Diaporama 7 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Défilés parisiens hiver 2014 : élégants premiers pas de Ghesquière chez Vuitton

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/03/2014 à 09H10

9e et dernière journée des défilés avec le RDV très attendu de la première collection de Nicolas Ghesquière chez Louis Vuitton. Son challenge : réinventer les codes de cette vieille maison qui fête ses 160 ans en 2014. Une présentation tout en élégance avec une nouvelle identité qui privilégie la singularité et les mélanges, à la recherche de l'intemporel.

  • Louis Vuitton pap ah 2014-2015, à Paris.
    01 /07
    Louis Vuitton pap ah 2014-2015, à Paris.
    C'était le rendez-vous que toute la mode attendait: : Nicolas Ghesquière chez Louis Vuitton. Le décor est beige, épuré, loin des extravagances du prédécesseur, Marc Jacobs, qui a oeuvré 16 ans pour la première marque de luxe au monde, fleuron de LVMH.  "C'est un matin neuf. Un matin important", a écrit Nicolas Ghesquière dans une lettre aux invités, signée "Nicolas". Au programme: "une recherche d'authenticité et d'innovation. Une volonté d'intemporalité". "N'est-ce pas la volonté ultime de tout créateur que de dessiner l'intemporel?" interroge-t-il. L'allure de cette 1re collection est chic, un peu rétro. "Je ne voulais pas raconter une histoire, ou faire dans le théâtral", a expliqué Nicolas Ghesquière. "Je formule plusieurs propositions, une garde-robe pour une femme qui sait mélanger les habits", a-t-il poursuivi. "J'ai commencé à mettre des pièces de cuir sur les habits. (...) J'ai utilisé le savoir-faire de la maison. (...) Je pense que le résultat se situe entre les objets en cuir et le prêt-à-porter", ajoute-t-il encore. Louis Vuitton, qui fête cette année ses 160 ans, est un malletier à l'origine. La maroquinerie assure toujours, selon des analystes, 80% des ventes de la marque française, connue pour ses sacs et sa toile aux célèbres initiales LV. Mais les logos se sont faits discrets dans la collection Ghesquière. La tendance est à un luxe moins ostentatoire, plus exclusif. Et la marque, dont la croissance a ralenti ces derniers mois, se repositionne sur des produits encore plus haut de gamme. Ce qui va très bien avec l'image de Nicolas Ghesquière, qui passe à 43 ans pour le chef de file d'une mode pointue. Formé chez Jean Paul Gaultier, il est devenu à 26 ans, en 1997, l'héritier de l'un des plus grands noms de la mode, l'Espagnol Cristobal Balenciaga. Il a réveillé la maison, précédant les tendances, donnant le "la" à la mode. On ne l'avait plus revu depuis son départ de Balenciaga à l'automne 2012. Pour le spécialiste du luxe Serge Carreira, Nicolas Ghesquière a fait "le choix d'une attitude plus naturelle qu'avec Marc Jacobs, le choix de l'élégance plutôt que celui de l'audace". 
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Hermès pap ah 2014-2015, à Paris.
    02 /07
    Hermès pap ah 2014-2015, à Paris.
    Christophe Lemaire pour la marque Hermès pioche dans le vestiaire masculin pour composer des silhouettes extrêmement féminines. "Chaque look est une individualité; je n'aime pas l'idée du soldat de la mode ", a confié le créateur pour expliquer cette diversité de styles. Ainsi des mannequins nagent dans d'immenses costumes d'homme, portés notamment avec des mocassins. "De plus en plus de filles aiment emprunter au vestiaire masculin. Il y a quelque chose de sartorial, du tailleur, qui réveille encore plus la féminité", estime le créateur qui propose également des silhouettes plus près du corps, comme des robes croisées, asymétriques, cache-coeur. Une de celles-ci ceinturée, en veau moiré, avec des reflets bleutés, est particulièrement sexy. Les robes et les jupes se portent longues. Quand elles ne sont pas sur du plat, les filles se chaussent de sandales ouvertes à talon large, qu'elles portent avec des chaussettes. J'ai particulièrement aimé cette élégance nonchalante raffinée !  
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Moncler Gamme Rouge pap ah 2014-2015, à Paris
    03 /07
    Moncler Gamme Rouge pap ah 2014-2015, à Paris
    Pour la collection Moncler Gamme Rouge, la ligne homme voit le jour. Pour.Remo Ruffini, Président de Moncler : “Après plusieurs saisons pendant lesquelles Giambattista Valli a réalisé pour Moncler Gamme Rouge quelques modèles pour homme uniquement pour agrémenter le show, nous avons voulu étendre la collection aux hommes et présenter pour l’automne/hiver 2014-15 une série de pièces pour homme, complétant ainsi la collection”.
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Miu Miu pap ah 2014-2015, à Paris
    04 /07
    Miu Miu pap ah 2014-2015, à Paris
    Miu Miu, griffe soeur de Prada, porte le surnom de Miuccia Prada qui dirige la maison italienne fondée par son grand-père. Ici place aux tendres pastels, du bleu layette au rose. Voici des blousons, des vestes et des petites robes matelassées au-dessus du genou, parfois sous des trenchs transparents en vinyle mais aussi des manteaux grizzly. Miu Miu, cependant, toujours fidèle aux couleurs gaies, signe aussi de longs pulls torsadés, des manteaux unis d'inspiration militaire mais aux épaules marquées et colorées. Pour le cocktail ou le soir, les petites robes disco sont à effet pailleté, or ou argent.
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Masha Ma pap ah 2014-2015, à Paris
    05 /07
    Masha Ma pap ah 2014-2015, à Paris
    Après des années d'études à la Saint Martin's school et trois saisons à la Fashion Week de Londres, la créatrice de Shanghaï Masha Ma s'est installée à Paris à Paris où elle défile désormais dans le calendrier officiel de la semaine de la mode. La créatrice refuse de voir dans ses créations le pur fruit d'un héritage chinois mais elle veut en revanche effacer l'image d'une Chine associée à la production de produits de faible qualité. Son crédo : "Je veux contribuer à changer l'idée reçue d'un +Made in China+ médiocre. Et je pense que c'est possible". 
    © MIGUEL MEDINA / AFP
  • Allude pap ah 2014-2015, à Paris
    06 /07
    Allude pap ah 2014-2015, à Paris
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Yde pap ah 2014-2015, à Paris
    07 /07
    Yde pap ah 2014-2015, à Paris
    La collection d'Yde intitulée "Lady Day" est un hommage à la scène jazz, et en particulier, à la grande dame du jazz , Billie Holiday. Ole Yde équilibre soies douces et velours peluche avec des laines texturés, jacquards , paillettes et dentelle brodée . Noirs et de gris sont mis ensemble avec de l'or scintillant et des tonalités éclatantes et riches. 
    © MIGUEL MEDINA / AFP