Visser Ilja Visser et Ulyana Sergeenko, les créatrices invitées de la couture

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 15H06, publié le 03/07/2015 à 09H30
Les créatrices Ulyana Sergeenko et Ilja Visser, membres invités de la haute couture automne-hiver 2015-15, à Paris 

Les créatrices Ulyana Sergeenko et Ilja Visser, membres invités de la haute couture automne-hiver 2015-15, à Paris 

© Jeroen Mantel (pour Ilja Visser)

Début juillet, tous les regards sont tournés vers Paris pour une petite semaine de défilés haute couture présentant l'automne-hiver 2015-16. Au menu de la première journée, le 5 juillet, la créatrice hollandaise Ilja Visser et la russe Ulyana Sergeenko. Cette saison, elles ont été admises à titre de membres invités dans le cercle très fermé de cette spécificité parisienne.

Ilja Visser, une vision conceptuelle et artistique
 
Ilja Visser, créatrice hollandaise, débute sa carrière dans la mode au sein de l’école d’arts d’Arnhem. Ses études terminées, elle s’installe à Milan afin de perfectionner ses connaissances acquises lors de ses stages chez Donna Karan et Maria Cornejo à New York. Elle lance sa première ligne de couture en 2005 et de prêt-à-porter en 2006, avant de fonder sa maison en 2009. C'est la première créatrice hollandaise à recevoir l’Award "The Cultuur  Mode Stipendium" par la fondation du Prince Bernhard sacrée pour son innovation et son talent en 2011. Les collections couture et Ready to Fish sont présentées à la Fashion week parisienne et à la Mercedes Benz Fashion week aux Pays-Bas.
La créatrice hollandaise Ilja Visser

La créatrice hollandaise Ilja Visser

© Jeroen Mantel
La créatrice présente sa vision conceptuelle et artistique de la mode avec sa ligne couture "Ilja", qui défile à Paris en off depuis 2 ans. Ses collections ont un caractère naturel et sculptural. Elle porte un grand intérêt à l’artisanat, aux tissus et à l’innovation contemporaine. Sa ligne de prêt-à-porter Ready to Fish offre une approche contemporaine, tout en conservant la nature et les attributs de sa collection couture.
Collection "Ready to fish" by Ilja printemps-été 2015
Sa maison de couture "Ilja Visser Group" est située à Amsterdam et réunit sous le même toit : le siège social l’atelier de conception, le salon privé pour les clients privilégiés, la salle d’exposition et la boutique.
 
Ulyana Sergeenko prône les savoir-faire et le fait main
 
La créatrice Ulyana Sergeenko est née au Kazakhstan, alors république de l’Union Soviétique. Elle grandit dans une famille de linguistes et d’intellectuels et passe son enfance à dévorer les contes traditionnels russes et étrangers et les classiques venus d’ailleurs. Ces escapades de bibliophiles nourrissent son imaginaire et la pousse vers des études de langue (l’anglais) et de philosophie.
Ulyana Sergeenko

Ulyana Sergeenko

© DR
Dans le pays de son enfance la mode n’est pas une affaire de commerce international mais de savoir-faire manuel. Les femmes y font leurs vêtements. C’est leur talent et leur imagination qui donnent une âme à leur garde-robe. Le pays abrite des centaines d’ateliers qui perpétuent des techniques anciennes aux secrets jalousement gardés. La grand-mère d’Ulyana Sergeenko reste une référence chère à son cœur tant par son élégance simple que par sa personnalité. Installée à Moscou, la créatrice commande ses vêtements dans des ateliers qui travaillent d’après ses dessins. Elle lance sa marque en 2011. Sa griffe voit le jour à Moscou avec sa première collection automne-hiver 2011-2012. Les savoir-faire techniques sont au cœur du travail d'Ulyana Sergeenko qui fait appel à des artisans d’art de la Russie mais aussi d’autres anciennes républiques soviétiques. Depuis quatre ans, la maison a collaboré avec 70 de ces ateliers dont les denteliers de Yelet, Vologodstkoe et Krestetsky mais parfois elle fait appel à des ateliers hors frontières.
Ulyana Sergeenko couture printemps-été 2015
Pour son premier show parisien, en 2012, des artisans français ont sculpté dans le bois les talons des souliers tandis que pour sa collection printemps-été 2015, ce sont des maîtres libanais et florentins qui ont œuvré sur des pochettes en marqueterie de pierres. Grâce à ses techniques parfois presque oubliées, elle invente des histoires en croisant héroïnes de romans ou de films, culture russe et glamour occidental.
 
Une de ses robes a été sélectionnée pour l’exposition La petite robe noire organisée à la fondation Mona Bismarck à Paris en 2013. Des célébrités comme Natalia Vodianova, DIta von Teese, Rihanna, Lady gaga, Beyonce ou Fan Bingbing portent les robes de la maison sur les tapis rouge.