Misericordia : un projet humain, un moyen d'expression artistique

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/06/2014 à 21H50
Aurelyen, le designer de Misericordia dans son atelier

Aurelyen, le designer de Misericordia dans son atelier

© Misericordia

Misericordia est un projet visant à mener une action locale et sociale au Pérou. Dès 2003, le créateur Aurelyen conçoit Misericordia comme un projet humain au sein duquel le dialogue, la formation, le savoir-faire et l'artisanat sont des notions fondamentales. C'est un moyen d'imposer de nouvelles valeurs liées à l'acte de consommation moderne pour faire naître le terme de "consomm-acteurs".

La marque fête aujourd'hui son 10e anniversaire pendant la fashion week parisienne. C'est après un séjour au Pérou, en 2003 qu'Aurelyen décide de débuter cette aventure qui aujourd'hui emploie des personnes d'horizons différents originaires de la région de Lima. 
Aurelyen, le créateur de Miséricordia

Aurelyen, le créateur de Miséricordia

© Miséricordia
Né en Seine-Saint-Denis, il s'intéresse dès son plus jeune âge à l'art. Aurelyen entre aux Beaux Arts où il y perfectionne son sens artistique avant de voyager à travers le monde pendant 2 ans. Ses voyages le mènent jusqu'au Pérou où il y fonde sa marque et habite désormais. Le designer n'a jamais fait d'école de mode. Il a fait son éducation artistique dans les musées et dans les cinémas. Son apprentissage, le créateur le fait directement avec ses couturiers et ses patronnières à la Cabaña de Alta Costura Misericordia.
Misericordia, collection femme printemps-été 2015

Misericordia, collection femme printemps-été 2015

© Misericordia
 
Un engagement social fort

Dans les bidonvilles de Lima, la capitale du Pérou, aux côtés de son ami Mathieu Reumaux, Aurelyen rencontre une petite équipe de couturiers avec lesquels il tente un pari : monter un projet local alliant création artistique et engagement social. Ici pas de travail à la chaîne, pas de cadences infernales, chaque vêtement est conçu de A à Z par un couturier ou un binôme de couturiers. L'ensemble des employés est impliqué dans les différentes étapes de l'élaboration des collections. Aurelyen est assisté par les membres de l'atelier pour ses shooting photos et la réalisation de ses films dans lesquels tournent parfois les employés. Ils visualisent ainsi l'aboutissement de leur travail.
Aurelyen dans son atelier

Aurelyen dans son atelier

© Miséricordia
La première collection Misericordia est présentée en 2003 lors du salon de Tranoï, où elle rencontre un fort succès avant d'être distribuée au sein de boutiques à l'instar de Colette et d'ouvrir sa propre boutique au 9 rue de Charonne à Paris.
T-shirt Misericordia réalisé en collaboration avec le créateur Belge Kris Van Assche

T-shirt Misericordia réalisé en collaboration avec le créateur Belge Kris Van Assche

© Miséricordia
Depuis 2004, la ligne Misericordia est commercialisée dans le monde entier et collabore aux cotés des plus grands : Bernard Willhelm, Stephan Schneider, Kris Van Assche ou encore la designer Matali Crasset et le Centre Pompidou... ainsi que Christine Phung en 2014.
T.shirt Misericordia pour la Coupe du Monde au Brésil 

T.shirt Misericordia pour la Coupe du Monde au Brésil 

© Miséricordia
Toutes ces collaborations célébrent le savoir-faire de la marque, en reprenant à chaque fois le bleu marine, le bleu ciel, le blanc et le rouge qui lui est propre.Les matières utilisées sont exclusivement péruviennes et achetées sur le marché aux tissus de Lima. Les cotons péruviens Tanguïs et Pima sont les matières phares. Introduite dans les collections Misericordia en 2012, le baby-Alpaga est la laine la plus fine et la plus chaude du monde grâce à sa fibre creuse. Véritable héritage national depuis plus de 3000 ans au Pérou, cette laine est aussi douce que le cachemire.