Fashion Week : en douceur, Léonard réinvente sa palette d'imprimés

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2015 à 08H33
Léonard pap féminin pe 2016, à Paris

Léonard pap féminin pe 2016, à Paris

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

La 7e journée des défilés a été marquée par le show Léonard. La maison semble avoir sa perle rare avec Yiqing Yin qui réinvente tout en douceur la marque renommée pour ses motifs floraux imprimés. Elle insuffle un nouvel élan à cette maison française fondée en 1958 par Daniel Tribouillard. Une modernité contemporaine dans l'air du temps via des créations qui jonglent entre finesse et force.

Des couleurs pures, primaires, un mixte entre des transparences et des opacités sont au menu de cette collection très colorée.
Léonard pap féminin pe 2016, à Paris

Léonard pap féminin pe 2016, à Paris

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Dans le vestiaire, on trouve des combinaisons fluides imprimées d'un motif répété en différentes variantes, des robes où sont apposés mots, motifs et couleurs pures, des jupes amples, des blousons blancs qui semblent gribouillés au feutre et des trenchs de Nylon ornés de fleurs…
Léonard pap féminin pe 2016, à Paris..

Léonard pap féminin pe 2016, à Paris..

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Du côté des matières, de l'anguille, trop rarement utilisée par les créateurs, déclinée en bleu cobalt sur les poches d'un trench et en rouge sang sur l'intégralité d'une robe. A noter que ici, les robes de soirées se portent avec des sneakers et des Caftans aux couleurs de Capri.
Léonard pap féminin pe 2016, à Paris.

Léonard pap féminin pe 2016, à Paris.

© Jerome Delay/AP/SIPA

Léonard, la maison des imprimés floraux faits à la main


En 1958, Daniel Tribouillard débute en tant que Directeur Artistique de la société Léonard Fashion. Deux ans plus tard, il invente un procédé pour l'impression des pull-overs "Fully-Fashioned". En 1968, il crée sa 1re collection de vêtements en jersey de soie. L’année suivante, il ouvre la Société Léonard Parfums. En 1970 s'ouvre la première boutique à Paris. En 1975, ce sont les premières collections de produits sous licence. En 1976, il invente le "Silkover fully fashion" fabriqué avec des carrés de soie.
 
En 1983, le Japon lui demande de concevoir une ligne de kimonos. Un an plus tard, il y présente sa première collection de kimonos. Cette année-là sera édité le 1er livre d'art représentant 20 ans de dessins sous le titre "L'art de Léonard" par Daniel Tribouillard. En 1991, il invente la cravate réversible. En 1992, c'est la sortie de la collection pour Homme. En 1993, c'est la 1re maison de couture occidentale à défiler à Shanghai. En 1994, la marque entre à la Fédération française de la couture, du pap des couturiers et des créateurs de mode.
 
En 1995, création d’une ligne de vêtements pour les spectacles de Johnny Hallyday. Deux ans plus tard, le couturier est l’invité d’honneur du gouvernement Chinois à l’occasion du Festival de la mode à Shanghai. En 2005, l'exposition "Impressions de mode" au Musée des Tissus de Lyon retraçe 50 ans de création. La maison a reçu le label “Entreprise du Patrimoine Vivant".