Diaporama 10 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Défilés masculins : les dandys urbains d'Ann Demeulemeester

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/06/2014 à 10H31

11 créateurs au menu de cette 3e journée dont Ann Demeulemeester qui a retenu toute mon attention. La styliste Belge propose un vestiaire pour un dandy décontracté. Ici, tout est dans les détails : broderies raffinées ton sur ton, jeux de transparence, superpositions... Résultat : l'envie de chiper dans le vestiaire de ses Messieurs quelques pièces !

  • Ann Demeulemeester pap pe 2015, à Paris
    01 /10
    Ann Demeulemeester pap pe 2015, à Paris
    Des hommes à l'élégance cool ont défilé chez Ann Demeulemeester. Elégants, ils sont principalement habillés en noir et blanc, même si des  touches de beige apparaissent. Pas d'imprimés mais des broderies raffinées qui reviennent de manière récurrente.
    © PIXELFORMULA/SIPA
  • Melinda Gloss pap pe 2015, à Paris.
    02 /10
    Melinda Gloss pap pe 2015, à Paris.
    Chez Melinda Gloss, marque pour homme (malgré son nom féminin) lancée, en 2009, par deux trentenaires Rémi de Laquintane, co-fondateur avec Mathieu de Ménonville, direction le voyage. Cette collection évoque un homme aventurier et curieux qui aime les couleurs chaudes et exotiques pour réveiller les imprimés de la saison. Les jeux graphiques sont composés de micros motifs, de dégradés, de nids d'abeille et de contrastes de couleurs ton sur ton. A petit pas la marque installe un style contemporain sympathique. 
    © Zacharie Scheurer/AP/SIPA
  • Krisvanassche pap pe 2015, à Paris
    03 /10
    Krisvanassche pap pe 2015, à Paris
    Le créateur belge fête les dix ans de sa marque Krisvanassche. Quand on l'interroge sur l'identité de celle-ci, il parle du "vêtement hybride". Dans cette collection, "le jean n'est pas vraiment un jean", "les blousons deviennent des vestes", a expliqué le designer. Il reprend des codes des années 80 et 90, comme la cravate glissée dans la chemise, le jean neige, le bomber. "Tous ces codes, le jeune de 2015 se les approprie", raconte le créateur. On imagine sa collection sur un jeune homme. Il peut se permettre le pantalon à carreau, car il sait le mixer. Il en casse le côté "premier de la classe", en nouant une ceinture en jean autour de la taille, ou en le portant avec un sac à dos de lycéen. "On n'est plus dans une époque où soit on est élégant, soit on est sportswear", estime le designer. Le costume se porte d'ailleurs avec des claquettes au pied. Ces sandales, presque celles que l'on utilise au bord de la piscine municipale, sont d'ailleurs une tendance lourde déjà repérée chez Raf Simons, Carven et même aux pieds des invités aux défilés, toujours à la pointe de la mode .
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Maison Martin Margiela pap pe 2015, à Paris
    04 /10
    Maison Martin Margiela pap pe 2015, à Paris
    Chez Maison Martin Margiela, on trouve des pièces classiques, comme des costumes, dans lesquelles on reconnait l'esprit tailleur de la marque. Les imperméables, proposés en beige, blanc, bronze, noir, dans des matières légères, et même transparentes, sont une pièce maîtresse du défilé. En alternative, dans un tout autre style, Maison Martin Margiela propose des blousons en cuir.  D'autres pièces sont plus audacieuses. Comme des vêtements "bizarroïdes": pantalon noir de costume sur une jambe, bermuda gris sur l'autre. Ou encore jean en patchwork avec pantalon classique. Déjà repérée dans d'autres défilés, la couleur orange est une star du printemps-été 2015. L'audace peut également être dans les mélanges. Le gilet de costume se porte par exemple rentré dans un pantalon sportswear noir et ample, genre pantalon de montagne. 
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Juun J pap pe 2015, à Paris
    05 /10
    Juun J pap pe 2015, à Paris
    Chez Juun.J, le styliste coréen Jung Wookjun -qui souvent s'inspire de street looks et de photos des années 20 et 30, âge d'or du costume- bouleverse depuis plusieurs saisons les codes entre les costumes classiques et les vêtements de sport. Cette saison, il développe encore plus le caractère sportswear pour cette collection intitulée "Oxford". Véritable force de la maison, les volumes apparaissent comme l’ADN de la marque. Le blanc est omniprésent, tout comme les pantalons cintrés à la taille par des élastiques. L'esprit tailoring est un peu oublié, c'est dommage. Comme à l’accoutumé, le défilé se termine par des silhouettes répétitives mettant en avant des impressions graphiques.  
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Henrik Vibskov pap pe 2015, à Paris
    06 /10
    Henrik Vibskov pap pe 2015, à Paris
    Henrik Vibskov est un créateur de mode danois, au style éclectique et riche en couleur. Son approche plastique de la mode l'a vite amené à s’intéresser à d’autres champs artistiques tels que la danse, le théâtre ou la musique. Diplômé de la Central Saint Martin’s en 2001, le styliste a produit plus de 20 collections pour hommes et dernièrement, pour femmes. Il est le seul créateur scandinave au programme officiel de la Fashion week homme de Paris, à laquelle il participe depuis janvier 2003. Entre ses deux collections annuelles et l’élaboration des univers visuels correspondants, il trouve le temps de courir le monde en tant que batteur du groupe de musique électronique Trentemoller mais également d’exposer ses oeuvres dans des musées. Show déjanté avec un défilé en plein air au milieu duquel évoluait 10 danseurs du ballet national norvégien sous la houlette du chorégraphe Alexander Ekman. Le tout dans une piscine remplie de 4000 litres d'eau. Une performance qui faisait quelque peu oublier le vestiaire pourtant intéressant. A souligner, le beau travail pour les imprimés.
    © PIXELFORMULA/SIPA
  • Junya Watanabe Man pap pe 2015, à Paris
    07 /10
    Junya Watanabe Man pap pe 2015, à Paris
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Cerruti pap pe 2015, à Paris
    08 /10
    Cerruti pap pe 2015, à Paris
    Aldo Maria Camillo esquisse une silhouette d'un homme capable de conjuguer rigueur et souplesse, discipline et indolence. La décontraction raffinée, trait saillant de la maison, se fait actuelle et intemporelle.  
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Givenchy pap pe 2015, à Paris
    09 /10
    Givenchy pap pe 2015, à Paris
    Chez Givenchy, voici des bad boys d'un gang chic en noir et blanc. Le premier mannequin porte un costume croisé avec bermuda et chaussures montantes aux lacets blancs, rappelant les Dr Martens. Un autre tente la cravate blanche sur chemise noire. De petites fleurs recouvrent les vêtements, du pantalon à la chemise, en passant par le bermuda. De même pour le débardeur, sorti d'un terrain de basket. Des bandes noires et blanches barrent des polos ou T-shirts ; le blouson à capuche ou le bomber se portent avec un chic pantalon de costume. Les styles se mélangent et s'accordent. Le créateur Riccardo Tisci fait également défiler 4 filles sexy en robes courtes moulantes, transparentes ou fleuries. Les garçons, eux, sont allés loin : ils ont fait broder des perles sur les fleurs blanches ornant leurs polos et bomber.
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Comme des Garçons pap pe 2015, à Paris
    10 /10
    Comme des Garçons pap pe 2015, à Paris
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP