur les podiums brésiliens, des mannequins plus musclés"), la consultante en mode Costanza Pascolato assurait que "la maigreur excessive n'est plus à la mode". "Les mannequins ont appris à soigner leur silhouette de façon plus contemporaine, plus saine. Avant, on aurait dit des malades".

"Irresponsable"

Malgré cela, en juin dernier, une publicité pour la marque Saint-Laurent publiée dans la version britannique du magazine Elle a été interdite par l’autorité de régulation de la publicité au Royaume-Uni, car le mannequin qui apparaissait sur le cliché a été jugé "maladivement maigre". La publicité a été qualifiée d'irresponsable. A quand un vrai changement de mentalité ? Car sans aller dans les défilés ou l'industrie du luxe, certains catalogues de vente par correspondance font poser des mannequins dont on cherche vainement les formes et la graisse sous les vêtements.
Mannequin Saint Laurent © Saint-Laurent Paris
De son côté, Agnès Hedengard confie avoir failli devenir anorexique à force de privations. Désormais, elle fait du mannequinat à temps partiel et aurait accepté un job de vendeuse dans un magasin de Stockholm. Mais son coup de gueule sera peut-être payant : le 25 août, sa vidéo à été vue plus de 650 000 fois. Elle a également créé une page FaceBook pour qu’on puisse suivre son quotidien.