Les expositions mode fourmillent pendant la Paris Fashion week

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 04/03/2017 à 16H29, publié le 28/02/2017 à 19H29
Exposition "L'élégance engagée" à la Galeries des Galeries

Exposition "L'élégance engagée" à la Galeries des Galeries

© WeareMB

Pendant la PFW, la mode n'est pas exclusivement sur les podiums. Elle expose son travail dans des grands magasins et de petites galeries, gratuitement, ainsi que dans de grands musées. Voici un parcours en 8 étapes au travers du prisme des photographes Doisneau et Blumenfeld, du travail créatif de Balenciaga, Laetitia Ivanez ou Olivier Guillemin.... à la découverte d'une mode multi facettes.

Loïc Prigent, une oreille fine et sélective

La mode tout le monde en parle mais que chuchotent les fashion victimes ? Les choses entendues que Loïc Prigent a glané au Bon Marché Rive Gauche font l’objet de l'exposition "Entendu au Bon Marché". Installation dans un espace graphique, immaculé, d’objets blancs imprimés en noir des meilleurs mots des visiteurs de ce magasin, lieu de mode, de culture et d’échange. Habitués très à l'aise et touristes à la découverte de la "parisianité"… s'expriment ici : "C'est un manteau sublime dans lequel rien de grave ne peut t'arriver", "Je veux un talon qui fait un beau bruit sexy quand je marche" ou des histoires comme cette femme qui refuse de sortir au moment de la fermeture parce qu'elle doit encore trouver son écharpe et qu'elle a un avion pour Moscou le soir même !
TOTE BAG pour l'exposition "Entendu au Bon Marché" de Loic Prigent

TOTE BAG pour l'exposition "Entendu au Bon Marché" de Loic Prigent

© Bon Marché
Exposition "Entendu au Bon Marché" jusqu'au 2 avril 2017. Bon Marché Rive Gauche.  24, rue de Sèvres, 75007 Paris. 

"L'Elégance engagée" de Laetitia Ivanez

Laetitia Ivanez, fondatrice de la marque Les Prairies de Paris, signe désormais la marque propre des Galeries Lafayette. A la Galerie des Galeries, cette collection fait l'objet d'une exposition intitulée "L'Elégance Engagée". Dans une scénographie originale les M/B - fondé en 2011 par Marine de Bouchony et Camille de Laurens -, portent un regard amusé sur sa collection printemps-été 2017. Les mots et les photos tapissent les murs, un affichage sauvage scande, réclame et affirme joyeusement l’esprit de la créatrice.
Exposition "L'élégance engagée" à la Galeries des Galeries..

Exposition "L'élégance engagée" à la Galeries des Galeries..

© WeareMB
"Je suis née en 68, la rue a toujours beaucoup compté pour moi… La collection que j’ai créée pour les Galeries Lafayette est bienveillante. Je souhaite qu’elle soit le tube de l’été : avec elle on dansera pieds nus sur les tables, on rentrera le matin tôt, on s’endormira maquillée, on sautera dans des piscines toutes habillées" explique Laetitia Ivanez. 
Collection pap féminin printemsp-été 2017 des Galeries Lafayette
Exposition "L'Elégance Engagée" à la Galerie des Galeries jusqu'au 4 mars. Galeries Lafayette. 40, bd Haussmann. 75009 Paris.  1er étage.

"Expériences mode" avec Olivier Guillemin

Avec l’exposition "Expériences mode", Olivier Guillemin - 1er lauréat de l’ANDAM en 1989 - invite à porter un nouveau regard sur quelques unes de ses créations d’un hier audacieux devenu un aujourd’hui très contemporain… Son envie : imaginer un futur qui réinvente notre passé. L'exposition décline 28 silhouettes tirées de ses collections réalisées entre 1984 et 1997. 

"Expériences mode", collections Olivier Guillemin

"Expériences mode", collections Olivier Guillemin

© Photo Joyce Gallery Paris -® Ruddy Candillon

Exposition "Expériences mode" jusqu'au 3 mars. Joyce Gallery. Jardins du Palais Royal. 168-173 Galerie de Valois. 75001 Paris.

Au concept-store Empreintes : une expo, des courts métrages

Elizabeth Leriche signe la scénographie de l’exposition "Crazy" qui met en avant les créations de la céramiste Kaori Kurihara et du doreur ornemaniste Xavier Noël, tous les deux lauréats du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art 2015.

Exposition "Crazy" au concept-store Empreintes

Exposition "Crazy" au concept-store Empreintes

© Claude Weber

Une formation chez un Meilleur Ouvrier de France conduit Xavier Noël vers la restauration d’autels d’églises du XVIIIe siècle. Mais dans son atelier, il hybride sur ses masques fétiches irrévérencieux des techniques traditionnelles d’ornementation occidentale et des motifs inspirés par les arts premiers. A Paris, Kaori Kurihara allie céramique et bijouterie. D’origine japonaise, cette créatrice étudie dans son pays natal le dessin, les Beaux-Arts puis les techniques de la céramique, avant de se former à la bijouterie en France. Ses créations évoquent à première vue la forme naturelle d’un fruit exotique ou d’une graine. Mais, on s’aperçoit vite que le fruit en question ne ressemble à aucune espèce connue. Le concept store a aussi changé de décor avec l’arrivée d'une centaine de nouveaux créateurs parmi les 280 présentés : bijoux brodés de Nini Peony, objets singuliers des céramistes Denis Castaing, Jeanne Bonnefoy ou Claire Lindner....

