Défilés masculins à Paris : les tendances du printemps-été 2014 en images

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/07/2013 à 11H27
kenzo pap masculin été 2014, à Paris. © PATRICK KOVARIK / AFP

Les présentations des collections masculines, du 26 au 30 juin à Paris, ont laissé entrevoir deux grandes tendances pour le printemps et l'été prochains : le look des hommes sera plutôt décontracté et casual, tout en restant élégant. Par ailleurs, il se féminise.

Lanvin redéfinit les volumes avec des pantalons de costume ultra-large. Les tons sont sombres, comme dans de nombreux autres défilés. Les pantalons retiennent l'attention : ils sont portés avec des vestes de costume près du corps, ce qui ne fait qu'accentuer leur coupe ultra-large. Le créateur Lucas Ossendrijver, qui travaille sous la houlette du directeur artistique Alber Elbaz, semble avoir voulu redéfinir les volumes. Des manteaux et des blousons sont également oversized. En revanche, ses shorts, portés avec veste de costume, sont près du corps. Il propose aussi des vestes avec des pressions et des combinaisons pantalons. A noter du rose, notamment pour un trench, et du bleu lumineux.

Lanvin redéfinit les volumes avec des pantalons de costume ultra-large. Les tons sont sombres, comme dans de nombreux autres défilés. Les pantalons retiennent l'attention : ils sont portés avec des vestes de costume près du corps, ce qui ne fait qu'accentuer leur coupe ultra-large. Le créateur Lucas Ossendrijver, qui travaille sous la houlette du directeur artistique Alber Elbaz, semble avoir voulu redéfinir les volumes. Des manteaux et des blousons sont également oversized. En revanche, ses shorts, portés avec veste de costume, sont près du corps. Il propose aussi des vestes avec des pressions et des combinaisons pantalons. A noter du rose, notamment pour un trench, et du bleu lumineux.

© PATRICK KOVARIK / AFP
En bermuda et en short :  les hommes dévoileront leurs jambes l'été prochain, et pas seulement pour aller à la plage. Si les bermudas se portent en mode décontracté chez Kenzo, ils peuvent être accompagnés d'une veste pour aller au travail (comme chez Dior). Pour les hommes qui ne veulent pas montrer leurs jambes, Givenchy propose de porter des leggings sous le bermuda. Lanvin et Gustavo Lins ont eux opté pour les mini-shorts... réservés aux hommes sûrs de leur silhouette. 
Le Belge Dries Van Noten a des rêves bucoliques. Les fleurs sont quasiment dans toutes ses silhouettes. Un mannequin défile en bermuda marine avec de grosses fleurs jaunes; d'autres, rose pâle, décorent une chemise bleu foncée légèrement transparente. Un imperméable sombre avec des fleurs bleu et vert foncé termine une silhouette. Les manteaux de demi-saison sont ceinturés à la taille. Le créateur a dessiné des vestes militaires. Le vestiaire est globalement sombre mais des touches de couleur (notamment moutarde) apparaissent parfois. Les Arts Décoratifs présentent en 2014, l’exposition Dries Van Noten. Pour ce projet, dans lequel le créateur met en scène son univers, il a été invité à découvrir les réserves et les collections des musées. Certains motifs de textiles du XIXe siècle l’ayant séduit, il les a reproduits pour cette collection estivale.

Le Belge Dries Van Noten a des rêves bucoliques. Les fleurs sont quasiment dans toutes ses silhouettes. Un mannequin défile en bermuda marine avec de grosses fleurs jaunes; d'autres, rose pâle, décorent une chemise bleu foncée légèrement transparente. Un imperméable sombre avec des fleurs bleu et vert foncé termine une silhouette. Les manteaux de demi-saison sont ceinturés à la taille. Le créateur a dessiné des vestes militaires. Le vestiaire est globalement sombre mais des touches de couleur (notamment moutarde) apparaissent parfois. Les Arts Décoratifs présentent en 2014, l’exposition Dries Van Noten. Pour ce projet, dans lequel le créateur met en scène son univers, il a été invité à découvrir les réserves et les collections des musées. Certains motifs de textiles du XIXe siècle l’ayant séduit, il les a reproduits pour cette collection estivale.

© PIXELFORMULA/SIPA

Des fleurs partout : sur les bermudas, les vestes, les chemises, les T-shirts, les fleurs sont incontournables. Chez AMI, elles font penser aux imprimés hawaïens. Dans la collections de Dries Van Noten, elles sont grosses et jaunes sur un fond marine pour un bermuda, rose pâle sur une chemise. 

