Des fleurs, de la transparence et des brillances dans la garde-robe été 2014

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/10/2013 à 13H44
Dries Van Noten pap féminin printemps-été 2014, à Paris. © Christophe Ena/AP/SIPA

Pour être à la mode le printemps-été 2014, les femmes dévoileront leur nombril et joueront avec la transparence. Mais il leur faudra aussi - pour suivre la tendance du prêt-à-porter parisien dont les shows se sont terminés le 2 octobre après 9 jours de défilés - opter pour des vêtements aux imprimés fleuris et ne pas hésiter à adopter de multiples brillances.

Exhiber son ventre. Chez Carven, les cardigans uniquement boutonnés au cou dévoilent le nombril. Les hauts sont courts chez de nombreux créateurs et portés avec des pantalons ou jupe taille-basse. De même, la brassière, repérée en version multicolore chez Roland Mouret, sera une pièce incontournable.
Vanessa Bruno pap féminin printemps-été 2014, à Paris

Vanessa Bruno pap féminin printemps-été 2014, à Paris

© JOEL SAGET / AFP
Tout en transparence. Rares sont les stylistes qui n'ont pas travaillé sur la transparence. Chez Stella McCartney, la femme est séduisante mais sans en montrer trop. Les jupes trop courtes se prolongent ainsi d'un voile transparent délicatement brodé qui laisse apparaitre le galbe de la jambe. Les décolletés sont aussi couverts de dentelle. En revanche, chez les autres créateurs, la transparence est sexy. Chez Saint Laurent, les filles portent des chemises noires qui laissent tout voir.
Saint Laurent pap féminin printemps-été 2014, à Paris.

Saint Laurent pap féminin printemps-été 2014, à Paris.

© MIGUEL MEDINA / AFP
Imprimés fleuris. Des grosses fleurs, de petits bourgeons, en couleurs ou en noir et blanc : les imprimés fleuris sont partout. Chez Dior, des roses colorées sont imprimées sur des robes bustier. Les camélias de Chanel apparaissent sur de la dentelle. Carven propose des total looks fleuris, avec jupes et vestes recouvertes de grosses fleurs roses. Les imprimés fleuris sont romantiques chez Nina Ricci sur des vêtements flous. Giambattista Valli a lui brodé des pétales de fleurs sur les vêtements.
Nina Ricci pap féminin printemps-été 2014, à Paris

Nina Ricci pap féminin printemps-été 2014, à Paris

© JOEL SAGET / AFP
Imprimés arty. Des graffitis sur les looks de Céline, comme des coups de pinceau chez Chanel, les carrés et les rectangles colorés de Mondrian chez Alexander McQueen : les créateurs ont trouvé leur inspiration dans l'art, ce qui pourrait se traduire par des imprimés colorés et arty sur les vêtements.
Alexander McQueen pap féminin printemps-été 2014, à Paris

Alexander McQueen pap féminin printemps-été 2014, à Paris

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Il faut que ca brille. Le lamé est un star de la saison. Chez Lanvin, en rose, rouge, vert, bronze, les silhouettes, très glamour, brillent de mille feux. Mais sur du blanc ou du noir aussi, il fait que ça brille, avec sequins, paillettes, éclats de verre sur pulls, vestes et pantalons.
Lanvin pap féminin printemps-été 2014, à Paris

Lanvin pap féminin printemps-été 2014, à Paris

© PATRICK KOVARIK / AFP
Or et argenté. Dans le prolongement de la tendance "brillante", les vêtements dorés seront branchés. Le Belge Dries Van Noten semble avoir utilisé des feuilles d'or et associe l'or à des tons neutres, comme le beige. Giambattista Valli a représenté des épis de blé dorés sur certains vêtements. L'argenté marche aussi très bien. Pour sa 1re collection chez Paco Rabanne, Julien Dossena a rendu hommage au couturier avec beaucoup de gris métallisé sur une robe mini, un débardeur ou un pantalon. En version chic, voici les femmes-fleurs de Dior dans de grandes robes bustier du soir argentées.
Paco Rabannne pap féminin printemps-été 2014, à Paris

Paco Rabannne pap féminin printemps-été 2014, à Paris

© JOEL SAGET / AFP
Des volants ou des franges. Pour donner du style aux vêtements, les créateurs leur ont ajouté des volants ou des franges. Ils sont nombreux à avoir ajouté des volants sur les jupes, un peu façon tutu. Mais chez Nina Ricci, les volants adoucissent aussi les coupes des vestes, les bustes des robes.... Des franges donnent, elles, un côté ethnique élégant à des robes Valentino, courtes. Maxime Simoëns les a déclinées en jupes, robes, dans un genre plus sexy et urbain.
Maxime Simoens pap féminin printemps-été 2014, à Paris

Maxime Simoens pap féminin printemps-été 2014, à Paris

© MIGUEL MEDINA / AFP
Du trompe l'oeil. On dirait une mini-jupe, c'est en fait une jupe-short. On pense à une grande jupe longue, c'est en réalité un pantalon large.... Les créateurs ont joué avec les coupes. Maxime Simoëns module lui les longueurs : grâce à des zips, le pantalon peut se transformer en short ou la veste peut perdre ses manches.