La créatrice Ken Okada confie ses chemises à la tagueuse Catharine Cary

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/09/2013 à 22H26
Dans le cadre de l'exposition "Calligraphie entre princeau et ciseau" avec Ken Okada et Catharine Cary, une chemise signée Ken Okada à côté d'un tableau de Catharine Cary

Dans le cadre de l'exposition "Calligraphie entre princeau et ciseau" avec Ken Okada et Catharine Cary, une chemise signée Ken Okada à côté d'un tableau de Catharine Cary

© Corinne Jeammet

La dernière fois que j’ai rencontré la styliste japonaise Ken Okada, dans son showroom-boutique parisien dédié à la chemise, elle collaborait avec un artiste peintre. Aujourd’hui, la créatrice nippone poursuit son travail sur la mode et l'art avec Catharine Cary, painter et tagueuse. Son support de prédilection reste sa chemise blanche fétiche.

Une rencontre qui s’est faite en toute simplicité comme l’explique Catharine Cary « C’est en voisine que je suis venue voir la boutique. J’habite juste en face et j’aime beaucoup le travail de cette créatrice ». Pourtant la tagueuse avoue ne négliger aucun support… et la vitrine de la boutique de Ken Okada en a fait partie. « Sur les murs, sur les vitrines, sur tout ce qui ne bouge pas, j’écris » explique-t-elle en souriant.

C’est ainsi que les 2 artistes se sont rencontrées et ont envisagées de travailler ensemble. But de l’opération : taguer à 4 mains des chemises blanches en tissu…Résultat : une exposition intitulée « Calligraphie entre pinceau et ciseau » qui se tient jusqu'au 24 octobre dans ce concept store parisien.
Catharine Cary tague une chemise modèle XXXL en papier, le 24 septembre 2013 dans le concept store parisien de Ken Okada

Catharine Cary tague une chemise modèle XXXL en papier, le 24 septembre 2013 dans le concept store parisien de Ken Okada

© Corinne Jeammet
Catharine Cary, une Américaine à Paris
Painter et tagueuse élégante, Catharine Cary est reconnue pour sa peinture fulgurante et son écriture élancée. Son travail se montre depuis 1999 en France, Suisse et aux Etats-Unis. Ses tableaux et installations ont été vus dans les offs de la FIAC, art basel MIAMI, ART CHICAGO et de La Biennale de Venise.
Ken Okada pose à côté d'une chemise blanche taguée par Catharina Cary, le 24 septembre 2013, dans son showroom parisien

Ken Okada pose à côté d'une chemise blanche taguée par Catharina Cary, le 24 septembre 2013, dans son showroom parisien

© Corinne Jeammet
Ken Okada, une styliste japonaise
Diplômée du Bunka Fashion College à Tokyo, c'est en 2001 que la créatrice s’installe à Paris où elle ouvre en 2005, sa première boutique. En 2009 et après 20 collections, l'exposition "L'histoire de la chemise Ken Okada" aux Galeries Lafayette Hausmann, lui fait prendre conscience de la place que tient cette pièce vestimentaire dans sa vie. Elle se spécialise alors dans ce produit phare.
Expo Calligraphie entre princeau et ciseau avec Ken Okada et Catherine Cary..

Expo Calligraphie entre princeau et ciseau avec Ken Okada et Catherine Cary..

© Corinne Jeammet
Depuis la créatrice conçoit des chemises chics au style épuré mais désormais elle place l’art au coeur de ses créations. Depuis 2011, la créatrice passionnée depuis toujours par l’art a crée un concept qui se situe à la frontière de l’art et la mode : le « Mod’Art ».
Dans la vitrine du concept store parisien de Ken Okada, une chemise blanche de la créatrice taguée par Catharine Cary, le 24 septembre 2013

Dans la vitrine du concept store parisien de Ken Okada, une chemise blanche de la créatrice taguée par Catharine Cary, le 24 septembre 2013

© Corinne Jeammet
Un concept développé dans un univers atypique, incitant à la rêverie et à la douceur, car installé dans un cocon de tissu aérien d’un blanc immaculé pourtant au fil du temps son blanc fétiche laisse la couleur envahir son univers.

Un souffle aérien pour une chemise renouvelée
Une journée chargée pour la créatrice qui a organisé le matin même de l'inauguration de l'exposition son défilé printemps-été 2014 intitulé « Le souffle d’un voyage onirique » qui comprenait ses mythiques chemises devant/dos avec manches mousquetaires.
Ken Okada pap féminin printemps-été 2014, à Paris..

Ken Okada pap féminin printemps-été 2014, à Paris..

© Corinne Jeammet
Mais la collection, dynamique, se développe aussi dans un jeu d’asymétrie et de déconstruction/construction. Des couleurs subtiles pleines de douceur japonaise et d’esprit printanier jouent sur la transparence. La fusion des matières des matières est présente. A noter de multiples superpositions et des chemises à mettre dans tous les sens en fonction de ses humeurs et de sa personnalité.  
Ken Okada pap féminin printemps-été 2014, à Paris..

Ken Okada pap féminin printemps-été 2014, à Paris..

© Corinne Jeammet
Exposition : « Calligraphie entre pinceau et ciseau » du 24 septembre au 24 octobre. Ken Okada. 1, bis rue de la chaise. 75007 Paris.