Haute couture : les 50 nuances de gris de Christian Dior

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/07/2017 à 16H52, publié le 05/07/2017 à 15H14
Défilé Haute Couture Dior - Printemps été 2018

Défilé Haute Couture Dior - Printemps été 2018

© Shutterstock/SIPA

Alors que la maison Dior fête cette année 70 ans de création et de style, Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique de Christian Dior, a voulu "rendre hommage" au fondateur de la griffe en présentant le 3 juillet une collection haute couture d'une élégante austérité.

Devant le dôme étincelant des Invalides, le décor du défilé Dior est inspiré d'un atlas, avec différents types de végétation et des sculptures d'animaux en bois. Une voûte céleste en forme d'étoile, réalisée par l'artiste Pietro Ruffo, surplombe le podium. Dans les jardins les célébrités se pressent pour admirer la collection automne-hiver 2017-18. 

Reportage : N. Bappel / N. Metauer / T. Rousseau / V. Jonnet

Rendre hommage à Christian Dior

En guise de voyage, Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique propose une exploration de l'héritage Dior, en s'inspirant de modèles d'archives: le tailleur-jupe qui ouvre le défilé rappelle un modèle de 1953, à la silhouette caractéristique du New Look d'après-guerre, taille marquée et hanches arrondies.
défilé dior Haute Couture © Shutterstock/SIPA
"Il y a un travail sur le style, sur le respect de la maison, mais aussi quelque chose qui est plongé dans la modernité", commente le couturier Jean-Charles de Castelbajac. 
Maria Grazia Chiuri, Directrice artistique de Dior

Maria Grazia Chiuri, Directrice artistique de Dior

© Shutterstock/SIPA
Laine, pied-de-poule, chevron de laine, cachemire Prince-de-Galles... les matières empruntent au vestiaire masculin, dans différentes teintes de gris, anthracite, perle, cendre, fer. La créatrice italienne les a toutefois retravaillées de manière à leur conférer plus de légèreté. 

J'ai voulu utiliser des matières vraiment anglaises, celles que Monsieur Dior utilisait

Maria Grazia Chiuri
Dior défilé collection 2018 © Shutterstock/SIPA

La haute couture le jour et la nuit

Cette deuxième collection haute couture (automne-hiver 2017-18) de Maria Grazia Chiuri, première femme à la tête de la création de la maison, a une tonalité plus "jour" que la première, présentée en janvier et inspirée par le thème du bal. "On se souvient souvent des robes à fleurs de Monsieur Dior, des robes du soir, mais c'était un couturier qui faisait beaucoup de vêtements pour la journée, des vestes, des chemisiers", souligne la directrice artistique.

A cette époque-là, la haute couture était destinée au quotidien, pas uniquement
aux occasions spéciales.

A vos feutres

A la palette austère du vestiaire jour répondent des robes du soir aux couleurs plus claires mais dans lesquelles le gris est toujours présent. La directrice artistique apporte sa touche raffinée avec des manteaux finement brodés comme des tapisseries médiévales. Une robe bustier au jupon de tulle est brodée de plumes recouvertes de feuilles d'or.
Défilé Dior

© Shutterstock/SIPA
Les femmes sont parfois coiffées de feutres masculins. Une vingtaine de chapeaux a été créé par Stephen Jones, le modiste de la maison Dior. "La cliente veut avoir un rêve et un châpeau mais le rêve est plus important que le chapeau", dit-il avec son flegme britannique. 
Stephen Jones, le modiste de Dior

Stephen Jones, le modiste de Dior

© France 3 / Culturebox
Inspirée par l'allure d'exploratrices comme la Britannique Freya Stark, Maria Grazia Chiuri a aussi prévu dans sa collection des combinaisons et pantalons.

Ces femmes, très courageuses, s'habillaient comme des hommes et parfois avec les habits traditionnels locaux

Dior exploratrice © France 3 / Culturebox