Azzaro, Proenza Schouler, Rodarte, AF Vandevorst et Ronald van der Kemp sur les podiums de la haute couture

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 02/07/2017 à 08H45, publié le 02/07/2017 à 08H32
Les 5 nouveaux monbres invités en haute couture sont Proenza Schouler, Rodarte, Azzaro, A.F. Vandevorst et Ronald van der Kemp.

Les 5 nouveaux monbres invités en haute couture sont Proenza Schouler, Rodarte, Azzaro, A.F. Vandevorst et Ronald van der Kemp.

Défilent pour la première fois sur les podiums de la haute couture parisienne, les marques américaines Proenza Schouler et Rodarte - qui présentaient jusqu'alors à New York -, la maison française Azzaro, les belges A.F. Vandevorst et le néerlandais Ronald van der Kemp. Ces cinq maisons sont les "membres invités" du calendrier de la haute couture de juillet présentant l'hiver 2017.

L'appellation haute couture est juridiquement protégée et un cercle restreint de 15 maisons peut s'en prévaloir. Ce label couronne des savoir-faire traditionnels, le travail à la main et le sur-mesure. Mais le programme des défilés parisiens de juillet et janvier s'ouvre régulièrement à des membres invités, qui ne remplissent pas nécessairement ces critères. Cette saison, ce sont 5 créateurs internationaux, parfois méconnus du public, qui intègrent le calendrier.  

Azzarro, le glamour italien

Pour Azzaro, il s'agit d'un retour dans le programme des défilés de haute couture. La maison, fondée à Paris par l'Italien Loris Azzaro, a nommé fin mars 2017 Maxime Simoëns comme directeur artistique. Le créateur français de 32 ans poursuit parallèlement l'activité de sa marque de mode masculine. Diplômé de la Chambre syndicale de la couture parisienne, il a travaillé chez Jean Paul Gaultier, Elie Saab, Christian Dior et Balenciaga, avant de fonder sa maison en 2009.
Le créateur Maxime Simoëns

Le créateur Maxime Simoëns

© Tine Claerhout
Fondée en 1967, la maison Azzaro offre un mélange de glamour, d’élégance et de sensualité. Son fondateur Loris Azzaro imagine dès 1968 une robe à trois anneaux de strass portée par l’actrice Marisa Berenson. Il pose, alors, ses codes intemporels : ses robes-fourreaux en jersey épousent et révèlent les corps sans les contraindre. La maille Lurex les fait étinceler. Le noir, le blanc et l’argent évoquent le chic et le mystère de la nuit. En 1971, le transfert de sa maison au 65, rue du faubourg Saint-Honoré attire Claudia Cardinale, Raquel Welch, Jane Birkin, Marisa Berenson, Dalida ou Romy Schneider qui ne jurent que par ses créations pour leurs apparitions sur les tapis rouges.
Loris Azzaro couture printemps-été 2017
La maison traverse les modes survivant à la disparition de son fondateur en 2003 et continue d’attirer des célébrités françaises et internationales. Le salon couture a repris, depuis fin 2015, ses quartiers rue du faubourg Saint-Honoré, là où Loris Azzaro avait établi sa boutique-atelier.

A.F. Vandevorst, l'esthétisme belge

Le duo An Vandevorst et Filip Arickx se rencontre en 1987, le premier jour de leur formation à l’Académie Royale des Beaux-Arts à Anvers. Dix ans plus tard, ils présentent leur première collection à Paris, sous la griffe A.F.Vandevorst.
An Vandevorst et Filip Arickx, les créateurs de Af Vandervorst, 

An Vandevorst et Filip Arickx, les créateurs de Af Vandervorst, 

© KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG / BELGA
L’esthétique d’A.F.Vandevorst est souvent inspirée par l’obsession de la contrainte imposée sur des vêtements drapés et fluides. Leurs premières collections revisitent des matières telles que le feutre et le cuir, et font référence à des images culturelles archétypales, telles que l’infirmière, le militaire et les héroïnes vêtues de fourrure de la mythologie nord-européenne. Fortement influencé par sa passion pour l’art, le duo collabore régulièrement avec des cinéastes, pour des installations et même des costumes de théâtre. A.F.Vandevorst, c'est une garde-robe féminine complète avec des accessoires et une ligne bis A Friend. La collection de prêt-à-porter est développée et produite en Europe, les chaussures et les accessoires sont fabriqués en Italie.
AF Vandevorst spring-summer 2017

