Après les défilés masculins, la haute couture printemps-été 2015 investit Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/01/2015 à 14H02
Gorgio Armani haute couture printemps-été 2014

Gorgio Armani haute couture printemps-été 2014

© MIGUEL MEDINA / AFP

La semaine de la haute couture printemps-été 2015 prend la relève des défilés masculins automne-hiver 2015-16 en 24 shows du 25 au 29 janvier 2015. La maison Italienne Versace ouvre le bal dimanche à 21H. A ce rendez-vous de prestige se côtoient les plus grandes maisons et des couturiers indépendants.

Ces maisons défilent dans des lieux d'exception, sous les yeux de stars du show-biz, de riches clientes et de journalistes. Luxe réservé à de richissimes happy few dans le monde, travail à la main et sur mesure, la haute couture est une appellation juridiquement protégée, décernée par les autorités françaises en fonction de critères précis.
 
A la différence des semaines du prêt-à-porter qui se tiennent aussi à New York, Londres et Milan, Paris est la seule capitale de la mode à accueillir ces défilés de haute couture, deux fois par an, en janvier et juillet.
Chanel haute couture printemps-été 2011

Chanel haute couture printemps-été 2011

© BERTRAND GUAY / AFP
24 shows de grandes maisons et de couturiers indépendants
 
Seules 15 maisons bénéficient de cette appellation. Pour le printemps-été 2015 sont présentes : Christian Dior, Giambattista Valli, Alexis Mabille, Chanel, Bouchra Jarrar, Stéphane Rolland, Christian Dior, Atelier Gustavolins, Franck Sorbier, Jean Paul Gaultier. La dernière en date labellisée est Alexandre Vauthier.

D'autres maisons ont le statut de membres correspondants - Versace, Giorgio Armani Privé, Elie Saab, Viktor&Rolf, Valentino -  ou invités - Schiaparelli, Dice Kayek, Rad Hourani, Yiqing Yin, Julien Fournié, Stéphanie Coudert, Serkan Cura, Zuhair Murad, Ralph & Russo-, ce qui leur permet de participer au calendrier de la couture.

La Maison Martin Margiela et son nouveau directeur artistique John Galliano ont fait jaser en choisissant de montrer en primeur leur défilé haute couture à Londres. La collection, rencontre attendue entre le couturier au style flamboyant et une maison au style minimaliste et expérimental, a séduit de nombreux invités. Mais elle en a dérouté d'autres, comme la femme d'affaires libanaise Mouna Ayoub, cliente des maisons de haute couture, qui s'est dite "un peu perplexe" face à une collection dans laquelle elle "n'a pas vu Galliano", "à part dans les manteaux". Conséquence de sa présentation londonienne, cette collection "artisanale" est certes visible à Paris mais hors calendrier officiel uniquement sur rendez-vous.

Les regards seront aussi braqués le 28 janvier sur le défilé de Jean Paul Gaultier, qui a annoncé à l'automne 2014 qu'il arrêtait le prêt-à-porter, pour se concentrer sur la haute couture.

En novembre 2014, la maison Schiaparelli a annoncé la fin de sa collaboration avec Marco Zanini. Endormie pendant 60 ans, la griffe avait fait son retour sur les podiums en janvier 2014, sous l'impulsion de son propriétaire, l'homme d'affaires italien Diego Della Valle. Si Schiaparelli n'a pas encore annoncé le nom du nouveau directeur artistique, la porte-parole de la maison, l'ancien mannequin Farida Khelfa, a indiqué au site spécialisé WWD que le décor du défilé serait signé du photographe Jean-Paul Goude.