Fashion week : des jeux de transparence chez John Galliano

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/10/2016 à 08H04
John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

6e journée de la Paris Fashion Week et, enfin, une vraie collection estivale tout en transparence et en légèreté chez John Galliano. Bill Gayten signe une collection prête-à-porter, élégante et glamour, bien dans l'air du temps avec une belle dose de féminité.

 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Du côté des matières : de la soie, de la dentelle, du tulle, du biais et des rubans. Résultat : la transparence est incontestablement au rendez-vous sur une chemise qui laisse entrevoir une culotte haute gainant les hanches, une autre s'entrouve sur un soutien-gorge, une bleu ciel souligne la silhouette tandis qu'une robe blanche, brodée ton sur ton, dévoile les sous-vêtements… Les jupes sont courtes ou longues, tantôt asymétriques ou volantés, parfois perlées, toutes fluides à souhait et très féminines pour un look un rien aristocratique et naif.

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Parmi la trentaine de looks présentés, on note beaucoup de robes, très peu de vestes mais des pantalons près du corps ou plus larges comme ce modèle marine oversize qui peut se porter directement avec une brassière pour une allure plus sportive. Les ceintures sont de la partie : certaines se là jouent double au niveau de la taille. La palette va du blanc en passant par le taupe, des bleus clairs ou foncés, quelques pois marine, du noir et une touche de rose framboise. 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Bill Gayten a trouvé ses marques 

Né en 1960 en Angleterre, Bill Gayten devait, initialement, suivre les traces de son père et étudier l'architecture. Diplômé de la Bartlett School of Architecture de Londres, c'est en partageant son logement avec des étudiantes de la Central Saint Martins College of Art, qu'il prend une autre orientation. Il s'achète une machine à coudre et apprend à couper les patrons en appliquant les concepts appris en école d'architecture.
John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

John Galliano printemps-été 2017, à Paris 

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Ses maîtres à penser : Paul Poiret, Madeleine Vionnet, Christian Dior, Chanel ainsi que Vivienne Westwood. Son parcours compte des passages dans plusieurs maisons : Sheridan Barnett, Victor Edelstein puis chez John Galliano avec lequel il commence à travailler en 1994. Il est donc l'un des membres de l'équipe de base puisqu'il a travaillé aux côtés de John Galliano au studio de création de la marque pendant 23 ans. En 2011, il est nommé directeur de la création et supervise désormais toutes les collections produites par la maison, y compris les accessoires, les lunettes et les parfums. 
Le créateur Bill Gayten pour la marque John Galliano au défilé printemps-été 2017, à Paris, Octobre 2016

Le créateur Bill Gayten pour la marque John Galliano au défilé printemps-été 2017, à Paris, Octobre 2016

© John Galliano printemps-été 2017, à Paris