Les premiers pas des maisons Guo Pei et Aouadi sur les podiums parisiens

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 27/01/2017 à 12H55, publié le 25/01/2016 à 16H30
Les créateurs des maisons Yacine Aouadi et Guo Pei (de gauche à droite)

Les créateurs des maisons Yacine Aouadi et Guo Pei (de gauche à droite)

© Gregory Harris pour Yacine Aouadi

Les maisons Guo Pei et Aouadi sont les membres invités de la haute couture printemps-été 2016, qui défile du 24 au 28 janvier 2016. Focus sur ces deux maisons aux parcours et aspirations bien différentes.

Guo Pei, passion haute couture. RDV le 27 janvier sur le podium

La Chinoise Guo Pei est peu connue, pourtant c'est elle qui a réalisé la robe jaune à la traîne spectaculaire portée par Rihanna au gala du Met à New York en 2015.
Rihanna en robe jaune spectaculaire signée Guo Pei au Met à New York en 2015

Rihanna en robe jaune spectaculaire signée Guo Pei au Met à New York en 2015

© Charles Sykes/AP/SIPA
La saison dernière, elle a présenté pour la premlière fois son travail aux Arts Décoratifs à Paris, soit une trentaine de robes, véritables œuvres d'art.
Guo Pei présente son travail aux Arts Décoratifs à Paris, juillet 2015

Guo Pei présente son travail aux Arts Décoratifs à Paris, juillet 2015

© Olesya Okuneva
C’est en 1997 que Guo Pei créé le premier atelier de couture en Chine : Rose Studio à Beijing. Passionnée par la haute couture, fascinée par le savoir-faire et l’excellence de la tradition du fait-main, elle sublime cet artisanat dans ses créations et s'inspire de la broderie traditionnelle chinoise.
La créatrice Guo Pei

La créatrice Guo Pei

© DR
Elle participe en 2006 à la Fashion Week chinoise et dévoile une robe brodée de fils d’or et de perles ayant nécessité 50.000 heures de travail. Son défilé "Réincarnation" en 2007 remporte le prix de la Meilleure Robe. Les défilés "Mille et deux nuits" en 2010 et "La légende du Dragon" en 2012 lors de la Fashion Week de Pékin sont des événements. Rose Studio est considéré -avec ses 100 artisans et ses 300 petites mains- comme l’atelier de couture le plus professionnel et le plus influent en Chine. Son désir : l'ouverture d'un atelier et la fondation d'une unité de production à Paris.

Yacine Aouadi, entre urbain et mondain. RDV le 26 janvier sur le podium

Après des stages dans des maisons parisiennes, il est recruté comme styliste par Balmain. Animé par la volonté de s'exprimer autrement qu'à travers un studio de création, Yacine Aouadi fonde sa maison éponyme avec l'idée que la couture peut constituer une alternative où l'on peut donner du temps au temps, luxe intemporel. Sa quête : une silhouette moderne et sophistiquée, débarrassée de ses clichés pour des collections où le vêtement est avant tout le reflet d'un goût, d'une personnalité incarnée par sa singularité. Son inclinaison pour l'artisanat et les métiers d'art privilégie un style hybride entre urbain et mondain.
Le créateur Yacine Aouadi

Le créateur Yacine Aouadi

© Gregory Harris.
Yacine Aouadi est né en 1980 dans les quartiers nord de Marseille. C'est le benjamin d’une famille d’origine algérienne de cinq enfants. Après des études de médecine et de biochimie, guidé par sa passion pour la création et la mode, il change radicalement d'orientation professionnelle et entre à 26 ans dans une école de stylisme, le Studio Berçot à Paris. À l’issue de ces trois années de cursus, il obtient son diplôme.

La Néerlandaise Iris van Herpen, passionnée de technologies, ne défile pas

Adepte de nouvelles technologies et de matières inédites, la créatrice travaille à la croisée des chemins entre architecture et science. Plus sculptures que vêtements, ses créations donnent au corps d'étranges formes organiques, minérales et font l'objet d'expositions. Elle était au High museum of art à Atlanta en novembre 2015. La styliste néerlandaise s'est formée à l’ArtEZ Institute of the Arts d’Arnhem (Pays-Bas) et creuse son sillage dans la lignée des couturiers au style sobre et aux lignes épurées tels que Martin Margiela Hussein Chalayan et Rei Kawakubo. Membre invité cette saison de la haute couture, elle ne défile pas cependant.
Portrait de la créatrice Iris Van Herpen par Jean Baptiste Mondino

Portrait de la créatrice Iris Van Herpen par Jean Baptiste Mondino

© Jean Baptiste Mondino