Giambattista Valli rejoint le cercle très fermé de la haute couture

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/12/2011 à 14H25
  • Portrait Giambattista Valli
  • Giambattista Valli, collection couture N1
  • Giambattista Valli, collection couture N1
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Portrait Giambattista Valli
    Portrait Giambattista Valli © Kate Barry
  • Giambattista Valli, collection couture N1
    Giambattista Valli, collection couture N1 © Valli
  • Giambattista Valli, collection couture N1
    Giambattista Valli, collection couture N1 © Giambattista Valli

La Commission de Classement Couture Création a conféré l’appellation haute couture à Giambattista Valli, le 16 décembre 2011. Il défilera en tant que couturier de plein droit pendant la semaine de la haute couture du 23 au 26 janvier 2012 à Paris. En mai dernier, le créateur italien avait été admis à défiler dans le calendrier officiel de la haute couture comme "membre invité".

Originaire de Rome, Giambattista Valli est diplomé d'une license en Art du Liceo. Influencé par sa ville natale ainsi que par les films d'Antonioni, les aquarelles d'Yves Saint Laurent et les dessins de Gruau, il intègre en 1986 l'Institut Européen du Design à Rome, puis entreprend un cours d'illustration en 1987 à l'école de Central Saint Martins à Londres. De retour en Italie, il rejoint le studio de Roberto Capucci en tant qu'assistant où il découvre le monde de la haute couture et s'imprègne des couleurs, des volumes, de la technique et de l'art du maître italien. En 1990, après deux ans chez Cappuci, il intègre la maison Fendi et devient le designer pour la ligne Fendissime, puis en 1995 responsable du prêt-à-porter pour la maison Krizia à Milan. En 1996, il rencontre Emmanuel Ungaro et devient le premier assistant du créateur pour le prêt-à-porter et la haute couture avant d'être nommé Directeur Artistique de la ligne prêt-à-porter, des accessoires et des licences peu de temps après.

2004, naissance de la maison Valli
Il quitte la maison Ungaro en décembre 2004 et crée la maison Giambattista Valli. Sa première collection, présentée en mars 2005, est un grand succès et suscite l'intérêt de la presse internationale et de nombreuses célébrités. Après l'ouverture de sa maison de 500 m2 dans les appartements historiques de Jean-Baptiste Lulli rue Boissy d'Anglas à Paris en 2009, Giambattista Valli ouvre sa première boutique au monde de 150m2 en 2010 dans le même immeuble. Aujourd'hui, ses collections sont vendues dans plus de 245 points de vente dans 41 pays. Parallèlement, Giambattista Valli collabore aussi au design de la griffe Moncler.

Quid de la haute couture?
La haute couture est passée de 24 maisons en 1987, à 22 en 1980, et à 11 pour les collections automne-hiver 2011-2012. Pour les défilés de janvier 2012, le label haute couture est donné à : Adeline André, Anne-Valérie Hash, Chanel, Christian Dior, Christophe Josse, Gustavolins, Franck Sorbier, Givenchy, Jean-Paul Gaultier, Maurizio Galante, Stéphane Rolland et Giambattista Valli.

L'appellation "haute couture" est juridiquement protégée et attribuée selon des critères qualitatifs et quantitatifs (modèles exclusifs sur mesure, travail réalisé à la main, effectifs minimum...). La haute couture, appellation exclusivement parisienne et chroniquement déficitaire, a perdu la moitié de ses acteurs depuis plus d'une dizaine d'années. Mais la part de rêve qu'elle génére reste la meilleure garantie de sa pérenité, l'image des maisons étant liée aux ventes des produits les plus lucratifs (cosmétiques, parfums, accessoires...).

Quand on parle de haute couture, la création prime sur l'argent, se plaisent à répéter les maisons, qui se gardent de révéler les investissements engloutis dans l'élaboration d'une collection ou l'organisation d'un défilé. Mais certaines maisons doivent renoncer à défiler, l'organisation d'une présentation et la réalisation des modèles - qui pour beaucoup ne se vendent pas - pouvant engloutir plusieurs millions d'euros.

Valli appartenait auparavant à la liste des membres invités
La Chambre syndicale de la haute couture renouvelle chaque saison la liste des "membres invités". L'appellation haute couture leur est interdite mais le mot "couture" est autorisé. Ils peuvent se voir attribuer l'appellation après deux ans de constance, un nouveau vote et une démarche auprès du ministère de l'Industrie. L'ouverture du calendrier officiel à ces "membres invités" a été mise en place en 1997 pour favoriser l'émergence d'une nouvelle génération de créateurs.