Diaporama 8 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Défilés masculins : le vestiaire 22/4, celui que l'on pique aux hommes !

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/01/2015 à 08H24

Paris a repris mercredi le flambeau de Londres et Milan pour les défilés masculins de l'hiver 2015-16. C'est 22/4 Hommes qui raffle mon coup de coeur pour la 1re journée où 9 créateurs dévoilaient leurs collections. Stéphanie Hahn propose un prêt-à-porter capable de s’adapter au masculin comme au féminin. Pour une fois, on a la permission de piquer le vestiaire de nos hommes sans culpabilité !

  • 22/4 Hommes pap masculin ah 2015-16, à Paris.
    01 /08
    22/4 Hommes pap masculin ah 2015-16, à Paris.
    Stéphanie Hahn a joué avec l’esthétique d’Oscar Wilde pour présenter des références classiques dans des formes modernes. La gamme de manteaux sport a été élargie par l’introduction d’épaules étroites, formes en A, et de pardessus avec des applications de fourrure. A noter une intéressante cape 2 pièces se boutonnant comme une veste de costume. « J’ai utilisé l’art et la musique comme une méthode pour gagner des sensations nouvelles » explique la créatrice qui indique comment une nouvelle forme a découlé de la perception d’un néon sur une table de mixage ou comment les couleurs bougent au rythme de la musique électronique.   
    © Dan Lecca
  • Christophe Lemaire pap masculin ah 2015-16, à Paris
    02 /08
    Christophe Lemaire pap masculin ah 2015-16, à Paris
    Christophe Lemaire -depuis son départ de la maison Hermès en juillet 2014, se consacre désormais totalement à sa marque. Il a proposé un vestiaire sobre, classique et cocooning dans de belles matières confortables. Une palette qui va du beige, au gris en passant par le marine. 
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Valentino pap masculin ah 2015-16, à Paris.
    03 /08
    Valentino pap masculin ah 2015-16, à Paris.
    Valentino a proposé une collection tout en sobriété élégante. Gris et bleu marine dominaient la palette de cette collection pour laquelle le duo Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli a travaillé avec l'artiste australienne Esther Stewart, transposant ses motifs géométriques sur les vêtements. Les créateurs proposaient des manteaux dans un camaïeu de gris, assemblés comme des pièces de marqueterie ou à motifs camouflage. Les silhouettes sont nettes, les fermetures éclair sont reines sur les blousons et les manteaux.
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Julien David pap masculin ah 2015-16, à Paris
    04 /08
    Julien David pap masculin ah 2015-16, à Paris
    Avec sa collection "Strictly Business", Julien David, qui a remporté le Grand prix de l'Association nationale pour le développement des arts de la mode en 2012, a voulu créer de nouvelles silhouettes à partir de vestes avec des revers revisités. Il exprime sa vision des vêtements destinés aux hommes d'affaires, et ce en fonction de chaque génération. Pour le créateur, le concept du travail au bureau a changé et donc cela doit se refléter dans le vestiaire. Des nouveautés injectées, étape par étape, avec des modifications progressives pour une mode décontractée et branchée.
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Walter Van Beirendonck pap masculin ah 2015-16, à Paris
    05 /08
    Walter Van Beirendonck pap masculin ah 2015-16, à Paris
    Walter Van Beirendonck a commencé son défilé, coloré et provocant, avec un mannequin portant sur un top en vinyle transparent le message "Stop terrorising our world" ("Arrêtez de terroriser notre monde"). "J'avais déjà fait une collection Stop Terrorising il y a huit ans. J'ai repris ce slogan à cause de ce qui s'est passé à Paris il y a deux semaines", a déclaré le créateur Belge à des journalistes. "Au début, je n'avais pas envie de faire passer des messages mais quand on voit ce qui se passe dans le monde, on doit réagir", a-t-il dit. Il a aussi voulu défendre la liberté de création, dénonçant l'acte de vandalisme qui avait visé en octobre 2014 une oeuvre polémique de l'artiste américain Paul McCarthy, "The Tree", à mi-chemin entre sapin de Noël et sex-toy géant. "J'ai été vraiment choqué par l'incident ici place Vendôme. Je crois que personne n'a le droit de dire à quelqu'un d'autre qu'on ne peut pas montrer ce que l'on a envie" de faire voir, a affirmé le créateur, qui a fait défiler ses mannequins avec des pendentifs reproduisant la forme de ce plug anal. A noter d'intéressantes vestes au dos travaillé d'imprimés graphiques en noir sur blanc.
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Y/Project pap masculin ah 2015-16, à Paris.
    06 /08
    Y/Project pap masculin ah 2015-16, à Paris.
    Dessiné par le directeur créatif Belge Glenn Martens, Y/Project combine le meilleur du minimalisme industriel belge et l'élégance chic à la française. Il propose une juxtaposition de tissus classiques et techniques qui créent des effets graphiques Op-Art, en mélangeant des matériaux comme les tweeds de Harris & Houndstooth avec des hologrammes en latex et vinyle, dans une palette de couleurs de tons discrets comme le camel, le gris et le bleu nuit avec des éclairs d'argent, de rouge et de noir. Une touche de hip hop futuriste mêlée d'élégance classique ! 
    © Giovanni Giannoni
  • Raf Simons pap masculin ah 2015-16, à Paris
    07 /08
    Raf Simons pap masculin ah 2015-16, à Paris
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Lucien Pellat Finet pap masculin ah 2015-16, à Paris
    08 /08
    Lucien Pellat Finet pap masculin ah 2015-16, à Paris
    Paris a repris le flambeau de Londres et Milan pour 5 jours de défilés, un événement d'audience internationale qui se tient 15 jours après les attentats dans la capitale placée sous haute surveillance. Créateurs, acheteurs, journalistes, célébrités... 4.000 personnes venues du monde entier sont attendues. Le spécialiste du cachemire Lucien Pellat Finet a appelé à "ne pas se laisser prendre au jeu de la déprime". "Quand il y a de la vie, il y a de l'espoir ! Le message de la mode française, c'est une idée de la liberté", a déclaré à l'AFP le créateur, qui "travaille à 80% à l'export". Le 100% cachemire de luxe, un poil provoc’, reste fidèle à lui-même avec une collection où l'on retrouve les thèmes qui lui sont chers comme la tête de mort. La marque qui a fêté en 2014 son 20e anniversaire, aime les collaborations avec les artistes. Après Keith Harring Fondation, le designer Keiichi Tanaami, le peintre Jean-Michel Basquiat, le photographe Lawrence Donald Larry Clark, c'est au tour du label parisien Les (Art)ists pour une collection capsule de t.shirts à messages.
    © Corinne Jeammet