Diaporama 4 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Clap de fin des défilés haute couture printemps-été 2013

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/01/2013 à 18H28

Les défilés se sont achevés avec les créations de membres invités du calendrier officiel, un statut qui apporte aux griffes une visibilité plus grande et, espèrent-elles, accélérera leur carrière. Mon coup de coeur est pour Hervé L. Leroux qui sublime le corps des femmes avec de savant drapé monochrome.

  • Hervé L. Leroux, haute couture printemps-été 2013
    01 /04
    Hervé L. Leroux, haute couture printemps-été 2013
    La collection était visible dans son atelier sur invitation ou pour le public dans un des vitrines du magasin parisien Colette. Ici des drapés et tombers, plutôt monochromes: ivoire, chocolat, mauve, jaune acide ou noir. Pas une broderie, pas une paillette, ni un bout de dentelle à l'horizon, juste du jersey de soie pour un sublime exercice de style.
    © Corinne Jeammet
  • Béatrice Demulder Ferrant haute couture printemps-été 2013, à Paris
    02 /04
    Béatrice Demulder Ferrant haute couture printemps-été 2013, à Paris
    Revenue dans le calendrier après s'être séparée de son binôme Mario Lefranc, elle fait partie de ces créateurs qui flirtent entre le prêt-à-porter de luxe et la couture. Sa clientèle: "Des executive women qui ne veulent pas d'une robe de bal, qui préfèrent marquer leurs différences et ne pas être trop habillées", explique la créatrice. Pour elle "la couture doit être accessible et pas seulement être de l'image". Son plaisir? Les "matières nouvelles très techniques et innovantes qui changent la fabrication ou les finitions". Cest un easy-chic, pratique et élégant. 
    © PATRICK KOVARIK / AFP
  • Zuhair Murad haute couture printemps-été 2013, à Paris
    03 /04
    Zuhair Murad haute couture printemps-été 2013, à Paris
    Avec le libanais Zuhair Murad, l'or est en vedette sur des robes destinées aux tapis rouges et aux mariages. Brocards, jacquards, perles, sequins, même les plumes de coq. Le corps exulte dans les robes courtes construites façon corset, télescopant les guipures délicates et les applications baroques, dans les cascades de mousseline... Après une petite dizaine d'années en "off", il espère que ce statut de membre invité "se traduira par plus de ventes", a-t-il expliqué, notamment en provenance d'Asie, région "du futur". La maison a ouvert en juillet 2012, un nouvel écrin (1n rue François 1er.. 75008 Paris) réservé à la haute couture et aux robes de mariée.
    © P. VERDY / AFP
  • Rad Hourani, haute couture printemps-été 2013, à Paris
    04 /04
    Rad Hourani, haute couture printemps-été 2013, à Paris
    Rad  Hourani  présente son prêt-à-porter à New York et sa ligne phare à Paris. Né en Jordanie et élevé au Canada, ce créateur protéiforme présente des collections unisexe et des défilés où mannequins hommes et femmes se cotoient. Il a présenté pour la première fois sa couture à Paris en juillet 2012.
    © P. Kovarik / AFP
"Etre invité en haute couture peut aujourd'hui "donner un coup d'accélérateur à la carrière des créateurs" selon lui car le nombre de clientes ne cesse d'augmenter depuis l'arrivée des Russes, Chinoises, Brésiliennes… en plus des traditionnelles européennes et américaines. "Il n'y en a jamais eu autant!", s'exclame Didier Grumbach.président de la Fédération française de la couture et du prêt-à-porter des créateurs.