Diaporama 7 photos, 1 vidéo
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Versace, strassé et sexy en diable, lance la haute couture automne-hiver 2013-14

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/07/2013 à 10H38

Depuis le 30 juin au soir, la haute couture défile sur les podiums parisiens. Versace, mon coup coeur, a donné le coup d'envoi avec une collection riche en robes strassées. Pour l'automne-hiver 2013-2014, la silhouette est mise en valeur par des enfilades de crochets et d'oeillets qui structurent autant qu'ils donnent l'illusion de lacérer les vêtements dans une palette de couleurs sombres.

  • Versace haute couture automne-hiver 2013-2014
    01 /08
    Versace haute couture automne-hiver 2013-2014
    Atelier Versace : mon coup de coeur ce haut violet foncé tricoté à la main, réalisé avec un fil de paillettes de chiffon effilé avec de la fourrure de vison découpée à la main. Dans le dos, les brods du tricot sont roulottés en formant deux ouvertures qui révèlent le dos nu. Une broderie faite de cristaux et de métal sur les bretelles crée un effet cuir de crododile. la jupe taille basse en chiffon de soie est ornée de perles et de chiffons effilés appliqués de manière à former un motif qui évoque le cuir de crocodile.  
    © Miguel Medina / AFP
  • On Aura Tou Vu haute couture automne-hiver 2013-2014
    02 /08
    On Aura Tou Vu haute couture automne-hiver 2013-2014
    Derrière la griffe On Aura Tout Vu se cache un duo de créateurs qui, de saison en saison, prouve que l'imagination n'a pas de limite. Cette saison, Livia Stoianova et Yassen Samouilov proposent avec "celebrum color cornucopia", une vision de la vie haute en couleurs. Mais comme OATV aime détourner la mode à coups de paillettes, de strass et d’éclats de cristal, pas question pour eux de proposer une vision simpliste. Si les modèles proposés, cette fois-ci, sont, d'une part; réalisés dans des tissus peints à la main, ils sont d'autres part ré-habillés de plexiglass. Cette matière est inhabituelle, car peu noble. Mais, une fois travaillée au laser en accumulation et judicieusement posée sur le vêtement, elle se transforme en bijoux couture.  
    © P.Kovarik / AFP
  • Christophe Josse haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    03 /08
    Christophe Josse haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    Christophe Josse rend hommage à cette couleur d'hiver cotonneuse avec ses ivoires, albâtre jusqu'au calcaire. Les silhouettes sont opalescentes. Sur la rugosité d'une feutrine laiteuse se pose le piqué de broderies de fil brut, le cuir d'une jupe paysannge s'allie aux lacets d'une blouse victorienne, un T.shirt à col fuche frangé en soie tissée main contraste avec un motif cachemire rebrodé de Cornely. Mes coups de coeur le manteau étui nervuré en feutrine de laine naturelle, brodé d'épis d'or ainsi que la cape segmentée en feutrine de laine naturelle, rebrodée de fils et de rhodoïd, col en agneau de Mongolie porté sur une combinaison knickers en néoprène.   
    © MARTIN BUREAU / AFP
  • Dior haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    04 /08
    Dior haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    L'Europe, les Amériques, l'Asie, l'Afrique: le D.A. de Christian Dior, Raf Simons, a trouvé son inspiration en observant d'autres cultures et d'autres styles. Voilà un an que le designer belge a présenté sa 1re collection couture chez Dior. Depuis, il a modernisé les classiques de la maison, dont plusieurs pièces au look parisien. Cette fois, le style (ou plutôt les styles) est différent. "J'ai commencé par regarder les clients haute couture de différents continents et de différentes cultures et leur style propre", explique Raf Simons dans une note destinée aux invités. "La collection n'est pas seulement autour d'un Dior parisien ou français mais autour d'un Dior confronté au monde entier et combien ces cultures de mode peuvent influencer la maison et moi-même", poursuit-il. A l'image des clientes, Dior a choisi des mannequins de différentes origines. Concernant les modèles, il y a la veste "bar", la plus connue de Dior, ainsi que du pied de poule, sur une robe cocktail en laine bleu cobalt et rouge. Mais certaines coupes font penser à des kimonos, des motifs renvoient à l'Asie centrale et d'autres à l'Afrique. Des imprimés plus graphiques, des rayures colorées, ont été inspirés par les Amériques. Raf Simons a adopté des techniques traditionnelles, comme le shibori japonais, qui donne l'impression de pointes sur des robes en soie.
    © F.Guillot /AFP
  • Iris Van Herpen haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    05 /08
    Iris Van Herpen haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    La styliste néerlandaise Iris Van Herpen, a créé une collection avant-gardiste, entre haute couture et art contemporain. Enrichies de jeux de miroitements, ses spectaculaires robes-sculptures qui mêlent résines et oxydes de fer, savoir-faire traditionnel des broderies et innovations technologiques, semblent pousser sur le corps des mannequins comme des arbres ou des carapaces. Une trentaine de ses pièces sont par ailleurs exposées jusqu'au 31 décembre à la Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais.  
    © M. Medina /AFP
  • Valli haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    06 /08
    Valli haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    Il y a beaucoup de poésie dans la collection de Giambattista Valli. Il a imaginé des femmes délicates, qui prennent des allures de fée, dans des robes  blanches courtes, avec beaucoup de volume sur la jupe. Elles sont brodées de belles fleurs, ton sur ton ou colorées. Il y a également de nombreuses robes longues, avec des traînes. Parfaites pour les tapis rouges! Un manteau de soir en dentelle de Chantilly s'accompagne d'une jupe, tout en transparence, et avec une traîne.  
    © M. Medina /AFP
  • Mabille haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    07 /08
    Mabille haute couture automne-hiver 2013-2014, à Paris
    Pour cette collection dont le thème est "La vie est mouvement", le créateur Alexis Mabille cite dans un communiqué distribué au public : "Dans ses tableaux, le geste n'est pas pose mais mouvement, c'est-à-dire transition si bien que, tout en exprimant ce qu'il est, il contient encore ce qu'il a été, et exprime déjà ce qu'il veut devenir." Emilia Cardona (épouse de Giovanni Boldini). A noter que le créateur signe la scénographie de l'exposition "Cecil Beaton Paris" qui se tient chez Sotheby's jusqu'au 31 juillet. 
    © P.Kovarik / AFP
  • 08 /08
    Versace et Dior présentent leur haute couture ah 2013-2014
    Versace et Dior présentent leur haute couture ah 2013-2014