Diaporama 8 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Défilés féminins : en accord avec la "slow fashion attitude" de Rahul Mishra

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/03/2015 à 20H31

8 créateurs au programme de la 9e et dernière journée de la semaine de la mode et un coup de cœur pour le créateur indien Rahul Mishra, qui m'avait déjà intriguée la saison dernière par son travail particulier de broderie. Partisan de l'intégration de la richesse du patrimoine de l'artisanat indien, c'est aussi un ardent défenseur de la slow fashion.

  • Rahul Mishra pap féminin ah 2015-16, à Paris
    01 /08
    Rahul Mishra pap féminin ah 2015-16, à Paris
    Pour son deuxième défilé sur les podiums parisiens, le créateur indien Rahul Mishra -que j'avais découvert la saison dernière- poursuit sur sa lancée. Diplômé du cycle de spécialisation en Fashion Design à l'Istituto Marangoni de Milano en 2007, il a remporté, entre autres, le prix international Woolmark 2014. Son projet a été choisi pour son utilisation des techniques artisanales et sa compétence en couture et en broderie. C'est un farouche partisan de l'intégration de la richesse du patrimoine de l'artisanat indien. En effet, il fait travailler des couturières et brodeuses à travers tout le pays. Le Victoria and Albert Museum à Londres a même acquis certaines de ses réalisations faites mains. Sa nouvelle collection s'intitule "le Village". Ici, vestes, pulls, robes et jupes sont agrémentés de riches broderies dont les motifs s'inspirent du village dans lequel le créateur a grandi. Elles racontent et capturent l'existence de ce lieu où subsiste un équilibre entre l'homme et la nature, un écosystème dans lequel l'humain est encore préservé. Ces broderies sont réalisées selon des techniques traditionnelles indiennes, prônant la slow fashion et la conception durable. 
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Allude pap féminin ah 2015-16, à Paris
    02 /08
    Allude pap féminin ah 2015-16, à Paris
    Les collections de la marque de cachemire allemande Allude sont dessinées par Andrea Karg. La créatrice a fondé sa griffe en 1993. Elle défilait traditionnellement dans le cadre de la Mercedes Fashion week de Berlin mais a rejoint Paris depuis quelques saisons. Cette saison encore, la collection effectue une translation pour sortir le cashmere du monologue et l'amener vers un dialogue avec d'autres matières aux textures inattendues. Cette nouvelle collection réinterprète la féminité avec originalité, en traitant le cachemire de multiples façons et avec expérimentation afin de jouer avec la silhouette. Un élément clé de la collection est le volant. Je voulais spécifiquement exprimer le mouvement et la fluidité du cachemire par le corps en mouvement". Cachemire feutré et maille épaisse combinés à des Jacquards motif fausse fourrure permettent de créer une collection à la fois forte et féminine. Les tissus compacts offrent une densité aux silhouettes et les structures sont interrompues par des contrastes de matières. Les couleurs hivernales sont assemblées avec des combinaisons de couleurs inhabituelles allant du beige, rose, bleu pâle, vert foncé luxuriant et noir au rouge rouille et au marron.
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Masha Ma pap féminin ah 2015-16, à Paris
    03 /08
    Masha Ma pap féminin ah 2015-16, à Paris
    La jeune créatrice chinoise Masha Ma a terminé ses études à la Central Saint Martins il y a 7 ans. Depuis, elle enchaîne les succès et a déjà remporté plusieurs prix. Elle a quitté, en 2012, la Fashion week de Londres pour celle de Paris. Sa nouvelle collection trouve son origine dans le travail de l'architecte I.M. PEI, l'auteur de la Pyramide du musée du Louvre à Paris. Elle a découvert son travail lors d'une visite au Suzhou Museum. Résultat : les strictes lignes géométriques très contemporaines sont à la base de ses imprimés. Un vestiaire qui convient aux styles des modeuses parisiennes. 
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Moncler Gamme Rouge pap féminin ah 2015-16, à Paris
    04 /08
    Moncler Gamme Rouge pap féminin ah 2015-16, à Paris
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Louis Vuitton pap féminin ah 2015-16, à Paris
    05 /08
    Louis Vuitton pap féminin ah 2015-16, à Paris
    Chez Louis Vuitton, le créateur français Nicolas Ghesquière a présenté son défilé sous des dômes géodésiques installés dans les jardins de la Fondation Vuitton. La fourrure est très présente dans cette collection avec des blousons et manteaux blancs en peau de mouton ou des imprimés félins. Autre élément clé du vestiaire, la maille côtelée, sur des ensembles haut et jupe dont les bords ondulent. Une ouverture horizontale au dessus de la poitrine donne un côté sexy à la silhouette, comme une chaîne nouée en guise de ceinture. Des robes façon nuisette en satin côtoient un tailleur pantalon beige. Les jupes sont courtes et s'accompagnent de hauts à manches gigot. Le cuir, en pantalon ou en blouson type perfecto, apporte une touche rock.
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Miu Miu pap féminin ah 2015-16, à Paris
    06 /08
    Miu Miu pap féminin ah 2015-16, à Paris
    Le léopard a marqué le défilé Miu Miu de son empreinte : en noir et blanc sur des chemisiers à large collerette, en bleu et blanc sur une robe à bretelles, ou sur un manteau. Dans le registre animalier, le python est là aussi, sur des bottines, des jupes, en bandes verticales et poches sur des manteaux aux énormes motifs Prince de Galles. Et le crocodile n'est pas en reste, s'imprimant sur une courte robe turquoise brillante, ou un manteau jaune vif de même allure. Le mot d'ordre de Miuccia Prada: mélanger les couleurs et les imprimés, pour une collection joyeusement kitsch où se télescopent aussi les matières. Côté accessoires, des colliers de marguerites s'accompagnent d'imposantes boucles d'oreille semblables à d'énormes pierres précieuses.
    © MIGUEL MEDINA / AFP
  • Yde pap féminin ah 2015-16, à Paris
    07 /08
    Yde pap féminin ah 2015-16, à Paris
    © MIGUEL MEDINA / AFP
  • Moon Young Hee pap féminin ah 2015-16, à Paris
    08 /08
    Moon Young Hee pap féminin ah 2015-16, à Paris
    © BERTRAND GUAY / AFP