Fashion Week : Mugler revisite l'uniforme de la Marine en version sexy

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/10/2015 à 09H37
Mugler pap féminin pe 2016, à Paris

Mugler pap féminin pe 2016, à Paris

© MIGUEL MEDINA / AFP

Au 5e jour de la Paris Fashion Week, sur un podium transformé en piste d'atterrissage militaire, défile un cortège en formation sensuelle. Altière, la femme Mugler arbore des insignes empruntés aux uniformes de la Marine. Une touche masculine qui s'affirme à travers des jeux de structure, de symétrie et de proportion pour une silhouette aussi moderne que sexy.

David Koma a observé les uniformes de la Marine, puis a retranscrit cet esprit masculin et ses symboles au travers de tous les détails pour une garde-robe aussi moderne que sexy.
Mugler pap féminin pe 2016, à Paris

Mugler pap féminin pe 2016, à Paris

© MIGUEL MEDINA / AFP
Pour le créateur le point de départ de la collection est le corps féminin. Résultat : des formes épurées qui épousent le corps pour une silhouette ultra-féminine. Sur une palette de noir, de blanc, de bleu marine et de kaki –couleurs des uniformes- rehaussée de rouge brillent des éclats métalliques.
 
La femme porte un pantalon de treillis noir ajusté, avec un haut ajouré aux éclats argentés, ou un blouson d'aviateur sur une mini-jupe. La silhouette est structurée, avec des épaulettes, des ceintures, des poches, des boutons et du cuir.
Mugler pap féminin pe 2016, à Paris

Mugler pap féminin pe 2016, à Paris

© MIGUEL MEDINA / AFP
La taille de guêpe est sanglée sur des robes-vestes aux poches plaquées, boucles et épaulettes qui allient le cuir aux incrustations de laine et coton. Pour les robes cocktail, du cady de soie, du daim léger, du crêpe et du jersey technique, mariant le drapé féminin à la prestance militaire. Et tandis que des blazers se posent sur les épaules nues, un plissé jaillis des fermetures à glissières sur les minijupes, et des robes de cuir ajourées viennent révéler la finesse de la taille. Les robes du soir sont sublimées par la géométrie d’une résille métallique ou d’applications de métal.
 
Aux pieds, des sandales agrémentées de découpes au laser ou des derbys. Ce défilé dévoile la première ligne de sacs à main signée Mugler en nubuck, en cuir brossé ou en python lustré. Leur architecture est soulignée d'un cadre métallique et d'angles stylisés
              
Mugler pap pe 2016, à Paris

Mugler pap pe 2016, à Paris

© MIGUEL MEDINA / AFP
David Koma, créateur basé à Londres et d'origine géorgienne, a fait ses premiers pas en tant que directeur artistique de la maison Mugler à la fin de l'année 2013. Sans renier les bases du créateur phare des années 1980, comme le tailleur, il y dessine un vestiaire plus minimaliste et athlétique, s'éloignant des créations de son prédécesseur Nicolas Formichetti. Il perpétue ses activités pour sa propre marque qu'il a développé en 2009.