La nouvelle épure "so graphic" du créateur britannique Paul Smith

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2015 à 17H32
Backstage Paul Smith pap pe 2016, septembre 2015 à Londres

Backstage Paul Smith pap pe 2016, septembre 2015 à Londres

© Paul Smith

Paul Smith, qui a défilé à la London Fashion Week, a présenté, dans son showroom parisien, le "re-see" de sa collection printemps-été 2016 ainsi que son nouvel it-bag, le Concertina au design "so graphic". Une tendance, plus épurée et contemporaine, déjà amorcée avec sa nouvelle ligne de maroquinerie de luxe N°9, en vente depuis la rentrée. Un virage à suivre de près !

Du défilé printemps-été 2016, présenté à la London Fashion Week, en septembre dernier, émanait une douce rébellion que le créateur britannique a voulu montrer dans ses jupes coupés en biais, ses pantalons tout en volume –certains taille haute- et ses revers de pointe. Les vestes se portent sans manche et les robes sont en maille imprimée pour des femmes actives et dynamiques qui aiment le confort en toute élégance.
Paul Smith défilé pap printemps-été 2016, à Londres, septembre 2016
Les motifs représentant des collages découpés, des coups de pinceau et des rayures de tailles différentes sont des thèmes récurrents. Chacun se transpose sur des bases de texture comme le crépon de coton, parfois agrémenté de broderie anglaise. Les tissus apportent rondeur et fluidité et adoucissent les éléments de couture plus structurés.
Paul Smith pap féminin pe 2016, à Londres, septembre 2015

Paul Smith pap féminin pe 2016, à Londres, septembre 2015

© Paul Smith
Les bleus atomiques et les nuances d’orange s’inspirent de la collection homme printemps-été 2016 où les costumes étaient lumineusement colorés inspirés du peintre Hockney et son regard singulier sur les tonalités vibrantes. Les nuances optimistes transparaissent sur les imprimés, sur les plis en accordéon en différentes tonalités du sac à main Concertina ainsi que sur les ceintures en cuir en forme de bâton de réglisse.

Le créateur britannique imagine des porte-documents en croco orange, une couleur qu'il décline tout au long de la garde-robe féminine sur les ceintures et sacs. Le Concertina existe en 5 modèles, 3 coloris en cuir lisse et 2 en cuir "facon croco".
Collection Paul Smith Mainline pe 2016

Collection Paul Smith Mainline pe 2016

© Paul Smith

Top graphique, la ligne de maroquinerie N°9

 
La maroquinerie No.9 est inspirée de la façade de la boutique de Mayfair située au No.9 Albemarle Street à Londres. Cette façade est une réinterprétation du design de l’architecture géorgienne du 18e siècle. Le motif elliptique qui se répète, formant des cercles enlacés, dessiné sur la fonte de la façade, lié aux formes ornementales de style Régence, forme une trame délicate et moderne sur un matériau lourd.
La facade de la boutique Mayfair de Paul Smith, à Londres

La facade de la boutique Mayfair de Paul Smith, à Londres

© Paul Smith
Cette devanture particulière en fonte ancre le No.9 Albemarle Street dans son environnement qui est Mayfair, reflétant les caractéristiques architecturales du mobilier urbain de ce quartier avec ses balustrades en fer forgé, ses grilles, balcons et lampadaires. 
Collection de maroquinerie N9 signée Paul Smith.

Collection de maroquinerie N9 signée Paul Smith.

© Paul Smith
Ici, le cuir embossé se substitue à la fonte. Un travail artisanal du cuir et de l’embossage mettent en exergue l’identité britannique, mélange d’industrie lourde et de savoir-faire.
Collection de maroquinerie N9 signée Paul Smith, inspirée par la facade de la boutique Mayfair de Paul Smith, à Londres

Collection de maroquinerie N9 signée Paul Smith, inspirée par la facade de la boutique Mayfair de Paul Smith, à Londres

© Paul Smith
La collection No.9 se compose de huit produits déclinés dans onze coloris. Composée de porte-cartes et des porte-monnaie, la collection comprend également des portefeuilles, ainsi que des housses d’iPad et des porte-documents.