« L’Année dernière à Marienbad » de Resnais inspire la créatrice de Dice Kayek

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/10/2013 à 08H46
Image extraite du film "Pearl" de Dice Kayek, présentant la collection printemps-été de la marque

Image extraite du film "Pearl" de Dice Kayek, présentant la collection printemps-été de la marque

© DR

La créatrice Turque Ece Ege, fondatrice de la marque, a exploré de nouveaux territoires artistiques pour présenter sa collection Dice Kayek printemps-été 2014. Loin du traditionnel défilé sur les podiums, elle a présenté deux films intitulés Noir et Pearl, diffusés en avant-première durant la fashion week parisienne. Un pur instant de bonheur graphique dans le tumulte de la semaine de la mode.

« La perception de l’art relève du visuel et des émotions, seul le film permet de mettre tous nos sens en éveil… » indique Ece Ege. La créatrice précise « Dice Kayek trouve ses inspirations autant dans l’architecture que la plastique du film noir. Notre paradigme se résumerait ainsi « e dark side of the Cute ». 
Le film Noir de Dice Kayek et Maria Sculler
Marie Schuller, Head of fashion film chez SHOWStudio, et Ece Ege se sont retrouvées sur des influences artistiques communes. De cette collaboration sont nées deux fictions de mode : Noir et Pearl.

Noir comme « L’Année dernière à Marienbad »
Marie Schuller a écrit le scénario d’un film expérimental qui se veut davantage une histoire de mode qu’une simple présentation de mode. Prenant comme fils conducteurs son intérêt partagé avec Ece Ege pour l’expressionisme allemand, le constructivisme et l’esthétique du film noir, la réalisatrice livre une interprétation personnelle des thèmes ébauchés dans l’oeuvre d’Alain Resnais.
Bande annonce de "L'année dernière à Marienbad"
Pearl comme l’été prochain chez Dice Kayek.
Le second opus de Marie Schuller, Pearl, est une interprétation personnelle du class-chic printemps-été 2014 de Dice Kayek. A l’instar de la collection, ce film à la claire épure -habité par l’allure de sylphide du top français Julia Frauche- offre un contrepoint lumineux au classissisme étrange de Noir.
Rearl, la collection printemps-été 2014 de Dice Kayek
Il se veut une transcription artistique des silhouettes du printemps-été 2014. Ode au mouvement, Pearl magnifie l’impeccable construction autant que l’élégance simple de la collection. 23 silhouettes élégantes revisitées par la vision avant-gardiste de la réalisatrice qui compose une oeuvre où l’obscure clarté de la femme Noir donne re-naissance à la lumineuse femme Pearl.
Dice Kayek pap printemps-été 2014

Dice Kayek pap printemps-été 2014

© DR
La simplicité est l’essence de l’élégance
Dice Kayek pense la construction du vêtement à travers les variations du noir et blanc. Elle revisite des silhouettes aux couleurs strictes ou pures avec des effets de matières associées en contraste.
Dice Kayek pap printemps-été 2014

Dice Kayek pap printemps-été 2014

© DR
La créatrice illumine chaque pièce, en ton sur ton, d’étoffes techniques habillées de l’éclat de perles et de cristaux brodés main. Satin cuir, mikado sec, double satin de soie, broderies et dentelle effet cuir s’imposent comme les matières clés classiques de ce vestiaire.
Dice Kayek pap printemps-été 2014

Dice Kayek pap printemps-été 2014

© DR
Résultat de cette fusion des contraires, une robe courte en satin et néoprène donne la réplique à une robe cocktail au jupon de satin cuir noir et au lumineux corsage de cristaux.
Dice Kayek pap printemps-été 2014

Dice Kayek pap printemps-été 2014

© DR