Une initiative pour aider 10 jeunes marques de mode à grandir

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/10/2012 à 22H48
  • Designers Apartment 2012
  • Aganovich
  • Alexis Mabille
  • Atelier Gustavo Lins
  • Barnabé Hardy
  • Céline Méteil
  • Christine Phung
  • Christophe Josse
  • Didier Grumbach et Gaspard Yurkievich
  • Alice Lemoine (Le Moine Tricote)
  • Yiqing Yin
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Designers Apartment 2012
    Designers Apartment 2012 © Pascal Montary
  • Aganovich
    Aganovich © Corinne Jeammet
  • Alexis Mabille
    Alexis Mabille © Corinne Jeammet
  • Atelier Gustavo Lins
    Atelier Gustavo Lins © Corinne Jeammet
  • Barnabé Hardy
    Barnabé Hardy © Corinne Jeammet
  • Céline Méteil
    Céline Méteil © Corinne Jeammet
  • Christine Phung
    Christine Phung © Corinne Jeammet
  • Christophe Josse
    Christophe Josse © Corinne Jeammet
  • Didier Grumbach et Gaspard Yurkievich
    Didier Grumbach et Gaspard Yurkievich © Corinne Jeammet
  • Alice Lemoine (Le Moine Tricote)
    Alice Lemoine (Le Moine Tricote) © Corinne Jeammet
  • Yiqing Yin
    Yiqing Yin © Corinne Jeammet

Pour soutenir les créateurs, les professionnels ont décidé de leur donner un coup de main. Les fédérations de la mode de la France, des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, louent des espaces où ils les réunissent afin qu'ils rencontrent acheteurs, fournisseurs et financiers ainsi que la presse. Cette alternative aux défilés est une formule moins coûteuse et plus propice aux contacts personnalisés.

Ainsi, la Fédération française de la Couture du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode a regroupé 10 créateurs basés à Paris et ayant une société française, leur permettant d’exposer leurs collections. Didier Grumbach, le président de la Fédération, estime que "veiller à la permanence de la chaîne de compagnonnage" entre marques notoires et marques émergentes doit être "une priorité". La programmation, renouvelée chaque année, vise à favoriser les contacts entre ces marques, leur public et leur distribution.

Aganovich, Alexis Mabille, Alice Lemoîne (Le Moîne Tricote), Barnabé Hardy, Céline Méteil, Christine Phung, Christophe Josse, Gaspard Yurkievich, Atelier Gustavo Lins et Yiqing Yin sont les 10 premiers à participer à Designers Apartment. RDV à l'atelier Richelieu (60, rue de Richelieu. 75002 Paris) jusqu'à la fin de la fashion week pour découvrir ses espoirs de la mode.

"La mode est aussi une pratique culturelle", affirme Aurélie Fillipetti
"Le rôle du gouvernement est de soutenir les jeunes créateurs et permettre à certains d'émerger pour défendre l'image de la mode française dans le monde", a estimé la ministre de la Culture qui les a rencontré, le 2 octobre. "Au coeur des métiers d'art, la mode fait partie des points forts de notre pays en étant à la fois une filière d'emplois et une filière d'excellence. La mode est aussi une pratique culturelle", a ajouté Mme Fillipetti.

Même démarche avec les Ateliers de Paris - incubateur de jeunes entreprises de mode, des arts et du design initié par la Ville de Paris- et le salon Tranoï, qui ont présenté "Design Talents" au Palais Brongniart pour aider là aussi de jeunes talents à se faire connaître du public et établir des contacts commerciaux.

Luce Couillet, designer textile

Luce Couillet, designer textile

© DR
 

MAD Brussels a présenté les collections sous la forme d'un défilé-projection audiovisuelle. But : rendre les collections présentées en showroom vivantes et attractives, et permettre aux créateurs de rencontrer lors d'un cocktail de networking 80 acheteurs-prescripteurs du secteur basés à Paris ou en France.

Olivia Hainaut, créatrice présente à MAD Brussels

Olivia Hainaut, créatrice présente à MAD Brussels

© DR
Le CFDA américain, association de soutien aux créateurs de mode et d'accessoires nord-américains, et le magazine Vogue, se sont engagés depuis plusieurs saisons dans ce parrainage. L'initiative, soutenue financièrement par Tommy Hilfiger et baptisée "Americans in Paris" accueille 9 jeunes marques de prêt-à-porter et d'accessoires américaines. Selon le CFDA : la capitale française "attire un très large éventail d'acheteurs, donc ce show-room leur apportera un inestimable apport potentiel en terme de visibilité tant en ventes qu'en presse pour développer leurs entreprises respectives".
Américains in Paris, 2012

Américains in Paris, 2012

© DR
 

Le British Fashion Council s'intéresse, lui aussi, à ses jeunes pousses avec également à la clé une "action stratégique" pour faire connaître ses poulains hors de Londres et "sécuriser leur développement à l'exportation".