1re journée des défilés masculins: un été 2013 à l'allure automnale ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/06/2012 à 10H52
  • Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013 masculin à Paris
  • Défilé Tillman Lauterbach pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
  • Défilé Hardy Amies pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
  • Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013
  • Défilé John Lawrence Sullivan pap printemps-été 2013, à Paris
  • Défilé Mugler pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
  • Défilé Christian Lacroix pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
  • Défilé Raf Simons pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013 masculin à Paris
    Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013 masculin à Paris © Pierre Verdy/AFP
  • Défilé Tillman Lauterbach pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
    Défilé Tillman Lauterbach pap printemps-été 2013 masculin, à Paris © Jacques Brinon/AP/SIPA
  • Défilé Hardy Amies pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
    Défilé Hardy Amies pap printemps-été 2013 masculin, à Paris © Francois Mori/AP/SIPA
  • Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013
    Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013 © P. Verdy. AFP
  • Défilé John Lawrence Sullivan pap printemps-été 2013, à Paris
    Défilé John Lawrence Sullivan pap printemps-été 2013, à Paris © F.Guillot. AFP
  • Défilé Mugler pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
    Défilé Mugler pap printemps-été 2013 masculin, à Paris © F.Guillot/AFP
  • Défilé Christian Lacroix pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
    Défilé Christian Lacroix pap printemps-été 2013 masculin, à Paris © Pierre Verdy/AFP
  • Défilé Raf Simons pap printemps-été 2013 masculin, à Paris
    Défilé Raf Simons pap printemps-été 2013 masculin, à Paris © Pierre Verdy/AFP

La première journée est des plus légères, seulement 7 défilés dans le calendrier officiel, pas de défilés dans le off et 7 présentations sur rendez-vous. On constate une même constante chez tous les créateurs qui ont défilé… l’été n’est pas encore de mise et la garde-robe n’est pas très estivale avec ces vestes parfois en cuir déclinées dans une palette sombre, voire neutre.

Mon coup de coeur: Y Project by Yohan Serfaty
Le créateur, qui présente pour la seconde fois dans le calendrier officiel de la fédération, m’a encore une fois séduite avec son travail sur le cuir "sa matière fétiche" et par la mise en scène de sa collection. Les mannequins sont allongés dans des lits blancs métalliques. Une occasion de voir de près les vêtements. Avec Parasomnia, Yohan Serfaty poursuit son exploration de la structure du vêtement : vestes articulées, aux constructions fidèles à l'ADN de la marque, fermées par des crochets métalliques, manches étirées, cols surdimensionnés et pantalons à géométrie variable... Virtuose de la coupe, il joue également avec les matières : textures contrastées - cuirs fins mais rigides contre peaux souples et extrêmement légères (kangourou, renne...) ou textiles nobles mais novateurs (coton craquant, voile de papier tissé...). La maille se développe entre des structures graphiques et matérielles, s'opposant aux légèretés des longs cardigans de coton plume. Le tout dans un noir profond, des camaïeux de gris et des blancs.

Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013 masculin à Paris

Défilé Y Project by Yohan Serfaty pap printemps-été 2013 masculin à Paris

© Corinne Jeammet
Pour sa collection « Industrial Disillusion », Tillmann Lauterbach s’est inspiré d’un voyage d’Andy Warhol en Chine dans les années 80. La collection fait référence à la révolution industrielle en Europe au XIXe siècle avec des inspirations traduites dans un vestiaire facile à vivre aux lignes droites.
Cette journée a aussi été marquée par l'arrivée au sein du calendrier du tailleur londonien Hardy Amies. La D.A. Claire Malcolm a pioché dans les photos d’archives de la maison où l’on voit le créateur Sir Edwin Hardy Amies. Les pulls de tricot beige et blancs ont été inspirés d’un chandail que portait le fondateur de la marque. La ligne prône un beau mélange entre la culture « bespoke » du sur-mesure et le style militaire avec des pièces en marine et anthracite. Entre les classiques tailleurs gris, noirs et blancs, la créatrice a glissé quelques pièces colorées. Un hommage aux années 1920 et à l’élégance preppy des hommes de cette époque.

Arashi Yanagawa est le créateur japonais derrière qui se cache derrière la griffe John Lawrence Sullivan. Après une carrière de boxer pro, il est devenu créateur de mode. Il baptise sa marque du nom d'un champion de boxe de la 2e moitié du XIXe siècle. Il s'intéresse à l'alliance des motifs et des matières dans des mixtes étonnants et opte pour des couleurs lumineuses et vives ainsi que des effets graphiques.Sa collection à dominante de rouge, bleu et moutarde compte de nombreux manteaux droits, parfois dans un lin brut aux coutures apparentes.

Dans les backstages du défilé Mugler :

Le Nippo-Italien Nicola Formichetti et le Français Romain Kremer ont montré pour Mugler une collection plutôt commerciale avec des mini-shorts sous des vestes ou manteaux à un seul bouton.

La journée se clôture avec Raf Simons, qui présente sa collection pour sa griffe propre plus tôt que d'habitude dans le calendrier. Pour mieux se concentrer, ensuite, sur ses débuts le 2 juillet chez Dior en haute couture. Le créateur Belge est connu pour ses lignes sobres, parfois minimalistes. "Raf", comme on l'appelle dans le milieu, était jusque-là surtout connu à Paris pour la mode masculine avant-gardiste qu’il réalise sous son propre nom et qu'il va continuer à développer en parallèle de la lourde responsabilité de D.A. chez Dior. Il a proposé de mini-shorts fendus sur une cuisse, des costumes stricts et des bombers aux couleurs acides mais aussi des chemises aux longs cols pointus dans des patchworks subtils et des tons clairs. Ses manteaux à étroits revers se ferment de deux pressions, parfois de couleur, et ses costumes sont gris clair ou bleu mais aussi émeraude ou violet irisés. De longues tuniques figurant le dessin d'un visage féminin. Des bombers rose ou orange, très légers, font place à des manteaux aux dos fleuris qui se terminent par un plissé.

Le défilé Lacroix:

Sur les podiums de la 1re journée : TILLMAN LAUTERBACH, HARDY AMIES, JOHN LAWRENCE SULLIVAN, MUGLER, CHRISTIAN LACROIX HOMME et RAF SIMONS.

A suivre la 2e journée : 3.1 PHILLIP LIM, KOLOR, ISSEY MIYAKE MEN, RICK OWENS, LOUIS VUITTON, VIKTOR&ROLF MONSIEUR, WALTER VAN BEIRENDONCK, YOHJI YAMAMOTO, DRIES VAN NOTEN, HENRIK VIBSKOV.