Léonard se donne une nouvelle impulsion avec Yiqing Yin

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/01/2014 à 14H38
La créatrice Yinqing Yin, en 2013

La créatrice Yinqing Yin, en 2013

© FRANCOIS GUILLOT

La jeune créatrice Yiqing Yin est nommée Directrice de la Création de la maison Léonard. Ses créations exigeantes, naviguant entre finesse et force, insuffleront un nouvel élan à cette maison française spécialistes des imprimés, créée en 1958 par Daniel Tribouillard. Elle prend la relève de Raffaele Borriello et Maxime Simoëns, qui avaient fait un passage éclair et succédaient à Véronique Leroy.

Yiqing Yin a quitté la Chine à l'âge de quatre ans pour la France où elle poursuivra ses études. En 2009, elle obtient son diplôme de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD Paris). Elle reçoit le Grand Prix de la Création Mode de la Mairie de Paris en 2010 et le Prix des Premières Collections de l’ANDAM en 2011. Yiqing Yin présentera sa première collection pour Léonard lors de défilés de prêt-à-porter à Paris en mars prochain.
L'histoire de la maison Yinging Yin
Depuis janvier 2012, elle défile en tant que membre invité de la Chambre syndicale de la haute couture parisienne. En parallèle, Yiqing Yin poursuivra ses activités au sein de sa propre maison.
La créatrice chinoise Yiqing Yin pose avec une de ses créations à Paris (septembre 2012)

La créatrice chinoise Yiqing Yin pose avec une de ses créations à Paris (septembre 2012)

© LIONEL BONAVENTURE /AFP
Léonard, la maison des imprimés floraux faits à la main
En 1958, Daniel Tribouillard débute en tant que DG et Directeur Artistique de la société Léonard Fashion. Deux ans plus tard, il invente un procédé pour l'impression des pull-overs "Fully-Fashioned". Le lancement est réalisé avec Dior, Lanvin et Hermès pour qui Daniel Tribouillard crée des dessins exclusifs. En 1968, il crée sa première collection de vêtements en jersey de soie. L’année suivante, il ouvre la Société Léonard Parfums et lance "Fashion de Léonard". En 1970 s'ouvre la première boutique à Paris. En 1975, ce sont les premières collections de produits sous licence : cravates et carrés de soie. En 1976, il invente le silkover fully fashion, fabriqué avec des carrés de soie.
La maison Léonard s'expose au Séoul Museum en septembre 2013.

La maison Léonard s'expose au Séoul Museum en septembre 2013.

© Léonard
En 1983, le Japon lui demande de concevoir une ligne de kimonos
Pour la première fois en 2642 ans, depuis la naissance du kimono japonais, un Occidental a le droit de pénétrer le secret de la fabrication des kimonos traditionnels. En 1984, après plusieurs mois de travail à Kyoto et l'étude de la "symbolique florale japonaise," il présente sa première collection de kimonos au Japon. Cette année-là sera édité le 1er livre d'art représentant 20 ans de dessins, sous le titre "L'art de Léonard" par Daniel Tribouillard. D’autres livres suivront. Désormais maroquinerie, lunettes, montres et bijoux se multiplient.
La maison Léonard s'expose au Séoul Museum en septembre 2013.

La maison Léonard s'expose au Séoul Museum en septembre 2013.

© Léonard
Daniel Tribouillard devient le PDG du groupe Léonard. En 1991, il invente la cravate réversible. En 1992, c'est la sortie de la première collection pour Homme. En 1993, la maison Léonard est la 1re maison de couture occidentale à défiler à Shanghai.
Défilé Léonard ah 2001-2002 à Shanghai (Chine)

Défilé Léonard ah 2001-2002 à Shanghai (Chine)

© LIU JIN / AFP
En 1994, la marque entre à la Fédération française de la couture, du pap des couturiers et des créateurs de mode et défile au Carrousel du Louvre. En 1995, création d’une ligne de vêtements pour les spectacles de Johnny Hallyday. Deux ans plus tard, le couturier est l’invité d’honneur du gouvernement Chinois à l’occasion du Festival de la mode à Shanghai. En 1998, il est invité à Moscou pour présenter sa collection sur le pont qui enjambe la Moskova. Cette année-là, c'est la sortie de la première collection Jeans.
Daniel Tribouillard guide son ami Johnny Hallyday au musée des Tissus de Lyon

Daniel Tribouillard guide son ami Johnny Hallyday au musée des Tissus de Lyon

© PHOTOPQR/LE PROGRES
Pendant la décennie 2000, de nouveaux parfums voient le jour. En 2005, l'exposition « Impressions de mode » au Musée des Tissus de Lyon retraçe 50 ans de création (les premiers dessins d’impression Léonard ont été réalisés à Lyon en 1958). La maison a également reçu le label “Entreprise du Patrimoine Vivant”…
Daniel Tribouillard et la ministre du Commerce exterieur, Nicole Bricq dans son showroom parisien en 2013

Daniel Tribouillard et la ministre du Commerce exterieur, Nicole Bricq dans son showroom parisien en 2013

© IP3 PRESS/MAXPPP