Diaporama 10 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Défilés féminins : tentée par l'esprit frais et libre de Chloé

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2014 à 12H26

Parmi les 10 défilés de la 6e journée, le show auquel j'aurais aimé assister est celui de Chloé. Un défilé teinté d'émotion au lendemain du décès de la fondatrice de la griffe, Gaby Aghion, à qui la créatrice Clare Waight Keller a rendu hommage : "Gaby Aghion avait une force incroyable. Elle représentait la féminité, elle remettait les choses en question. C'était un esprit libre".

  • Chloé pap féminin pe 2015, à Paris
    01 /10
    Chloé pap féminin pe 2015, à Paris
    Le défilé de prêt-à-porter de Chloé était teinté d'émotion au lendemain du décès de la fondatrice de la griffe, Gaby Aghion, à qui la créatrice Clare Waight Keller a rendu hommage. "Je lui dédie bien sûr ce show. Cela a été un honneur de connaître Gaby ces dernières années et je suis très fière de faire partie de l'histoire de sa maison", a déclaré à l'AFP la créatrice britannique en coulisses, après avoir reçu des mains de la petite-fille de Gaby Aghion un foulard ayant appartenu à la fondatrice de la maison qui est décédée samedi à 93 ans. "La famille a assisté au défilé, c'était émouvant", a poursuivi Clare Waight Keller. Gaby Aghion "avait une force incroyable. Elle représentait la féminité, elle remettait les choses en question. C'était un esprit libre". Transparences, dentelles et denim, brut ou délavé, dominaient la collection conçue par la créatrice, qui s'est concentrée sur les matières et voulait "donner un effet d'aisance naturelle, sans prétention, de fraîcheur brute". Gaby Aghion avait fondé Chloé en 1952, vendue au groupe Richemont en 1985 mais la fondatrice continuait à assister à quasiment tous les défilés même si elle n'avait plus de rôle dans la maison. 
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Maison Rabih Kayrouz pap féminin pe 2015, à Paris
    02 /10
    Maison Rabih Kayrouz pap féminin pe 2015, à Paris
    Le Libanais Rabih Kayrouz propose toujours des lignes épurées. Cette saison, la maison Rabih Kayrouz trouve son inspiration dans "La vie rêvée des filles du Faubourg". Ces femmes "des gamines des beaux quartiers qui jouent à se faire peur. Elles draguent des gangsters en pois et à fleurs qui jouent à se faire peur. Elles draguent des gangsters en pois et à fleurs" indique le texte remis au défilé. Un palette noire, blanche, orange et un imprimé fleuri rouge ou à gros pois noirs habillent une collection toute en fluidité et en drapé. 
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Kenzo pap féminin pe 2015, à Paris
    03 /10
    Kenzo pap féminin pe 2015, à Paris
    La femme imaginée par Kenzo, à l'allure pleine de fraîcheur, est soucieuse de l'avenir de la planète. "Kenzo voudrait vous rappeler qu'il n'y a pas de planète B. Protégeons ce qui est précieux", répète en boucle et en différentes langues avant le défilé un avatar au visage féminin sur des écrans placés sur la piste de skateboard où se tient le show. Des images du soleil, de banquise, de mer déchaînée, de panneaux solaires, de méduses sont projetées tandis que défilent des silhouettes longues et sportives faites de jupes en denim, de robes blanches ajourées, de pantalons larges. Les lunettes viennent donner une touche futuriste. Blanc, marine et tons pastels composent la palette de cette collection conçue par le tandem de la marque américaine Opening Ceremony, Humberto Leon et Carol Lim.
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Céline pap féminin pe 2015, à Paris
    04 /10
    Céline pap féminin pe 2015, à Paris
    La silhouette Céline va puiser du côté des années 1970 avec des pantalons larges. La palette est sobre -noir, blanc, kaki- mais les imprimés floraux sont là aussi, avec des robes style flamenco qui viennent donner une touche espagnole à l'ensemble. Des tuniques strictes s'enhardissent avec des ouvertures en forme de hublot sur les hanches qui laissent voir la peau. 
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • John Galliano pap féminin pe 2015, à Paris
    05 /10
    John Galliano pap féminin pe 2015, à Paris
    La collection John Galliano propose une plongée dans la jungle pour un été 2015 torride. Dans le défilé du créateur britannique Bill Gayten, le vert est partout, dans diverses matières, combiné au marron et aux tons neutres. Beaucoup de transparences aussi, "mais sans trop révéler, pour qu'il soit possible de les porter", explique le designer en coulisses. Des chapeaux style Indiana Jones, des chaussures à semelles vertigineuses complètent la silhouette.
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Akris pap féminin pe 2015, à Paris
    06 /10
    Akris pap féminin pe 2015, à Paris
    © MIGUEL MEDINA / AFP
  • GIvenchy pap féminin pe 2015, à Paris
    07 /10
    GIvenchy pap féminin pe 2015, à Paris
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Maxime Simoens pap féminin pe 2015, à Paris
    08 /10
    Maxime Simoens pap féminin pe 2015, à Paris
    Bienvenue dans le monde coloré de Maxime Simoëns. S’inspirant d’une esthétique pixélisée et de l'artiste Daniel Buren et des peintres Mark Rothko et Nicolas de Stael, le créateur français a livré une collection haute en couleurs. Du noir et blanc bien sûr, une association qu’il a l’habitude de travailler, mais aussi du bleu saphir, du vert aqua, de l’orange feu, du rose, du rose rubis… Que cela soit en color block ou en association, la gaieté, l'art et la technologie sont les fils conducteurs de cette collection. Résultat : un silhouette rétro futuriste graphique (robe trapèze, jupe mi cuisse et insouciance des années 60). 
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Martin Grant pap féminin pe 2015, à Paris
    09 /10
    Martin Grant pap féminin pe 2015, à Paris
    © MIGUEL MEDINA / AFP
  • Jean-Paul Lespagnard pap féminin pe 2015, à Paris
    10 /10
    Jean-Paul Lespagnard pap féminin pe 2015, à Paris
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP