Dans la garde-robe du printemps-été 2013, les indispensables

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/10/2012 à 11H28
Défilés Céline, Lanvin, Yamamoto (de gauche à droite)

Défilés Céline, Lanvin, Yamamoto (de gauche à droite)

© AFP

Il faudra au minimum avoir un smoking, des robes de longueurs différentes, jouer avec les transparences et privilégier le noir et blanc, selon les tendances des défilés prêt-à-porter printemps-été qui se sont achevés le 3 octobre à Paris après 9 jours de défilés.

- Bustier/Bandeaux: pratiques pour glisser sous une veste masculine ou s'affirmer sur une jupe longue (Balmain, Cédric Charlier, Anne-Valérie Hash et Balenciaga).
- Combinaisons pantalons: presque obligatoires du matin ou soir (Valentino, Giambatista Valli, Viktor&Rolf, Saint Laurent et Gaultier).
- Contrastes: de matières (satiné/mat) chez Céline, de couleurs devant derrière ou de tissus doubles-faces chez Mouret, Balenciaga et Dior, de style chez Dries Van Noten qui a mixé un déshabillé fleuri transparent avec une chemise et un pantalon à carreaux très masculins.
- Couleurs: le noir et blanc sont indispensables chez Chanel ou Viktor&Rolf ou Vuitton mais ils n'empêchent pas l'utilisation d'un rouge coquelicot (Carven à Valentino ou Yohji Yamamoto sur des robes longues), des flashs bleu ou vert électrique chez Stella McCartney ou des tons poudrés/fond de teint chez Rick Owens.
- Géométrie: il faudra faire un choix. Du monochrome ou des inspirations graphiques, comme des collages chez Roland Mouret et Hermès, des damiers pour Vuitton, arty hip hop chez Felipe Oliveira Baptista et arlequin chez Balmain.

Défilé Louis Vuitton pap printemps-été 2013, à Paris (septembre 2012)

Défilé Louis Vuitton pap printemps-été 2013, à Paris (septembre 2012)

© M.Bureau.AFP
- Longueur : du court (souvent) du long (fluide)... il faudra jouer avec les différentes hauteurs en les superposant comme des étages chez Céline, Givenchy ou McCartney.
- Smoking: à part Karl Lagerfeld chez Chanel où le "no smoking" était de rigueur, le vêtement fétiche d'Yves Saint Laurent s'est décliné presque partout. Alber Elbaz chez Lanvin en a fait la plus longue démonstration comme un clin d'oeil à ses années antérieures chez YSL.
- Transparences: cotons ajourés, voiles d'organza, dentelles fines ou guipûre, plastique, le corps s'est dévoilé comme chez Giambattista Valli, Chanel, Viktor&Rolf ou Riccardo Tisci chez Givenchy.
- Traînes: une robe ou une jupe courte devant et plus longue derrière comme chez Dior, Yohji Yamamoto et Balenciaga dont les volutes attirent le regard sur les jambes.