Le coréen Jung Wookjun de la marque Juun .J , élu membre adhérent à la chambre syndicale de la mode masculine, a présenté une collection réellement estivale avec de nombreux shorts en version urbaine. Le styliste de 44 ans, diplômé de l'école Esmod Séoul, défile depuis juin 2007 à Paris. Il mélange des pièces classiques et des looks plus urbains. "Le créateur s'inspire principalement de street looks mais aussi de photos des années 20 et 30, âge d'or du costume", explique sa société. Jung Wookjun est devenu le 33ème membre de la chambre syndicale de la mode masculine et le 2e membre coréen après Wooyoungmi. Juun  J  "est un atout pour les défilés parisiens et devenir membre est un atout pour lui. (...) C'est un adoubement par ses pairs", avait expliqué dit Didier Grumbach, le président de la Chambre syndicale de la mode masculine en avril dernier. 

	 

	  

	  

	 

	 

Le coréen Jung Wookjun de la marque Juun .J , élu membre adhérent à la chambre syndicale de la mode masculine, a présenté une collection réellement estivale avec de nombreux shorts en version urbaine. Le styliste de 44 ans, diplômé de l'école Esmod Séoul, défile depuis juin 2007 à Paris. Il mélange des pièces classiques et des looks plus urbains. "Le créateur s'inspire principalement de street looks mais aussi de photos des années 20 et 30, âge d'or du costume", explique sa société. Jung Wookjun est devenu le 33ème membre de la chambre syndicale de la mode masculine et le 2e membre coréen après Wooyoungmi. Juun  J  "est un atout pour les défilés parisiens et devenir membre est un atout pour lui. (...) C'est un adoubement par ses pairs", avait expliqué dit Didier Grumbach, le président de la Chambre syndicale de la mode masculine en avril dernier.             

© EPA/MAXPPP

D'autres imprimés : ceux qui n'aiment pas les fleurs auront l'embarras du choix pour les motifs. Julien David propose des palmiers, la toile de Jouy est de retour chez Valentino, il y a des vagues chez Kenzo et beaucoup de géométrie (Dior) ainsi que des rayures (AMI, Ann Demeulemeester, Givenchy). Il y a des T-shirts à message, comme chez Kenzo et Raf Simons.

Les combinaisons : elles ont été très à la mode chez les femmes et arrivent chez les hommes, sous forme de combi-short (Raf Simons), combi-bermuda (Rick Owens) ou, plus faciles à porter combi-pantalon (Hermès, Julien David, Lanvin).

La chemisette, ou chemise à manche courte, n'est plus bannie, même pour aller travailler. Coupe droite et assez courte chez Dior, elle est portée avec un pantalon de costume. Carven a remplacé les boutons par un zip. Julien David la décore de palmiers.
Kenzo pap masculin printemps-été 2014 © P.Kovarik
Pantalons "feu au plancher" ou 7/8: comme pour les femmes, le pantalon masculin, qu'il soit large ou près du corps, de costume ou décontracté, s'arrête à la cheville ou légèrement au-dessus. C'est le cas chez Hermès, chez Carven, chez Kenzo. Le pantalon plus long fait figure d'exception. 
Chez le Japonais Issey Miyake, un nouveau créateur pour la ligne masculine Yusuke Takahashi, 28 ans, présentait sa première collection. "Open the window and look at the world" serait le slogan maison cette saison... en effet, juste avant le top départ du défilé, trois mannequins ont ouvert les fenêtres de la véranda... Le créateur a particulièrement travaillé les techniques traditionnelles de teinture en tye and dye, avec une grande variété de couleurs. J'ai adoré la grande chemise rouge tachetée de blanc, qui se décline aussi en bleu et en gris. A piquer immédiatement à ces Messieurs. Les couleurs semblent être mélangées de façon anarchique sur certaines pièces alors que l'allure est très géométrique sur d'autres. Ainsi sur une grande blouse noire portée sur un bermuda apparaissent des carrés rouges, blancs et bleus.

Chez le Japonais Issey Miyake, un nouveau créateur pour la ligne masculine Yusuke Takahashi, 28 ans, présentait sa première collection. "Open the window and look at the world" serait le slogan maison cette saison... en effet, juste avant le top départ du défilé, trois mannequins ont ouvert les fenêtres de la véranda... Le créateur a particulièrement travaillé les techniques traditionnelles de teinture en tye and dye, avec une grande variété de couleurs. J'ai adoré la grande chemise rouge tachetée de blanc, qui se décline aussi en bleu et en gris. A piquer immédiatement à ces Messieurs. Les couleurs semblent être mélangées de façon anarchique sur certaines pièces alors que l'allure est très géométrique sur d'autres. Ainsi sur une grande blouse noire portée sur un bermuda apparaissent des carrés rouges, blancs et bleus.

© F.Guillot/AFP

Peu de couleurs : la météo maussade de ce printemps et de ce début d'été n'ont pas suscité une envie de couleur chez les créateurs. Chez Dior, avec du prune et du gris, on était carrément en automne. Il y a beaucoup de bleu marine, de gris et de noir pour l'été 2014. Quelques exceptions : on a vu de l'émeraude chez Hermès, du cobalt chez Maison Martin Margiela, de l'orange chez Carven, et davantage de couleurs dans la collection d'Issey Miyake, comme du rouge et du violet.