EMPREINTES présente l'exposition CRAZY

Et à l’affiche de la salle obscure du concept-store 6 courts métrages sélectionnés par le Festival International du Film sur les Métiers d’Artprogrammés chaque jour en boucle. Quant au documentaire À l’École Boulle, réalisé par Laetitia Agostini, il raconte l'école d’artisanat d’art parisienne. Enfin, Empreintes, c’est aussi une bibliothèque sur les métiers d’art, les savoirs et savoir-faire.

Exposition "Crazy" jusqu'au 23 avril 2017. Empreintes. 5, rue de Picardie. 75003 Paris.

Erwin Blumenfeld et la presse de mode

L'exposition "Studio Blumenfeld : New York 1941-1960" retrace la relation d’Erwin Blumenfeld avec la presse de mode et de beauté ainsi que la publicité. A la Cité de la Mode et du Design, 200 oeuvres, dont 30 clichés inédits tirés des archives personnelles du photographe, s’intéressent à ses expérimentations sur les filtres et la couleur. 
Les inédits de "Studio Blumenfeld New-York"

Les inédits de "Studio Blumenfeld New-York"

© Erwin BLUMENFELD
Exposition "Les inédits de "Studio Blumenfeld New York 1941-1960, L’Art en contrebande" du 3 mars au 4 juin 2017. Les Docks. Cité de la Mode et du Design. 29, quai d’Austerlitz. 75013 Paris.

Robert Doisneau, reporter mondain pour le Vogue Paris

L’exposition "Robert Doisneau, les années Vogue" présente un aspect méconnu du travail du photographe celui de reporter mondain pour le magazine Vogue de 1949 aux années 60. Les bals mondains, les débuts de mannequin de Brigitte Bardot, Picasso retouchant les photos de mode... Cette partie peu publiée de son œuvre montre la reprise de la vie en France et de la presse de l'après-guerre.
Brigitte Bardot mannequin pour Vogue, en robe de Jacques Fath. 1950

Brigitte Bardot mannequin pour Vogue, en robe de Jacques Fath. 1950

© Atelier Robert Doisneau
Exposition "Robert Doisneau Les années Vogue" du  8 mars au 28 mai 2017. Espace Richaud. Ancien hôpital royal. 78, boulevard de la Reine. 78000 Versailles. 

Le rôle des femmes dans les Arts appliqués

L'exposition "Travaux de dames ?" interroge le rôle des femmes dans les Arts appliqués. Cette thématique regroupe les activités artistiques dans lesquelles les femmes étaient cantonnées jusqu’au début du XXe siècle puis met en lumière les premiers signes d’émancipation jusqu’à l’obtention d’un statut d’artiste à part entière. Le projet puise dans les collections du musée des Arts décoratifs permettant le croisement de disciplines : les arts appliqués le graphisme mais également la mode, la photographie, le dessin. Parmi les figures emblématiques représentées : Hélène Henry, Sonia Delaunay, Elsa Schiaparelli, Charlotte Perriand, Niki de Saint-Phalle, Kristin McKirdy, Hella Jongerius, Rei Kawakubo (Comme des Garçons).
Jacomijn Van der Donk, Collier (Mains), 1994, dentelle d’argent oxydé,

Jacomijn Van der Donk, Collier (Mains), 1994, dentelle d’argent oxydé,

© Les Arts Décoratifs, Paris / Jean Tholance
Exposition "Travaux de dames" du 8 mars au 17 septembre 2017. Musée des Arts décoratifs. Pavillon de Marsan. 111, rue de Rivoli. 75001 Paris. 

Balenciaga, le noir matière vibrante

L'exposition "Balenciaga, l'oeuvre au noir" au musée Bourdelle inaugure la saison espagnole du Palais Galliera qui se poursuivra avec "Costumes espagnols entre ombre et lumière" à la Maison Victor Hugo et se clôturera avec "Mariano Fortuny" au Palais Galliera. Chez Cristobal Balenciaga, le noir, plus qu’une couleur ou même une non couleur, est une matière vibrante, tour à tour opaque ou transparente, mate ou brillante, tout en jeux de lumière qui doit autant à la somptuosité des tissus qu’à l’apparente simplicité de ses coupes.
Balenciaga : détail d'un ensemble en dentelle daté de 1965-1966

Balenciaga : détail d'un ensemble en dentelle daté de 1965-1966

© Collection Palais Galliera © Julien Vidal / Galliera / Roger-Viollet
Exposition "Balenciaga, l'oeuvre au noir" du 8 mars au 16 juillet 2017. Musée Bourdelle. 18, rue Antoine Bourdelle. 75015 Paris.