Les grandes tailles se font une place à la Fashion week été 2014 de New York

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/09/2013 à 14H36
Cabiria printemps-été 2013

Cabiria printemps-été 2013

© 2012 Matthew David Powell, New York

Dans la multitude des présentations, un show a suscité l'intérêt car il fait entrer pour la 1re fois au Lincoln Center une mode "grandes tailles". Dans l'univers ultra-filiforme de la semaine de la mode, où les tailles 0 (32/34) sont la norme, Eden Miller, créatrice new-yorkaise aux rondeurs assumées présente vendredi une mini collection colorée où l'imprimé règne en maître.

Costumière depuis 25 ans, elle a lancé sa ligne Cabiria en avril. Après des premiers résultats "bons mais inattendus", elle est contactée, en juillet, par le Fashion Law Institute, qui aide de petits designers talentueux n'ayant pas les moyens de se produire seuls.
Cabiria printemps-été 2013
"C'est une formidable opportunité pour défendre la mode grande taille, car c'est aussi de la mode, qui peut être mesurée comme les autres formes de mode". Passionnée, elle explique comment elle travaille sur les coupes, les biais, la silhouette, avec toujours à l'esprit de mettre en valeur le corps des femmes qui lui ressemblent. "C'est coupé et fait pour elles, en pensant à elles", ajoute-t-elle.

"Quand j'ai rencontré Eden, elle portait une de ses robes. Je ne me suis pas dit +jolie collection pour femmes fortes+ mais +jolie collection, j'aimerais qu'il y ait ma taille+", explique le professeur Susan Scafidi, du Fashion Law Institute, qui présente Cabiria et 5 autres créatrices vendredi. "Je n'ai réalisé que plus tard que Cabiria serait la première collection grandes tailles à être présentée sous les tentes du Lincoln Center", ajoute-t-elle, fière d'aider "les grandes tailles à sortir du placard".

Eden Miller, dont la collection est destinée aux tailles 12 à 24 (42 à 56) aime les imprimés, et ne s'en prive pas. Elle espère que son défilé, en offrant une petite place aux grandes tailles à la Fashion week fera date, dans un pays où la moyenne des femmes font une taille 44 (14). "J'espère vraiment que les collections dont la qualité les qualifie pour la Fashion week mais qui en ont été exclues parce qu'elles sont destinées aux femmes fortes, seront invitées" à l'avenir, comme les autres, dit-elle. A Milan, c'est déjà le cas depuis plusieurs années, avec les défilés d'Elena Miro. 

Desigual fait ses premiers pas à New York 
Avec des mannequins esquissant parfois un pas de rock et envoyant des baisers à la foule, la marque espagnole Desigual a fait jeudi des premiers pas pleins d'énergie avec sa collection "For Everybody : Sex, Fun & Love".
Desigual printemps-été 2014 à New York 

Desigual printemps-été 2014 à New York 

© FRAZER HARRISON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
L'ambiance était résolument Desigual, avec des imprimés colorés, des fleurs, beaucoup de mini-robes sans manches et de mini-shorts. Des rayures aussi, déclinées parfois avec des pois, et de grands chapeaux, pour une ambiance "très Provence, très Saint Tropez des années 70", selon son PDG Manel Jadraque. Mais la collection faisait la part belle aussi à des pièces plus sophistiquées et sobres. "C'est le nouveau Desigual, plus chic, plus calme, un peu vintage", a expliqué M. Jadraque après le défilé, précisant que ce n'était "pratiquement que du (Christian) Lacroix". 48 silhouettes, présentées par des mannequins cosmopolites, dont trois hommes.
Desigual printemps-été 2014 à New York. 

Desigual printemps-été 2014 à New York. 

© MEHDI TAAMALLAH / AFP
La marque de Barcelone défilait jusqu'à présent dans sa ville et à Berlin. En plus de ce premier défilé new-yorkais, retransmis en direct sur son site, Desigual a ouvert le 23 août une boutique sur la 5e avenue, aux loyers parmi les plus chers au monde.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !