Fashion week : Icosae revisite le savoir-faire tailleur, version néo-romantique

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 26/06/2017 à 10H36, publié le 22/06/2017 à 08H21
Icosae prêt-à-porter masculin printemps-été 2017, juin 2017, à Paris

Icosae prêt-à-porter masculin printemps-été 2017, juin 2017, à Paris

© WWD/Shutterstock/SIPA

Pour leur second défilé dans le calendrier de la Paris Fashion week, les créateurs parisiens Valentin et Florentin Glemarec revisitent les classiques du vestiaire masculin en les twistant de détails, avec moins de frilosité que la saison précédente.

Cette jeune marque de confection masculine, au savoir-faire traditionnel, puise dans les racines de la couture de luxe. Si l'héritage du tailleur classique reste pour les créateurs l'essence même du design, Icosae offre une fusion équilibrée entre la déconstruction, la culture urbaine et les arts qui sont leurs principales sources d'inspiration : "Nous nous voyons comme des artistes visuels. Chaque collection veut préserver l'esthétique qu'une œuvre d'art doit susciter" avaient expliqué les deux créateurs lors du défilé de leur précédente collection, en janvier 2017.
Le look est sophistiqué tout en gardant la silhouette audacieuse, urbaine et facile à porter. Les impressions sont reconnaissables et réinventées, chaque saison, avec des peintures originales des designers, associées à des références à l'art universitaire et aux sous-cultures.
Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris 4 © BERTRAND GUAY / AFP
Pour cette collection estivale 2018 intitulée "The world has music for those who listen", il y a dans leur garde-robe, beaucoup de costumes, quelques trenchs, des perfectos, des bombers, des sweats et des jeans… des pièces certes classiques mais revisitées par de nombreux détails, toujours avec subtilité.
Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris

Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris

© WWD/Shutterstock/SIPA
On note ainsi des zips et des clous au bas des pantalons, un cœur rouge ou une étoile blanche sur une poche de costume, un col d'un manteau parsemé d'inserts de métal, une veste denim marquée d'une broderie.... Un manteau noir s'offre des imprimés tête de Madone sur le bas du vêtement, un autre à carreaux noirs et blancs est parsemé de clous étincelants. Tous ses détails raffinés viennent éclairer une palette souvent sombre.
Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris

Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris

© Courtesy of Icosae
A noter le numéro de série récurrent 82.141.814 que l'on retrouve sur les vestes sur mesure. Pour cette collection, les créateurs proposent plus de techniques telles que la découpe au laser ou l'impression d'acide et le mélange d'éléments artisanaux (broderies en fil d'ouate). 
Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris 1 © WWD/Shutterstock/SIPA
Le look raffiné et élégant offre une silhouette cool et facile à porter. Certaines pièces sont plus osées comme ce perfecto blanc en cuir parsemé d'éclats de cristaux ou ce débardeur en poulain rouge gansé d'une bande contrastée, de toute beauté.
Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris 2 © WWD/Shutterstock/SIPA
Après une première collaboration avec Dr.Martens, ils ont opté cette saison pour le chausseur Louboutin. Résultat : des boots en strass complètent la silhouette.
Icosae printemps-été 2018, juin 2017 à Paris 3 © WWD/Shutterstock/SIPA

Un jeune label parisien

Les créateurs parisiens Valentin et Florentin Glemarec ont créée Icosae en 2014. Les deux frères, qui ont étudié les Beaux-Arts à l'Ecole du Louvre, revendiquent un héritage de confection classique influencé par leur grand-père, tailleur en Grande-Bretagne.
Valentin et Florentin Glemarec, créateurs de la marque Icosae

Valentin et Florentin Glemarec, créateurs de la marque Icosae

© DR
Icosae participe au titre de leur prêt-à-porter masculin au Woolmark prize 2017