Salvatore Ferragamo annonce le départ de Massimiliano Giornetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 15H02, publié le 25/03/2016 à 09H43
Massimiliano Giornetti, le créateur de Salvatore Ferragamo, lors du défilé pap masculin ah 2016-17, à Milan 

Massimiliano Giornetti, le créateur de Salvatore Ferragamo, lors du défilé pap masculin ah 2016-17, à Milan 

© Luca Bruno/AP/SIPA

La maison de couture italienne Salvatore Ferragamo a annoncé le 24 mars le départ de son directeur de la création. Massimiliano Giornetti, 44 ans, avait rejoint la marque italienne par la branche hommes avant de devenir le créateur maison en 2011.

"Nous allons saisir cette opportunité pour revoir notre approche créative", a indiqué Michele Norsa, président du groupe de luxe. "Au fil des années, notre société a fait grandir et a soutenu beaucoup de jeunes créateurs et nous avons la chance de pouvoir compter sur une excellente équipe interne", a-t-il ajouté.

Récemment, la maison Salvatore Ferragamo a annoncé avoir enregistré en 2015 une hausse de 10,3% de son bénéfice net, à 174 millions d'euros, et de 7,4% de son chiffre d'affaires, à 1,43 milliard d'euros. Son marché principal reste l'Asie-Pacifique.

Pour la 3e génération, la production de chaussure reste toujours le cœur du métier. Cette fabrication se poursuit en prêtant une attention particulière à l''étude anatomique faite par le fondateur de la maison au début des années 1920 : "J'ai découvert que le poids de nos corps quand nous sommes debout se concentre directement en bas sur la voûte plantaire. J'ai crée ma forme révolutionnaire qui supporte le soutien de l'arc et fait du pied un pendule inversé".
Salvatore Ferragamo prêt-à-porter féminin automne-hiver 2016-17, à Milan.

Salvatore Ferragamo prêt-à-porter féminin automne-hiver 2016-17, à Milan.

© TIZIANA FABI / AFP
En févier à Milan pour les collections féminines de l'automne-hiver 2016-17, Massimiliano Giornetti s'était amusé à mixer la géométrie (rayures, carrés, zig-zags) à la palette de l'arc-en-ciel. La garde-robe était composée de robes en maille, finement plissées, alternant blocs de couleurs ou construites à partir de bandes de tissus aux bords en dents de scie chacune d'une teinte différente. Ce principe de montage en pétales était repris dans des robes-manteaux, dont les longues bandes noires étaient assemblées par des zips dorés, permettant, au fur et à mesure qu'ils s'ouvrent, de dévoiler le corps. De gros boutons cerclés égayaient aussi les tenues. 
Salvatore Ferragamo prêt-à-porter masculin automne-hiver 2016-17, à Milan

Salvatore Ferragamo prêt-à-porter masculin automne-hiver 2016-17, à Milan

© PIXELFORMULA / SIPA/SIPA
En janvier à Milan pour les collections masculines de l'automne-hiver 2016-17, le créateur maison avait détourné le costume classique italien avec le pantalon à revers qui dévoile une fine cheville dans des chaussures en cuir. Le blazer recouvrait un pull-sweat aux dessins originaux (un coeur transpercé de flèches, deux personnes qui s'enlacent) où le rouge et le noir dominent, quand ce n'est pas un gilet en laine aux motifs chevrons qui réchauffe une chemise en soie imprimée.