Proenza Schouler, le graphisme new-yorkais

Proenza Schouler, l'une des maisons phare de la mode new-yorkaise, fondée en 2002 par Lazaro Hernandez et Jack McCollough, avait annoncé en janvier 2017 son intention de présenter sa collection de prêt-à-porter printemps-été 2018 en juillet à Paris, et non à la Fashion week de New York en septembre comme à son habitude. "Ce calendrier permet à la griffe de livrer plus tôt sa collection et d'allonger sa durée de vente", avait-t-elle expliqué.
Proenza Schouleur, le duo de créateurs New-yorkais Lazaro Hernandez et Jack McCollough,

Proenza Schouleur, le duo de créateurs New-yorkais Lazaro Hernandez et Jack McCollough,

© DR
En 1998, Lazaro Hernandez et Jack McCollough se rencontrent sur les bancs de la Parsons School of Design à New York. 4 ans plus tard, c’est la signature de leur première collection de fin d’études "Proenza Schouler", les noms de jeune fille de leurs mères. Barneys achéte toute la collection. Entre 2003 et 2013, ils remportent 5 fois un CDFA (The Council of Fashion Designers of America) award ; en 2003, le Swarovski award for Ready to Wear ; en 2009, l’Accessory Designer of the Year award et le Womenswear Designer of the Year award en 2007, 2011 et 2013. En 2004, l’institution américaine CFDA crée, en collaboration avec le Vogue USA, le Fashion Fund et leur attribue ce prix. En 2008, c’est le lancement de la première collection de sacs à main. En 2012, l’ouverture du premier magasin à New York.
Proenza Schouler automne-hiver 2017-18

Rodarte, la mode de Los Angeles populaire à Hollywood

Rodarte, la marque des soeurs Kate et Laura Mulleavy basée à Los Angeles, délaisse aussi New York pour Paris. Ce label de luxe américain a été fondé à Los Angeles en 2005. Cette marque conceptuelle est connue pour son mélange artistique de couture, sa féminité moderne et ses influences californiennes.
Kate et Laura Mulleavy, les créatrices de Rodarte, en 2014

Kate et Laura Mulleavy, les créatrices de Rodarte, en 2014

© Slaven Vlasic / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Kate et Laura Mulleavy ont remporté prix et récompenses, y compris le CFDA Womenswear Designer of the Year, United States Artists Grant et Cooper-Hewitt National Design Award for Fashion en 2009 ; le Prix Americans for the Arts en 2010 ; le Prix de la légende de la mode de l'École de l'Institut d'art de Chicago en 2013. En 2010, c'est le 16e Prix annuel de la critique de film pour les costumes du ballet du Black Swan de Darren Aronofsky. En 2011, leur premier spectacle solo, States of Matter au musée d'art contemporain de Los Angeles. Le musée d'art du comté de Los Angeles a aussi présenté leur collection Fra Angelico composée de 10 robes couture. Elles ont collaboré à des projets spéciaux : Frank Gehry et Gustavo Dudamel sur la production de Don Giovanni de LA Philharmonic ; Benjamin Millepied pour les costumes des pièces du projet de danse du New York City Ballet's Two Hearts et L.A. Dance Project… Leurs œuvres sont présentées dans les collections permanentes de l'Institut Costume du Musée métropolitain d'art, du Musée des Beaux-Arts de Boston, du Musée de l'Institut de la mode de la technologie de New York et du Musée d'art du comté de Los Angeles.
Rodarte printemps-été 2017

Ronald van der Kemp, marque néerlandaise

La marque néerlandaise Ronald van der Kemp a pour maxime : "Je rêve de jours où la mode de luxe était encore une affaire profondément intime. Les femmes construiraient des armoires qui accentuaient leur style personnel, choisissant soigneusement les designers qu'ils aimaient. Ils se sont régalés pour cette robe ou cette veste parfaite, sachant qu'il a été conçu avec amour. Et durerait toute une vie".
Le créateur Ronald van der Kemp

Le créateur Ronald van der Kemp

© J.W. KALDENBACH.jpeg
Ronald van der Kemp, The movie by Daniel Bouquet