Six d'Anvers : la créatrice belge Ann Demeulemeester quitte sa maison

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/11/2013 à 10H24
Ann Demeulemeester salue lors de son défilé ah 2013-2014, en février 2013 à Paris

Ann Demeulemeester salue lors de son défilé ah 2013-2014, en février 2013 à Paris

© PATRICK KOVARIK / AFP

La créatrice belge Ann Demeulemeester, qui fait partie des "Six d'Anvers", célèbre groupe de stylistes, quitte la maison qui porte son nom, a annoncé mercredi Women's Wear Daily, bible américaine de la mode. Pour la collection automne-hiver 2014, la maison de prêt-à-porter présentera un défilé homme et femme le 27 janvier à Paris.

"Une nouvelle époque est arrivée à la fois pour moi-même et pour la marque Ann Demeulemeester", a écrit la créatrice dans une lettre citée sur le site du WWD. La marque, qui a maintenant "sa propre identité et son propre héritage, peut continuer à grandir sans moi", a-t-elle ajouté. Les membres de l'équipe d'Ann Demeulemeester continueront à travailler pour la maison, qui appartient selon WWD à une investisseuse belge, Anne Chapelle.
Ann Demeulemeester ah 2013-201, en février 2013 à Paris

Ann Demeulemeester ah 2013-201, en février 2013 à Paris

© PATRICK KOVARIK / AFP
Pour la collection automne-hiver 2014, la maison présentera un défilé homme et femme le 27 janvier à Paris, indique la créatrice dans la lettre.
Ann Demeulemeester ah 2011-2012, en mars 2011 à Paris

Ann Demeulemeester ah 2011-2012, en mars 2011 à Paris

© Pierre Verdy /AFP
"Je me sens heureuse et comblée, prête à créer de nouveaux challenges", a-t-elle encore écrit dans la lettre.

Des silhouettes androgynes, épurées et des superpositions légères
Ann Demeulemeester, 53 ans, fait partie de "Six d'Anvers", diplômés de l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers. La créatrice a fondé sa maison en 1987 et a commencé à défiler à Paris trois ans après, connaissant rapidement le succès. Elle est connue pour ses silhouettes androgynes, épurées ainsi que pour ses superpositions légères. Ses modèles sont dominés par le noir et le blanc. Ses silhouettes féminines sont souvent longues et poétiques. Tout est dans le détail dans ses créations, à l'opposé de l'ostentatoire.
La Belge Ann Demeulemeester a présenté sa collection sous des lampions, comme pour une fête de village. Elégants, ces hommes sont principalement en noir et blanc, même si des touches de rouge apparaissent ainsi que du denim. Un imprimé revient de manière récurrente : des branches sur des gilets, des pantalons et des vestes. La créatrice a dessiné des pantalons rayés tout du long. Dans une même silhouette, elle mélange ces rayures avec les imprimés végétaux et réussi à rendre l'ensemble harmonieux.

La Belge Ann Demeulemeester a présenté sa collection sous des lampions, comme pour une fête de village. Elégants, ces hommes sont principalement en noir et blanc, même si des touches de rouge apparaissent ainsi que du denim. Un imprimé revient de manière récurrente : des branches sur des gilets, des pantalons et des vestes. La créatrice a dessiné des pantalons rayés tout du long. Dans une même silhouette, elle mélange ces rayures avec les imprimés végétaux et réussi à rendre l'ensemble harmonieux.

© F.Guillot /AFP
Les "Six d'Anvers" : les créateurs flamands qui ont révolutionné le monde de la mode dans les années 80
A l'époque, Ann Demeulemeester, Dirk Van Saene, Marina Yee, Dries Van Noten, Walter Van Beirendonck et Dirk Bikkembergs prenaient le contre-pied d'une époque dominée par les paillettes et les vestes à épaulettes et gagnaient un surnom devenu mythique. Depuis, ces créateurs ont connu des fortunes diverses, de l'anonymat relatif de Marina Yee au succès international de Dries Van Noten, d'Ann Demeulemeester, célébrés de Tokyo à New-York, ou encore Dirk Bikkembergs, dont les t-shirts et tennis ont été adoptés par les sportifs. Le plus extravagant de la bande, Walter Van Beirendonck, dont les créations ont été portées sur scène par les membres du groupe de rock U2, a fermé en 2012 son magasin anversois pour des raisons économiques. Mais il travaille à une nouvelle collection et fait l'objet d'une rétrospective à Dallas. 

Les "Six" -auxquels il faudrait ajouter Martin Margiela- se sont retrouvés en juin 2013 pour les 50 ans de l'Académie d'Anvers où ils ont fait leurs premières armes.